background preloader

L'Homme dans l'organisation

Facebook Twitter

Centre d'études de l'emploi. "L’homme moderne a désappris d’être heureux" - Santé. Le poète-philosophe Michael Foley © Dimitri Van Zeebroeck Comprenez-vous pourquoi vos livres attirent autant les lecteurs?

"L’homme moderne a désappris d’être heureux" - Santé

Le point de départ est pourtant sombre : l’homme moderne a désappris d’être heureux dites-vous, à cause de sa manie illimitée de la consommation, sa fixation névrosée sur le statut et la possession et son incapacité maladive à voir la poésie dans le quotidien . Êtes-vous un pessimiste ?

New Organisation of Work

EB.Symbiose.Louvain - symbiose.pdf. Il faut adapter le travail à l'homme, pas l'inverse. Depuis longtemps, nous alertons sur la montée de la souffrance au travail.

Il faut adapter le travail à l'homme, pas l'inverse

Nous devrions nous réjouir que les pouvoirs publics se saisissent de ce dossier. Nous sommes pourtant inquiets de la façon dont s'engage la prévention des risques psychosociaux et des conséquences que cela peut entraîner pour des salariés déjà malmenés. On ne résoudra pas le problème du mal-être au travail, des dépressions professionnelles ou des suicides à coups de numéros verts, de formation à la gestion du stress et encore moins d'autopsies psychiques.

Au mieux, ces actions n'ont pas d'effet sur la cause majeure des problèmes ; au pire, elles culpabilisent les salariés qui utilisent ces services, mais ne se sortent pas des impasses dans lesquelles l'organisation du travail les place. Non, si l'on veut prévenir les risques psychosociaux, c'est le travail qu'il faut soigner en priorité. Reconstruire des collectifs de travail Ils concourent à isoler les salariés et à les priver d'un nécessaire soutien collectif. Philosophie Management. Comment retrouver le sens du collectif au travail. Ils sont encore loin de constituer un mouvement de masse.

Comment retrouver le sens du collectif au travail

Habités par une volonté de faire bouger les lignes par trop rigides des organisations, combattants de l'ombre, les francs-tireurs du management débarquent dans les entreprises avec des méthodes inédites. Teintée d'humanisme, leur profession de foi se résume aux dimensions de solidarité et de sens du travail. Ils misent plus sur le collectif que sur l'individu. Ce qu'ils revendiquent dans leurs interventions ? Conjuguer bien-être et efficacité en se posant comme antidote à la gangrène de la souffrance au travail. « L'innovation ne peut venir du coeur du système.

Partir de ce qui va bien Qu'elles s'appellent « Appreciative Inquiry », « Sociocratie », ou encore « Forum ouvert » et « World Café », les nouvelles pratiques collaboratives fluidifient l'organisation sans tambours ni trompettes. Microsoft prend en compte l'humain dans l'organisation du travail. Extrait du livre « L'humain dans l'entreprise, un capital à préserver » de Sacha Genot et Philippe Tallois (Editions Eyrolles) Extrait du compte-rendu d'un entretien avec Yves Grandmontagne, le DRH de Microsoft France.

Microsoft prend en compte l'humain dans l'organisation du travail

Crédits photo : Zigazou 76 / Flickr Le siège de Microsoft à Issy-Les-Moulineaux. Des locaux différenciants et compétitifs : la création du Campus d'Issy-Les-Moulineaux (...) La visite du "Campus" Microsoft d'Issy-les-Moulineaux Le nomadisme et le travail à domicile (...) Interview vidéo de Yves Grandmontagne, DRH de Microsoft France (janvier 2012) Le stress et la santé Sur la prévention du stress, ils ont mis en place un système d’observatoire de la santé au travail qui permet justement d’être toujours en vigilance sur la santé pour alerter les managers en très forte proximité avec la médecine au travail. (...) Digiwork : Explorez les résultats de nos scénarios extrêmes. Des employés ? Dites plutôt des entrepreneurs! Le monde du travail a été pendant des décennies dominé par la figure de l'employé espérant travailler toute sa vie dans la même boîte et celle de l'employeur qui cherchait des travailleurs efficaces et compétents qu'il pourrait garder aussi longtemps que nécessaire.

Des employés ? Dites plutôt des entrepreneurs!

Aujourd'hui, le paysage s'est considérablement modifié. Des emplois à vie ? Pratiquement impossible. Des employés toujours fidèles à leur entreprise ? Association Homo Vivens.

CCT 104

La confiance dans le monde de l'entreprise. L'invasion des «métiers à la con», une fatalité économique? «Avez-vous l’impression que le monde pourrait se passer de votre travail?

L'invasion des «métiers à la con», une fatalité économique?

Ressentez-vous la profonde inutilité des tâches que vous accomplissez quotidiennement? Avez-vous déjà pensé que vous seriez plus utile dans un hôpital, une salle de classe, un commerce ou une cuisine que dans un open space situé dans un quartier de bureaux? Passez-vous des heures sur Facebook, YouTube ou à envoyer des mails persos au travail? Travail, Europe, crise, social, UE, emploi, Metis. Le revenu de base : promesse d'un avenir meilleur. Les adeptes d’un changement radical de modèle économique – intégrant notamment un salaire plancher généralisé – avancent souvent que cette revendication est la conséquence logique de la crise de l’emploi.

Le revenu de base : promesse d'un avenir meilleur

Pourtant, leur hypothèse de départ est erronée puisque les économies développées du 21e siècle ne connaissent nullement pareille crise. Il n’en reste pas moins vrai que la nature même du travail rémunéré est en évolution permanente, du fait des mutations récentes que sont l’innovation technologique galopante, la mondialisation et les changements sociétaux, comme la proportion toujours croissante de femmes exerçant une activité professionnelle. Le marché du travail s’est adapté à cette nouvelle donne et, en 2013, il est fort différent d’il y a 10, 20 ou 50 ans. On peut d’ailleurs s’attendre à ce qu’il continue d’évoluer dans un avenir proche.

Aujourd’hui, des métiers, des entreprises, voire même des pans entiers de l’industrie ont disparu. Www.theeuropean.de/werner-eichhorst.

Valeur Travail

L'expression au travail: le retour (2) - travail emploi europe. Engagement des salariés : ces entreprises qui nous inspirent. Commençons par livrer leur secret : pour susciter un fort engagement basé sur l'intérêt du travail, ces entreprises s’emploient à solliciter l’ingéniosité de tous leurs salariés (y compris des salariés occupant des postes que d’autres entreprises qualifieraient "d’exécution").

Engagement des salariés : ces entreprises qui nous inspirent

Au moins deux leviers organisationnels sont disponibles pour solliciter l’ingéniosité des salariés : alléger la structure de contrôle, et faire de l’innovation l’affaire de chaque employé. Chacun de ces deux leviers est illustré par le cas de deux entreprises qui l’ont actionné jusqu’au bout, parfois de manière radicale. 1) Alléger la structure de contrôle Favi : le management par la confiance Favi est un équipementier automobile picard, qui emploie 400 salariés (1). Ce n’est d’ailleurs pas qu’une question d’économies. Les managers intermédiaires sont donc réorientés vers des activités de R&D ou commerciales.

Liberté & Cie par Isaac Getz et Brian M.Carney. Que peuvent avoir en commun des leaders aussi différents que Bob Davids, Robert Townsend (Avis), Rich Teerlink (Harley Davidson), Jean François Zobrist (FAVI), Robert McDermott (USAA), Bill Gore (WL Gore) ou Lisa Joronen (SOL) ?

Liberté & Cie par Isaac Getz et Brian M.Carney

Ces leaders oeuvrant dans des industries aussi éloignées que celle des jouets, de la location de véhicules, de la moto, de l’automobile, de l’assurance, des matériaux innovants ou des services de propreté ont imprimé dans leur organisation une culture de la libération et de l’égalité intrinsèque des employés pour des résultats remarquables en terme de performance, de satisfaction client, de longévité et d’engagement des employés. Isaac & Brian Nous avons déjà discuté (en anglais) d’Isaac Getz sur ce blog après la parution de son papier sur les entreprises libérées.

Karl Marx le retour

Mieux-être au travail.