background preloader

Actualité articles - Eric Berne

Facebook Twitter

Eric Berne L'AT de A...à Z. « Allez mieux d’abord, on analysera ensuite si vous le voulez » (Eric Berne – Que dites-vous après avoir dit Bonjour ?)

Eric Berne L'AT de A...à Z

Eric Berne (1910-1970), médecin psychiatre américain, est le fondateur de l’Analyse Transactionnelle. Eric Berne est né à Montréal le 10 mai 1910 d’un père, David, médecin généraliste et d’une mère, Sarah, écrivain et éditeur. Sa famille est originaire de Pologne et de Russie. Il a une sœur cadette, Grace. Son père meurt de tuberculose à l’âge de 38 ans, alors qu’Eric n’en a que 9. En 1938/1939, Eric obtient la nationalité américaine et change son nom, initialement Eric Lennard Bernstein. En 1941, il commence sa formation de psychanalyste et suit une analyse pendant deux ans avec Paul Federn, analyse qu’il poursuivra après la guerre en 1947 avec Erik Erikson.

Il emménage définitivement à Carmel, près de San Francisco, en 1946, seul d’abord puis avec sa seconde épouse Dorothy. Théorie Organisationnelled’Eric Berne. Éric Berne - Des jeux et des hommes. Ce que nous avons dit jusqu'ici peut se résumer dans l'« expression familière » : « Si l'on ne te caresse pas, ta moelle épinière se flétrira.

Éric Berne - Des jeux et des hommes

(p. 14) Chacun transporte à l'intérieur de soi ses parents. [...] Chacun possède un adulte. [...] Chacun transporte à l'intérieur de soi un petit garçon ou une petite fille. (p. 26) Introduction. Analyse transactionnelle. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Analyse transactionnelle

Cet article présente des problèmes multiples. En psychologie, l'analyse transactionnelle, appelée aussi AT, est une théorie de la personnalité, des rapports sociaux[1] et de la communication. Créée dans les annéees 1950 par le médecin psychiatre et psychanalyste Éric Berne[2], elle postule des « états du Moi » (Parent, Adulte, Enfant), et étudie les phénomènes intrapsychiques à travers les échanges relationnels de deux personnes ou plus, appelés « transactions ». L'analyse transactionnelle vise à permettre une prise de conscience ainsi qu'une meilleure compréhension de « ce qui se joue ici et maintenant » dans les relations entre deux personnes et dans les groupes.

Analyse transactionnelle. Analyse transactionnelle. L'analyse transactionnelle (AT) est au départ une forme de psychothérapie.

Analyse transactionnelle

Mais c’est aussi une théorie de « psychiatrie sociale » (selon les mots de son concepteur) parce qu'elle propose d’étudier le psychisme des personnes en analysant leurs relations sociales. Elle tire d'ailleurs son nom du mot « transaction » qui, en anglais, désigne un échange, verbal ou pas. On a souvent qualifié cette approche de « version populaire de la psychanalyse »1. Les analystes transactionnels expliquent les dysfonctionnements, les comportements inadéquats, les maladies psychosomatiques et même les névroses et les psychoses par des notions de « décisions précoces » et de « scénarios de vie ». Dès l’enfance (de 3 ans à 8 ans), on ferait nôtres des décisions, des renoncements et des « choix douloureux ». L’approche est utilisée en travail psychothérapeutique auprès d’individus, de couples et de familles. À quel moi parles-tu? Prendre la responsabilité du changement. Les outils de l'analyse transactionnelle. Gestion des Ressources Humaines ESSOR 1995 – Réédition Pratiques avril 07 - PRATIQUES Réseau d’échanges d’idées et de méthodes pour des actions de développement 2.

Les outils de l'analyse transactionnelle

Les 3 Etats du MOI : Analyse Fonctionnelle L’analyse Fonctionnelle consiste à subdiviser les états du moi selon les fonctionscomportementales qu’ils remplissent. Le Parent NORMATIF. États du Moi. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Soif de structure. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Soif de structure

Le concept de soif de structure (structure-hunger) a été beaucoup développé par le psychologue Eric Berne, bien que celui-ci n'en soit pas l'inventeur. Il s'articule autour du besoin de toute personne selon lui de structurer son environnement pour le maîtriser par simplification, quitte à en fausser un peu la perception (voir aussi sémantique générale)[1]. Le concept[modifier | modifier le code] D'après Berne, cette soif de structure expliquerait que beaucoup de personnes cherchent inconsciemment à recréer autour d'elles des situations qui leur sont familières, quand bien même ce ne serait pas à leur avantage apparent. Il avait par exemple observé que beaucoup de personnes ayant divorcé à cause de l'alcoolisme de leur conjoint se remarient avec une autre personne alcoolique. Voir aussi[modifier | modifier le code] Lien externe[modifier | modifier le code] Bibliographie : Blaise Pascal, Pensées, Flammarion,‎ 1993, 376 p.

Les modèles des états du moi. Le "stroke", ou besoin de reconnaissance. Stimulation positive ou négative, le "stroke" serait indispensable à la survie biologique et psychologique des individus de tout âge.

Le "stroke", ou besoin de reconnaissance

L'indifférence, serait-elle néfaste pour la santé de ceux qui la subissent? Le stroke: généralisation, traduction et définition L'usage du terme "stroke" a été généralisé en psychologie par le psychiatre américain, le Dr. Changer son regard sur soi-même et sur l’autre : Les positions de vie de l’analyse transactionnelle - Prévenir - Cap sur la prévention. Agnès Le Guernic - Analyste transactionnelle En cas de difficulté, chacun a spontanément tendance à s’attribuer la responsabilité de ce qui ne va pas ou de l’attribuer à quelqu’un d’autre, un proche de préférence : « C’est de ma faute !

Changer son regard sur soi-même et sur l’autre : Les positions de vie de l’analyse transactionnelle - Prévenir - Cap sur la prévention

» dit l’un ; « C’est de ta faute, dit l’autre ». Cela s’applique aux petites choses comme aux grandes. Prenons qu’il se produise une inondation dans la salle de bains. Certains diront tout de suite: « Qu’est ce que tu as encore fait ? Dans le langage de l’analyse transactionnelle, on dira dans le premier cas que la mère, dans sa relation avec son enfant est dans la position : « Moi, je suis OK – Toi, tu n’es pas OK » (position OK+/OK -) Et dans le second qu’elle est dans la position : « Moi, je ne suis pas OK – toi, tu es OK » (position OK-/OK +). Les signes négatifs (-) et positif (+) symbolisent la perception négative ou positive que chacune a d’abord de soi puis de l’autre.