background preloader

Internet des objets

Facebook Twitter

PR ARCHOS Pack PicoWAN 20151025. Le retour des botnets ou pourquoi les objets connectés sont un danger pour l'Internet. Une attaque de grande ampleur a eu lieu vendredi 21 octobre 2016, mettant hors service pendant quelques heures plusieurs grands sites Internet comme Amazon, Netflix, Twitter, Reddit, Spotify ou Tumblr. Ces sites n'étaient pas directement sous le coup d'une attaque, ils ont été les victimes collatérales d'une attaque contre Dyn, une entreprise dont les services font d'elle une infrastructure critique d'Internet : Dyn gère un service DNS (système de noms de domaine), qui permet de corréler un nom de domaine (comme "usine-digitale.fr") en une adresse IP et vice versa.

Une attaque basique mais surpuissante grâce aux objets connectés Ce qui est notable ici, c'est qu'il ne s'agissait pas d'une attaque sophistiquée, soigneusement mise en oeuvre par un groupe d'experts. Mirai, comment ça marche ? La différence avec Mirai, c'est qu'il s'attaque aux objets connectés. Impact de l'attaque contre Dyn, établie par Level3 Communications Caméras et enregistreurs numériques en cause. Hier, ce sont des objets connectés qui ont attaqué Internet. Les États-Unis ont vécu une attaque DDoS d’envergure qui a touché de nombreux sites et services Internet américains. Ainsi, Twitter, le PlayStation Network (PSN), Spotify, Netflix, Github, eBay, Twitter et de nombreux autres sites étaient totalement inaccessibles, y compris pour les Européens.

Voici la raison. Que s’est-il passé ? Plutôt que d’attaquer les serveurs individuels, comme ceux de Twitter, Reddit, Github, PlayStation Network, eBay, Netflix, Github, les hackers se sont attaqués directement à un des services de Dyn, un système de noms de domaine (DNS), DynDNS. Schéma par Numerama Ainsi, en s’attaquant à Dyn, l’auteur de cette attaque DDoS a été en mesure de cibler l’une des plus grandes infrastructure en ligne des Etats-Unis pour mettre hors-ligne des centaines de sites et de services. Des milliers de botnets sous la forme d’objets connectés Mirai n’est pas le seul logiciel malveillant, il y a également Bashlite, aussi connu sous les noms de Lizkebab, Torlus ou encore gafgyt. Un tatouage digital pour savoir quand on a trop bu - Technologie. Des ingénieurs californiens ont mis au point un tatouage permettant de tester son taux d'alcool avant de conduire.

Un groupe de nano-ingénieurs de l'University of California, à San Diego, a développé un moniteur de taux d'alcool, à placer directement sur sa peau, comme un tatouage temporaire. Ce tatouage, qui n'en est pas vraiment un, est petit, facile à cacher et non invasif. Le premier composant sert à favoriser la transpiration, puis un autre analyse le taux d'alcool grâce aux biosenseurs et envoie les données sur un smartphone en huit minutes via le Bluetooth. L'individu testé peut ainsi prendre une décision éclairée quant à la prise ou non de son véhicule. Des campagnes choc sont engagées depuis plusieurs années par la Sécurité Routière. D'ailleurs le device sous forme de tatouage semble désormais particulièrement intéresser les chercheurs. Le marché français des objets connectés pèsera 500 millions en 2016. Les montres connectées et box domotiques domineront le marché français des objets connectés, selon notre partenaire Xerfi.

Le marché français des objets connectés a pesé 150 millions d'euros en 2013 et devrait représenter 500 millions d'euros en 2016, selon une étude menée par notre partenaire Xerfi, d'après les données de GFK, L'Atelier BNP Paribas, Ifop, NPD et Strategy Analytics. Les objets connectés représenteront alors plus de 3% des dépenses high-tech des Français, une part qui reste marginale par rapport aux attentes de certains constructeurs. "Les objets connectés resteront perçus comme des "gadgets" par une majorité de la population malgré les efforts en termes de marketing et de communication afin de légitimer leur utilisation, commente Xerfi. La tendance à la baisse des prix des objets connectés en raison de la mise en place de stratégies low-cost de la part de certains acteurs (...) limitera également la croissance du marché en valeur.

" Wisp, un ordinateur miniature alimenté seulement par des ondes électromagnétiques. Des chercheurs inventent un Wi-Fi 10 000 fois plus économe en énergie. Coursera.org. De l’internet des objets au web des objets. « La promesse de l’internet des objets est de construire un réseau fluide d’appareils hétérogènes connectés ensemble pour former un dispositif unique et cohérent. Mais en fait, cette promesse est une escroquerie », attaque, bille en tête, Vlad Trifa, ingénieur à l’Institut d’informatique pervasive de l’Institut de technologie de Zurich sur la scène de Lift à Genève.

Il existe déjà plus d’une quinzaine de protocoles techniques pour assurer les communications domotiques et machines à machines (M2M), mais ceux-ci demeurent largement inconnues des programmeurs qui ne sont pas spécialisés sur ces sujets. Si l’industrie a construit des normes pour contrôler l’internet des objets, elle est loin d’être parvenue à un accord. « La réalité aujourd’hui est que nous avons plutôt construit des intranets pour un grand nombre de choses qu’un internet des objets, chacun formant un îlot isolé de quelques appareils connectés qui n’ont pratiquement aucun moyen d’interagir les uns avec les autres ».

M2M : quand les machines parlent aux machines. SensLab, une plateforme d’expérimentation pour les réseaux de capteurs. L'Internet des Objets | ParisTech Review. De plus en plus d’objets sont équipés d’émetteurs-récepteurs, acquérant ainsi la capacité de communiquer. Les réseaux d’information qui en résultent portent en eux la promesse de nouveaux modèles économiques, d’une amélioration des processus d’activité et d’une réduction des coûts et des risques. Dans la plupart des organisations, l’information emprunte des circuits connus. L’information spécifique à l’entreprise est stockée dans des bases de données, analysée dans des rapports puis remonte le long de la chaîne de management. L’information vient aussi de l’extérieur – recueillie auprès de sources publiques, glanée sur internet ou encore achetée à des professionnels de l’information.

Mais ces itinéraires, prévisibles, de l’information sont en train de changer : le monde physique lui-même devient une sorte de système d’information. Certains de ces exemples revêtent un caractère futuriste et constituent des signes avant-coureurs pour les entreprises. 1. 2. 3. 1. 2. 3. Internet des objets et RFID. De l’internet des objets au web des objets. Le M2M arrive dans la vie de tous les jours ! Puces RFID : des applications infinies, actualité Vos droits : Le Point. Tablettes tactiles, puces sans contact, réseau social d'entreprise... - Les DSI face à l'innovation - Journal du Net Solutions.

Parmi les innovations de rupture les plus souvent citées par les consultants, les nouvelles expériences numériques en matière de CRM font figure d'exemples types. Au programme : les bornes numériques sur les lieux de vente, ou le développement de codes à barre en magasins pour proposer d'accéder à des contenus ou services Web par le biais de smartphones. "Avec la crise, les clients ont des exigences plus fortes, à la fois sur les prix et l'efficacité de la relation.

Ce qui constitue un catalyseur pour ce type d'innovation, en particulier dans des secteurs qui se sont fortement consolidés comme les télécoms", commente Benoît Bouffart chez Solucom. Le développement des usages numériques en dehors de l'entreprise, notamment autour des réseaux sociaux et de la mobilité, challenge les DSI et les pousse à proposer des outils équivalents en interne. HTML5, tactile multi-points, cartographie et géolocalisation...