background preloader

Hydre de Lerne / Lernaean Hydra

Facebook Twitter

Hercule et l’Hydre de Lerne. Le combat avec l’Hydre de Lerne est le deuxième des douze travaux d’Héraclès, ou Hercule, que lui impose son cousin Eurysthée.

Hercule et l’Hydre de Lerne

Il fait suite à la victoire du héros sur le lion de Némée. Le fils de Zeus n’en est donc qu’au début de ses épreuves surhumaines. Mais, il montre un courage tel qu’il semble gravir les marches d’une gloire acquise de toute éternité. C’est ainsi qu’il dirige sa course héroïque vers le serpent monstrueux. La déesse Héra, qui poursuit inlassablement Hercule de sa haine, s’est elle-même charger d’élever le monstre de Lerne, dans le but de l’opposer un jour au héros. Le monstre de Lerne s’apparente de très loin aux minuscules animaux aquatiques à plusieurs bras qu’on nomme « hydres ». Autre caractéristique plus effroyable encore : son haleine pestilentielle terrasse quiconque s’approche de l’Hydre de Lerne. Pour déloger la bête de son repaire, une caverne, Hercule y projette plusieurs flèches enflammées.

Les récits diffèrent sur les détails de la lutte qui s’ensuit. L'Hydre de Lerne. L'Hydre de Lerne Le monstre de Lerne causait toute une série de ravages sur les récoltes et parmi les troupeaux du pays.

L'Hydre de Lerne

On raconte même que le simple souffle qui s'échappait des têtes de serpents était si mortel qu'il suffisait de s'en approcher pour être frappé par la mort. Héraclès parvint à la faire sortir de son nid en lui lançant des flèches enflammées. Lorsque le monstrueux serpent apparut, le héros commença à couper les têtes à l'aide d'une hache. En vain toutefois, puisque à la place de chaque tête tranchée en apparassaient deux! Au moment où il se battait, un crabe énorme, défenseur des lieux, envoyé par Héra, lui mordit le pied.

L'Hydre de Lerne. L'Hydre de Lerne, dans la mythologie grecque, c'est un serpent avec un corps de chien et qui a sept têtes.

L'Hydre de Lerne

L'odeur de son haleine était un poison absolu. L'Hydre était la fille d'Echidna, moitié femme, moitié vipère et de Typhon un monstre lui aussi. Ces deux parents ont aussi engendré le Sphinx, le Cerbère, la Chimère et Ortros le chien de Géryon. Elle vivait près d'un marais où la déesse Héra l'avait elle-même élevée près de la source Amymone. Les 12 travaux d'Hercule : l'hydre de Lerne. Hydre de Lerne. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Hydre de Lerne

Pour les articles homonymes, voir Hydre. L'Hydre de Lerne (en grec ancien Λερναία Ὕδρα / Lernaía Húdra) est une créature de la mythologie grecque antique : tuer l'Hydre de Lerne fut le deuxième des douze travaux d'Héraclès. Cette créature est décrite comme un monstre possédant plusieurs têtes, dont une immortelle. Ses têtes se régénéraient doublement lorsqu'elles étaient tranchées, et l'haleine soufflée par les multiples gueules exhalait un dangereux poison, même durant le sommeil de l'animal.

Déroulement du combat[modifier | modifier le code] Le monstre est décrit de façon différente selon les versions. Dans la mythologie de la Grèce antique, cette redoutable créature habitait les royaumes aquatiques et les marais. Débordé par les multiples régénérations céphaliques, Héraclès appela Iolaos, fils d'Iphiclès, à la rescousse. Lernaean Hydra. The Second Labour of Heracles[edit] Eurystheus sent Heracles to slay the Hydra, which Hera had raised just to slay Heracles.

Lernaean Hydra

Upon reaching the swamp near Lake Lerna, where the Hydra dwelt, Heracles covered his mouth and nose with a cloth to protect himself from the poisonous fumes. He fired flaming arrows into the Hydra's lair, the spring of Amymone, a deep cave that it only came out of to terrorize neighboring villages.[4] He then confronted the Hydra, wielding a harvesting sickle (according to some early vase-paintings), a sword or his famed club. Ruck and Staples (1994: 170) have pointed out that the chthonic creature's reaction was botanical: upon cutting off each of its heads he found that two grew back, an expression of the hopelessness of such a struggle for any but the hero.

The weakness of the Hydra was that it was invulnerable only if it retained at least one head. Heracles and the hydra in art[edit] Silver sculpture (1530's)