background preloader

Nouvelle-France

Facebook Twitter

Nouvelle-France Electronique / Electronic New France. Navires venus en Nouvelle-France des origines à 1699.

Samuel de Champlain

Les guerres au pays, des débuts à 1885 - La guerre de Sept Ans. La guerre de Sept Ans La rivalité entre Français et Britanniques en Amérique du NordUne guerre mondiale La guerre de Sept Ans Les établissements français et britanniques, 1755 (Musée canadien de la guerre, 1.D.1.1-CGR3) L'attaque infructueuse des bateaux-brûlots français contre la flotte britannique à l'ancre devant Québec, 28 June 1759Peinture de Dominic Serres Gracieuseté de Bibliothèque et Archives Canada, C-4291 La guerre de Sept Ans et la conquête du Canada par la Grande-Bretagne mirent fin à 150 ans de conflits entre Français et Britanniques en Amérique du Nord. La guerre de Sept Ans débute lorsqu'une force formée de Français et de Premiers Peuples expulsa des colons britanniques de la vallée de l'Ohio, en 1754.

Cet affrontement local se transforma vite en guerre mondiale. Le conflit s'est éteint quand la France et la Grande-Bretagne signèrent le traité de Paris, en 1763. La rivalité entre Français et Britanniques en Amérique du Nord Une guerre mondiale. Le conflit en Amérique : aperçu général de la guerre de sept ans. Contexte En Amérique, les combats entre Français et Britanniques débutent dès 1754. La rivalité entre les deux puissances sur ce territoire est cependant beaucoup plus ancienne. Avec la signature du traité d'Utrecht en 1713 (traité qui met fin à la guerre de succession d'Espagne), la France, défaite, doit renoncer à plusieurs de ses possessions en Amérique du Nord et reconnaître la suprématie de la Grande-Bretagne sur le réseau hydrographique de la Baie d'Hudson3. À partir de ce moment, les relations entre les deux pays sur le continent américain ne cessent de se détériorer.

Pour freiner l'expansion britannique sur le territoire, les Français érigent des forts qui relient Montréal à la Louisiane et renforcent leurs alliances avec les Amérindiens4. C'est dans ce contexte qu'en 1754, le premier événement de la guerre de Sept Ans a lieu sur le territoire américain. Cet événement soulève encore aujourd'hui la controverse.

Haut de la page. Historique - Port de Québec. Ancré dans le développement économique de Québec 1535 : Jacques Cartier découvre la beauté de Québec, dit Stadaconé, et de son fleuve En Algonquin Kébec : là où le fleuve rétrécit 1608 : Samuel de Champlain y construit un poste de traite fortifié. C‘est la fondation de Québec. La formation de pilotes aptes à manœuvrer les navires sur le Saint-Laurent devient nécessaire dès le 17e siècle et essentielle à la protection des navires et à leur cargaison. 1738 : L’abondance de ressources naturelles à Québec (bois, lin, chanvre) stimule l’établissement de chantiers navals. 1805 : Le trafic maritime et l’activité portuaire se font de plus en plus importants. 1821 : Le commerce du bois prend son envol et occupe la place centrale de l’activité portuaire à Québec. Le Port de Québec devient le point central de l’activité économique entre les Grands Lacs et Golfe du Saint-Laurent. 1829 : Premières activités dans le secteur Anse au Foulon, alors appelé Wolfe’s Cove.

La révolution industrielle. La fondation de la Nouvelle-France. Les premiers établissements français Lorsque les explorateurs français se sont approprié des territoires sur le nouveau continent, ils souhaitaient d'abord découvrir un passage vers les richesses de l'Asie. La Nouvelle-France ne devait être qu'une étape à franchir afin de poursuivre le chemin menant à l'Asie.

D'ailleurs, Cavelier de La Salle avait conféré à sa seigneurie le nom de « La Chine » en l'honneur de son obsession : trouver la Chine. La France poursuivait aussi d'autres objectifs : propager la foi chrétienne au sein de la population autochtone;augmenter le prestige du royaume;exploiter les ressources du nouveau territoire. Pour atteindre ces objectifs, les explorateurs français devaient s'établir aux endroits stratégiques du territoire.

Cartier plante une croix à Gaspé. Tadoussac Dès 1598, le commerce des fourrures commence en Nouvelle-France. Le poste de traite Chauvin à Tadoussac (photo non datée) Source Port-Royal Québec La bataille de Champlain en 1609 (cliquer pour agrandir) Histoire du Québec 2 - Jacques Cartier 1534. Tadoussac entre mer et forêts. Par Carpin, Gervais et Équipe de rédaction de l'Encyclopédie Le port du Roi, Tadoussac, 1842 Situé au confluent de la rivière Saguenay et du fleuve Saint-Laurent, Tadoussac est dépositaire d’un riche patrimoine naturel et culturel. D’abord lieu d’échanges commerciaux entre nations amérindiennes, il est ensuite fréquenté par des pêcheurs basques, bretons et normands puis, dans le premier tiers du XVIIe siècle, il accueille ses premiers véritables établissements. Dès lors, Tadoussac s’affiche comme le port d’attache le plus important de la Nouvelle-France, mais aussi comme le plus important comptoir de traite de l’immense Domaine du roi.

L’industrialisation et le développement de la région lui permettent subséquemment de développer son potentiel économique et surtout touristique. Article available in English : Tadoussac between Forest and Sea Tadoussac aujourd’hui Vue de Tadoussac à bord du traversier en provenance de Baie-Sainte-Catherine, 2007 Une occupation millénaire Un territoire innu 1. Encyclopédie du patrimoine culturel de l'Amérique française.

L’Encyclopédie du patrimoine culturel de l’Amérique française s’est méritée la mention Coup de cœur des prix Mérites du français 2011 dans les TI pour « la richesse et l’excellence de son site Internet ». Elle était également finaliste dans la catégorie du meilleur site Web en 2012. Ces prix sont décernés par l’Office québécois de la langue française et l’industrie québécoise des technologies de l’information. La chanson traditionnelle française demeure l’élément du folklore traditionnel le plus dynamique et le mieux documenté chez les francophones de l’Ontario. En plus du nombre impressionnant de chansons qui ont été recueillies et cataloguées par les folkloristes, la chanson continue de faire partie des fêtes familiales et communautaires à travers les régions francophones de la province.

Tous les articles Jeu vidéo et modules interactifs. Pierre Dugua de Mons : Personnages historiques reliés à Place-Royale, Québec. Pierre Dugua de Mons naît à Royan, en France, vers 1558. Comme Champlain, il combat la Ligue catholique de 1582 à 1594 dans l’armée d’Henri de Navarre, futur roi Henri IV de France. Dugua de Mons touche une pension du roi, ce qui lui permet de s’embarquer avec l’équipage de Pierre Chauvin de Tonnetuit en 1600 et d’assister à la fondation de Tadoussac. Dès lors, il s’intéresse davantage à la traite des fourrures et à la colonisation de la Nouvelle-France. De 1600 à 1603, il aurait voyagé en Acadie, se familiarisant avec le territoire. En 1603, il obtient le monopole de la traite pour l’Acadie et devient lieutenant-général de la Nouvelle-France, premier représentant du roi en Amérique du Nord.

Plus tard en 1608, le roi concède à Dugua de Mons un monopole de traite d’un an sur les rives du fleuve Saint-Laurent après lui avoir retiré celui qu’il détenait en Acadie en raison des pressions de marchands français. BINOT, G. GRENON, J. LIEBEL, J. Louis Hébert. HEBERT (Louis) (1575-1627), apothicaire royal, premier colon en Acadie et au Canada, procureur, premier seigneur de la Nouvelle-France. Fils de l'apothicaire de la reine Marie de Médicis, Louis, né vers 1575, apothicaire lui-même, accompagna en 1604 M. de Monts et les hardis pionniers de l'Acadie. Marc Lescarbot seul mentionne son nom dans son Histoire en 1609, affirmant que, dans le bassin de Port-Royal, son nom fut attribué à l'île Hébert et à la rivière Hébert, que les Anglais appellent encore aujourd'hui Bear Island et Bear River : ainsi Hébert est fait, par homonymie, synonyme d'Ours. En 1606, M. de Poutrincourt « fit cultiver un parc de terre pour y semer du blé et plan­ter la vigne, à l'aide de l'apothicaire, homme qui, outre l'expérience de son art, prend plai­sir au labourage ».

Toute la colonie rentrait en France en 1607. Mais en 1610, Louis Hébert retourne au Port-Royal avec M. de Poutrincourt. Les sieurs De Caen exercèrent envers M. Angélique, née en 1639, mourut au berceau. Déportation des Acadiens. Amérique Française. Nouvelle-France Electronique. Société d'histoire des Filles du Roy.