background preloader

GPA MPA

Facebook Twitter

CARTE. La gestation pour autrui en Europe : qui l'autorise et sous quelles conditions ? La gestation pour autrui (GPA) est de retour dans le débat français.

CARTE. La gestation pour autrui en Europe : qui l'autorise et sous quelles conditions ?

Dimanche 5 octobre, ses opposants tentent de mobiliser leurs troupes. Pour éclairer ce débat, francetvinfo s'est rendu dans deux pays où le recours aux mères porteuses est autorisé : au Royaume-Uni, que les défenseurs de la GPA présentent comme un modèle "éthique", et en Grèce, où un marché parallèle des gestatrices s'est mise en place. Qui sommes-nous ?

— Des hommes et des femmes de tout âge et tout état de vie (célibataires, couples, parents…) confrontés, à titre personnel ou professionnel, aux grandes joies et aux difficultés de l’existence : vie de famille, amour, accueil de l’enfant, fragilités, handicap, maladie, approche de la mort, recherche du sens à donner à sa vie. — Des chrétiens qui voient en toute vie humaine, de ses débuts à sa fin naturelle, un don précieux à accueillir et, en toute personne, un être dont la dignité ne s’arrête pas à sa dimension corporelle.

Qui sommes-nous ?

Ce regard rejoint celui de nombre de traditions philosophiques et religieuses qui cherchent en tout homme une « loi naturelle » ou un principe d’humanité commun à tous, apte à guider la construction sociale. Qui sommes-nous ? PMA : les techniques en question. Les techniques de PMA ont fait de très grands progrès au cours des dernières décennies et sont souvent proposées aux couples qui ont du mal à concevoir, parfois un peu rapidement.

PMA : les techniques en question

Elles apparaissent souvent comme le moyen ultime d’avoir un enfant mais ne sont pas sans poser de sérieuses questions, à la fois pour le couple et pour l’enfant à naître. Le point pour chaque technique. Si la naissance d’Amandine, le premier « bébé-éprouvette français », le 24 février 1982 à l’hôpital Béclère de Clamart, a frappé les esprits et les mémoires, la fécondation in vitro n’est pourtant pas la seule méthode permettant d’assister médicalement la procréation. Gestation pour autrui : une assistance médicale à la procréation comme les autres ? L’argument de la parenté « biologique » L’avis de l’Académie de médecine sur la GPA [2] met en exergue la remise en cause du « statut légal, anthropologique et social de la maternité ».

Gestation pour autrui : une assistance médicale à la procréation comme les autres ?

Dans les années 1990, les maternités de substitution pour infertilités d’origine utérine troublaient, car la mère porteuse inséminée était également mère « biologique », productrice de l’ovule fécondé, et gestatrice de l’enfant cédé. La Manif pour tous veut faire interdire un colloque scientifique sur la GPA. La Manif pour tous réclame l'annulation d'un colloque scientifique sur la Gestation par autrui (GPA), qui doit se tenir jeudi et vendredi à Paris et dont elle dénonce le côté "partisan", a indiqué mardi sa présidente.

La Manif pour tous veut faire interdire un colloque scientifique sur la GPA

"Ce colloque est partisan, et tel qu'il est, il n'est ni acceptable, ni scientifique. Les intervenants ne sont pas neutres. GPA: qui sont les mères porteuses indiennes? Une étude démonte les clichés. Des parents riches qui exploitent des femmes vivant dans la misère, à qui l'on arrache leur enfant.

GPA: qui sont les mères porteuses indiennes? Une étude démonte les clichés

Une image que les détracteurs de la GPA -gestation pour autrui- invoquent régulièrement pour dénoncer le recours à une mère porteuse en Inde, destination phare des parents étrangers en mal d'enfant. Une enquête fleuve de la sociologue Virginie Rozée démontre que la réalité est bien plus "complexe et ambiguë". Comprendre la PMA et la GPA en deux minutes. GPA et PMA. Procréation médicalement assistée (PMA) et gestation pour autrui (GPA) : le gouvernement donne des gages aux réacs - Europe Solidaire Sans Frontières.

Concernant l’égalité des droits, comme dans d’autres domaines, la rentrée gouvernementale n’annonçait déjà rien de bon.

Procréation médicalement assistée (PMA) et gestation pour autrui (GPA) : le gouvernement donne des gages aux réacs - Europe Solidaire Sans Frontières

À la faveur du remaniement ministériel, le ministère des Droits des femmes était supprimé pour un Secrétariat d’État rattaché au ministère des Affaires sociales : tout un symbole, et pas des plus progressistes ! Cette semaine, dans une interview donnée au journal la Croix, c’est aux défenseurs de la famille « traditionnelle » que Manuel Valls a décidé de s’adresser... L’occasion pour lui de s’exprimer contre la gestation pour autrui (GPA), mais aussi de déclarer, sur la procréation médicalement assistée (PMA), que le gouvernement « n’avancera pas plus loin sur cette question tant que nous n’aurons pas l’avis du comité consultatif national d’éthique »... et de conclure que « dans ces moments de crise d’identité [?!]

, la famille est un repère, un pôle de stabilité. » L’extension de l’IVG marque le rejet de l‘homme. Mardi 28 janvier 2014, les députés ont voté, en première lecture, par 359 voix contre 24, le projet de loi pour l’égalité entre les femmes et les hommes.

L’extension de l’IVG marque le rejet de l‘homme

Ils entérinent ainsi deux dispositions controversées : la suppression de la notion de détresse pour accéder à l’avortement, et l’extension à l’information du « délit d’entrave à l’interruption volontaire de grossesse (IVG) ». Ce bouleversement juridique, éthique et médical succède à celui de l’autorisation de la recherche sur l’embryon et précède celui de la fin de vie. Jean-Marie Le Méné, président de la Fondation Jérôme Lejeune, analyse cette situation sur le plan politique et philosophique. G : Depuis l’élection présidentielle, il n’y a jamais eu autant de réformes sociétales libérales-libertaires. Pourquoi tant de détermination de la majorité actuelle ? Procréation médicalement assistée : que dit aujourd'hui la loi ?

Le projet de loi sur le mariage et l'adoption pour les couples homosexuels présenté mercredi 7 novembre au conseil des ministres n'aborde pas la procréation médicalement assistée.

Procréation médicalement assistée : que dit aujourd'hui la loi ?

Le projet de loi sur le mariage et l'adoption pour les couples homosexuels présenté mercredi 7 novembre au conseil des ministres par la garde des sceaux, Christiane Taubira, n'aborde pas certaines questions auxquelles les associations homosexuelles sont très attachées, notamment la procréation médicalement assistée (PMA). En quoi consiste la PMA ?

La PMA repose essentiellement sur l'insémination artificielle (méthode la plus ancienne et la plus simple) et sur la fécondation in vitro (FIV), pratiquée pour la première fois avec succès en 1982 avec Amandine, le premier bébé éprouvette, par le professeur René Frydman. En 2009, 21 759 enfants sont nés grâce à l'aide médicale à la procréation, dont 1 110 grâce à un don de sperme, 190 grâce à un don d'ovocytes, 19 grâce un don d'embryon. PMA et GPA: quelles sont ces pratiques, et pourquoi elles font débat. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.

PMA et GPA: quelles sont ces pratiques, et pourquoi elles font débat

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies... Replay Emissions bien ensoleillé Vent : 5km/h - UV : 1 Clôture veille : 4887.57. Feu vert à la procréation médicalement assistée (PMA) La Commission juridique de la Chambre des députés voit d’un avis favorable la procréation médicalement assistée pour les couples hétéro et homosexuels. La Commission juridique planchait ce mercredi sur la proposition de loi concernant le droit de la filiation et instituant l’exercice conjoint de l’autorité parentale. Un tour de table a été fait alors que la Commission avait fait appel à 15 organisations ou institutions pour donner leur avis sur ces problématique. Onze ont répondu à l’appel de la commission. Cet échange de vues avait pour objectif de faire une analyse globale par rapport à ces différents avis. Un bébé, 3 ADN, 3 transgressions. En Grande Bretagne, la Human Fertilisation and Embryology Autority (HFEA) a validé hier la loi autorisant la FIV à trois parents (cf. Les essais de FIV à 3 parents autorisés au Royaume-Uni), pour éviter la transmission de maladies mitochondriales.

Jean-Marie Le Méné, Président de la Fondation Lejeune, répond aux questions de Gènéthique sur les enjeux de cette approbation par le Comité d’éthique britannique. Gènéthique : Cette autorisation ouvre-t-elle une boîte de Pandore ? Jean-Marie Le Méné : C’est une première mondiale qui va avoir un retentissement important tant sur un plan scientifique, qu’éthique, juridique et financier. Comme telle, le feu vert accordé à ces manipulations est grave parce que cette nouvelle technique de PMA avec manipulation du génome implique plusieurs transgressions : elle modifie les lignées germinales et elle fabrique des embryons transgéniques. PMA-GPA. Le Portugal ouvre la GPA à certaines et la PMA à toutes. D’accord, c’est une loi adoptée à une courte majorité du Bloc de gauche. Mais le Parlement portugais vient de voter une loi autorisant la gestation pour autrui (GPA). Certes pas pour tous : seules les femmes qui ne peuvent pas porter leur enfant, faute d’utérus ou de dysfonctionnement de cet organe, pourront recourir aux services d’une gestatrice (les couples d’homosexuels ne pourront donc pas en bénéficier).

Et pas n’importe comment : pas question de rémunérer la gestatrice. PMA-GPA. Recomposées, monoparentales, traditionnelles... A quoi ressemblent les familles? Sources. Sylviane Agacinski : « Bien des progrès techniques peuvent s’assortir d’aliénations sociales redoutables » Sylviane Agacinski, philosophe et auteur de nombreux ouvrages sur la question de la différence sexuelle « se bat sans relâche pour l’abolition universelle de la GPA ».

Interrogée par le Figaro, elle explique sa position. « Tout le monde se réclame aveuglément du progressisme, alors que bien des progrès techniques peuvent s’assortir d’aliénations sociales redoutables », expose-t-elle. Loi sur la famille: que prévoit le gouvernement? En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies... Replay Emissions. Enfants nés de mère porteuse à l'étranger: la CEDH épingle à nouveau la France.

PMA, GPA : quelles différences ? - Ça m'intéresse. Brainstorming. Adoption, PMA, GPA: quelles sont les VRAIES questions? GPA et PMA. Adoption, PMA, GPA: quelles sont les VRAIES questions? Gestation pour autrui - GPA. GPA, PMA, adoption pour les couples homosexuels... La position d'Alain Juppé.