background preloader

Histoire de l'Egypte antique

Facebook Twitter

La Balance des 2 Terres. L'Égypte Pharaonique : Ni terre noire, ni pays des Noirs. Construire les pyramides d'Egypte. Théories sur la méthode de construction des pyramides égyptiennes. Photographie de 1875 montrant un touriste recevant l'aide d’Égyptiens pour escalader la Grande pyramide. Premières assises de la Grande pyramide. Les méthodes de construction des pyramides égyptiennes demeurent incertaines. Les données archéologiques sur ces chantiers gigantesques restent très fragmentaires, tandis que les théories fleurissent et se multiplient, surtout depuis la fin du XIXe siècle. Elles se focalisent généralement sur la Grande pyramide, partant du principe qu'une méthode pouvant expliquer sa construction peut également s'appliquer à toutes les autres pyramides d'Égypte. En fait, rien ne permet d'affirmer que les mêmes méthodes aient été appliquées à toutes les pyramides, de tous types, toutes tailles et toutes époques.

Problématique et contraintes Les anciens Égyptiens ont dû résoudre les nombreux problèmes posés par la construction des pyramides par les ressources et des connaissances techniques qu'ils avaient alors à leur disposition. Contraintes physiques et matérielles. Pyramide rhomboïdale. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pyramide rhomboïdale

La pyramide rhomboïdale fut construite pour le pharaon Snéfrou à Dahchour en Égypte. Sa forme particulière en fait une tentative avortée de pyramide à faces lisses, dernier stade de l'évolution des pyramides. Elle possède de nombreuses particularités et ressemble par bien des points à la pyramide érigée par le fils de Snéfrou, Khéops. Elle est munie de deux entrées dont l'une n'est pas située sur la face nord, fait unique dans l’Ancien Empire, et conserve encore la majeure partie de son revêtement, faisant de cette pyramide la mieux conservée de toute l’Égypte. Le complexe pyramidal a révélé les vestiges d'un imposant temple funéraire dont la riche ornementation le distingue des autres monuments de la IVe dynastie. Le complexe funéraire[modifier | modifier le code] Pyramide à faces lisses. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pyramide à faces lisses

Alors que les premières pyramides d'Égypte étaient composées de degrés superposés, les architectes de la IVe dynastie ont perfectionné leurs techniques pour aboutir à des pyramides à faces lisses, dont les plus magnifiques représentantes sont les grandes pyramides de Gizeh. On considère les pyramides à faces lisses comme une évolution technique marquante dans l’architecture de l’Égypte ancienne. Signification religieuse d'une pyramide[modifier | modifier le code] La pyramide, vecteur religieux[modifier | modifier le code] Dans la mythologie égyptienne, la vision héliopolitaine de la création est symbolisée par la colline émergeant de l'océan primordial. Simultanément, un second symbolisme se superpose au premier. Les textes des pyramides[modifier | modifier le code] Techniques de gravure égyptienne. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Techniques de gravure égyptienne

Il existait de multiples techniques de gravure employées par les Égyptiens de l'Antiquité. Les bas-reliefs[modifier | modifier le code] Dans les bas-reliefs, la gravure se détache légèrement du fond. La bordure occidentale du Gebel Qarara (Moyenne-Égypte) : éléments de géologie pour la compréhension du relief et de l'histoire de l'occupation humaine. 1L'étude d'un territoire offrant plusieurs sites archéologiques, pris au sens large, est actuellement en cours en Moyenne-Égypte, dans la province d'El-Minia, sur la rive orientale du Nil (Fig. 1 et 2), sous la direction de l'Institut d'Égyptologie de l'Université de Tübingen.

La bordure occidentale du Gebel Qarara (Moyenne-Égypte) : éléments de géologie pour la compréhension du relief et de l'histoire de l'occupation humaine

Les travaux s'appuient sur des sondages et des prospections archéologiques, des fouilles planimétriques (B. HUBER, 1998, 2004-a, 2004-b, 2006 et 2008) et des carottages à la tarière à main (B. MOULIN et B. HUBER, 2009). Pi-Ramsès : cité perdue de Ramsès II – Passion Pharaons. Nagada. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Nagada

Nagada ou Naqada (Ombos en grec, Nebout en égyptien ancien[1],[2]) est une ville de l'Égypte antique. Elle a donné son nom à la civilisation prédynastique de la culture de Nagada. Le site a livré de nombreuses tombes et un riche mobilier funéraire de cette période. Il semblerait qu'avant même la réunification des deux terres, Seth, le dieu de Haute-Égypte, y aurait eu son principal culte. Le delta du Nil voyait la triade osirienne, Isis, Osiris et Horus-le-Jeune, prendre de l'ampleur. Naqada, antique ville des temps prédynastiques, occupait le sud du site et s'étendait sur une longueur de plus d'un demi-kilomètre.

En effet, le site semble être réoccupé à la fin de la seconde période intermédiaire au vu des tombes découvertes à Ballas, site proche de Nebout. Culture de Nagada. La culture de Nagada ou Amratien (-3800 / -3150) en Haute-Égypte, est la dernière période du prédynastique égyptien, subdivisée en trois phases.

Culture de Nagada

Son nom provient du site archéologique chalcolithique de Nagada. Nagada I[modifier | modifier le code] Les tombes à fosses rectangulaires, dont certaines de belles dimensions (2,50 × 1,80 m), sont pourvues d’un riche matériel qui montre de remarquables progrès techniques. Une très belle céramique rouge polie, pouvant être décorée de divers motifs figuratifs peints en blanc, représentant la faune nilotique (hippopotames, crocodiles), ou de la steppe savanicole (girafes, gazelles, bovidés), des végétaux et toujours des motifs géométriques.

Le royaume de Napata (ancien Soudan) Le royaume de Napata est la seconde période du royaume de Kouch, le grand rival de l’Egypte pharaonique situé dans l’actuel Soudan.

Le royaume de Napata (ancien Soudan)

Cette période voit aussi le règne des souverains de Kouch sur l’Egypte, sous la dynastie improprement appelée des « pharaons noirs ». Par Sandro CAPO CHICHI Après la colonisation Au XIe siècle avant notre ère, les colons égyptiens se retirent de Nubie. Faute de témoignages écrits et de données archéologiques suffisantes, cette période en Basse-Nubie est très mal comprise par les historiens. En Haute-Nubie, dans la région de Dongola au Soudan, a été repéré un cimetière dans l’actuelle ville d’El Kurru, où les représentants d’une chefferie locale seraient enterrés. Cette chefferie aurait commercé avec les Egyptiens et avec le Proche-Orient. Tanis. Noms et localisation Tanis (En Grec : Tanis, en Égyptien : Djanet, en Copte : Djâni ou Tjaani, en Hébreu : Zoan ou Tso'an, en Assyrien : Sa'nu) est localisée sur le site de l'actuelle Sân el-Hâgar "Sân les pierres", près du lac Menzaléh.

Tanis

Tanis fut une ville de Basse-Égypte dans le Nord-est du Delta du Nil à 130 km du Caire. L'hypothèses de la pierre artificielle. Les énormes blocs de pierre des grandes pyramides n’auraient pas été taillé, mais coulés dans de grands moules comme du vulgaire béton.

L'hypothèses de la pierre artificielle.

C’est l’hypothèse révolutionnaire qu’avance un scientifique français, Joseph Davidovits, spécialiste des pierres artificielles. Les pyramides de Gizeh furent édifiés en quelques décennies et on a toujours du mal à expliquer pareil exploit. Comment les égyptiens de l’Ancien Empire et leurs outils rudimentaires ont-ils put tailler, transporter et mettre en place et ajuster à la perfection les millions de tonnes de pierre qui constituent ces monuments colossaux. On a retrouvé aucune indication précise sur les techniques employés par les bâtisseurs. Les archéologues ne disposent que des vestiges des édifices et de rares textes, le tout vieux de 4000 ans. Pour les historiens Grecs, tel Hérodote, les blocs de pierre ont été extraits du sous-sol égyptien dans des carrières, taillés et amenés sur place puis élevés de gradin en gradin. Des pyramides en ciment ? Egypte : les Mystères des débuts.

Nous savons aujourd’hui que le désert de l’Ouest connaissait une période humide jusqu’à 6000-5000 av.

Egypte : les Mystères des débuts

J. -C. Un changement climatique (sécheresse) s’opéra alors poussant sans doute une partie de la population à migrer vers les bords du Nil. Il se pourrait qu’elle maîtrisa l’agriculture et l’irrigation (ou elle la connaissait déjà mais les champs cultivés sont devenus des déserts !). Coïncidence ou non, c’est à cette même période que l’on retrouve, au bord du Nil, les premières traces agricoles, principalement dans le Fayoum (dit Fayoum A) puis dans le reste de l’Égypte. TOUS LES PHARAONS. À l'Est du delta du Nil, l'importance des œuvres d'art de Tell el-Farcha, en Égypte antique.

Www.aime-free.com ww.aime-jeanclaude-free.com. L'origine égyptienne ancienne de la langue Bamiléké. Auteur : P. Mandjudja Nguegang Introduction Les égyptiens anciens en appelant leur langue le Medu Neter voulant dire « langue des Dieux ou la langue, parole sacrée, et en la rendant éternelle à travers des hiéroglyphes ont été inspirés par le Créateur (le grand architecte du monde). Ils ont fait usage de leur don de prescience, en anticipant qu'a une époque lointaine, elle permettrait à leurs descendants perturbés et désorientés par les affres et avatars de l'histoire humaine de retrouver et de s'inspirer de leur grandeur.

Le Medu Neter a survécu au fil des siècles, contrairement à toutes les autres langues humaines et a gardé et conservé son sens et ses racines profondes à travers la langue bamiléké, le « Medu MBa » (Medumba) qui est la langue mère de toutes les langues bamilékés.

Sites Egypto

L’économie de l’Égypte ancienne - EHESS. L’économie de l’Égypte ancienne L’économie pharaonique, depuis le IIIe millénaire avant notre ère jusqu’à l’époque lagide, reste un domaine scientifique peu exploré et dominé par de nombreuses idées reçues, depuis l’immobilisme de ses structures jusqu’au rôle négligeable joué par les activités commerciales. Largement tributaire du mythe de « l’exception égyptienne » et d’une historiographie privilégiant une approche politique et culturelle, notre connaissance de l’Égypte ancienne a pourtant été largement renouvelée au cours des dernières années, au croisement de l’histoire des textes et de l’archéologie. Avec la participation de : Juan Carlos Moreno Garcia (CNRS) Damien Agut-Labordère (CNRS) Gilles Gorre (Université Rennes II) Anne-Emmanuelle Veïsse (Université Paris I) État pharaonique. Généralités[modifier | modifier le code] L'État égyptien ou pharaonique[modifier | modifier le code] Les Anciens Égyptiens n'ont pas dans leur vocabulaire un terme traduisible par « État ».

Malgré cette lacune, l'Égypte des pharaons (entre -3150 et -332)[n 1] satisfait parfaitement à la définition moderne de ce qu'est un « État ». D'un point de vue sociologique, les Égyptiens vivent sur un territoire bien déterminé. Il s'agit de la vallée du Nil, entre la 1re cataracte et le delta du Nil, bordée à l'ouest par le désert Libyque et à l'est par le désert Arabique. L Egypte Antique fut Nègre. Agriculture dans l'Égypte antique. Champs sur les bords du Nil. XXXIe dynastie égyptienne.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Homme égyptien portant un costume perse, vers 343-332 av. J. -C. XXXe dynastie égyptienne. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. XXIXe dynastie égyptienne. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. XXVIIIe dynastie égyptienne. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. XXVIIe dynastie égyptienne. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Statuette du scribe royal Bokennenife portant une image du dieu Ptah. XXVIe dynastie égyptienne. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Basse époque égyptienne. XXVe dynastie égyptienne. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. XXIVe dynastie égyptienne. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

XXIIIe dynastie égyptienne. XXIIe dynastie égyptienne. XXIe dynastie égyptienne. XXe dynastie égyptienne. XIXe dynastie égyptienne. Nouvel Empire égyptien. Troisième Période intermédiaire égyptienne. XVIIIe dynastie égyptienne. XVIIe dynastie égyptienne. XVIe dynastie égyptienne. XVe dynastie égyptienne. XIVe dynastie égyptienne. XIIIe dynastie égyptienne. Deuxième Période intermédiaire égyptienne. XIIe dynastie égyptienne. XIe dynastie égyptienne. Xe dynastie égyptienne. IXe dynastie égyptienne. VIIIe dynastie égyptienne.

VIIe dynastie égyptienne. Première Période intermédiaire égyptienne. VIe dynastie égyptienne. Ve dynastie égyptienne. IVe dynastie égyptienne. IIIe dynastie égyptienne. IIe dynastie égyptienne. Ire dynastie égyptienne. Dynastie égyptienne zéro. Période thinite. Période prédynastique égyptienne. Servitude dans l'Égypte antique. GOLDEN EGYPT 37 -DEIR EL MEDINA ll - Videos Collection (by Egyptahotep)‬‏ Deir-El-Medineh village de la vallée des Rois, vidéo Deir-El-Medineh village de la vallée des Rois, vidéo - Archives vidéos. Institut Géopolymère ,comment les Pyramides on été construite? Redécouvrir l'Ancienne Égypte - L'origine égyptienne ancienne de la langue Bamiléké : la parenté linguistique et génétique entre le Medu Neter et le Medu Mba. Les pyramides ( 7 pages)

Retour aux pyramides - Les hommes oubliés de la vallée des rois. Akhenaton. Akhenaton et Néfertiti - EP1 PART1/2 - une vidéo Actu et Politique. Akhenaton et Néfertiti - EP1 PART 2 /2 - une vidéo Actu et Politique. Akhenaton, le pharaon hérétique. Visitez la capitale de Néfertiti et d'Akhenaton, disparue voilà 33 siècles. Les livres sacrés Égyptien. L'Égypte : Osiris. Fangpo / Liens sur l'Égypte ancienne etc. Le décret d'Horemheb - ArteHistoire. La stèle de la tempête bouscule la chronologie des empires de l'Âge du Bronze. Maspero : HISTOIRE ANCIENNE. volume 1 : l'Egypte. Les principaux sites de l’Egypte ancienne. Amenophis 3 ; Amenophis III ; Amenhotep 3 ; Amenhotep III ; KV22 ; KV 22 ; vallée des rois ; tombe Egypte.

À la découverte de la chapelle funéraire de Nakhtamon. Céramique en Égypte antique. Dans la tombe d'Amenouahsou, artiste de l'Egypte ancienne. Au temps des pharaons – Vie quotidienne des Egyptiens. Feuillets Antiquités égyptiennes. AUX ORIGINES DE L'ÉGYPTE - Les fils de Cham. Préhistoire de la Nubie et de l'Egypte ANKH. Nubie ANKH. Histoire de l’Egypte pharaonique ANKH. ANKH: Egyptologie et Civilisations Africaines. Philosophie africaine de la période pharaonique ANKH.

LE LIVRE D'AKER: le Voyage Souterrain - Le site d'Aimé Jean-Claude. La Sagesse de PTAHHOTEP : sexualité et Egypte ancienne. Papyrus de "KAHOUM" en Egypte ancienne. Il ne s'agit pas d'art, pour l'art ! L'Art en Égypte antique - Le site d'Aimé Jean-Claude. L'originalité amarnienne : l'art en Égypte ancienne. La symbolique des couleurs : peintures en Egypte antique - Le site d'Aimé Jean-Claude.

Dernière découverte à Tel-Habuwa, la campagne d'Ahmosis, en Égypte ancienne.