background preloader

FRUITIERS SAUVAGES

Facebook Twitter

Les livres - Découvrez les fruits sauvages - Eric Varlet, préface de Jean-Marie Pelt. Découvrez les fruits sauvages Guide des fruits sauvages toxiques et comestibles Auteur : Eric Varlet, préface de Jean-Marie Pelt Editeur : Sang de la Terre, édition d'octobre 2008 Collection : Les Carnets du Goût Format : Broché - 254 pages La description de l'éditeur Chemins et sous-bois regorgent de fruits sauvages.

Les livres - Découvrez les fruits sauvages - Eric Varlet, préface de Jean-Marie Pelt

Favoriser les espèces fruitières sauvages. Fiche technique de l'Office fédéral de l’environnement (OFEV) Les espèces fruitières sauvages et l'aubépine sont remarquables sur le plan écologique, qui méritent d'être favorisées, mais sont menacées par le feu bactérien.

Favoriser les espèces fruitières sauvages

Comment concilier leur promotion avec la lutte contre cette maladie? Les fruits sauvages ou cultivés. Botanique et biologie végétale : tout sur la morphologie, l'anatomie et le développement des fruits.

les fruits sauvages ou cultivés

Si vous êtes intéressé par les fruits, vous pourriez l'être aussi par les légumes ou par les arbres fruitiers Cliquez sur le fruit de votre choix Pour connaître tous les fruits comestibles mais aussi les légumes, allez sur l'étalage des fruits et légumes d'un marché virtuel. Et pour connaître les arbres fruitiers, allez sur un dossier général sur les arbres [Haut de la page] Anacardiaceae. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Anacardiaceae

On peut remarquer les genres suivants : Le genre Blepharocarya (grands arbres endémiques d'Australie) était anciennement situé dans les Blépharocaryacées, deux genres d'arbustes Amphipterygium et Orthopterygium originaires d'Amérique centrale et du Pérou sont issus des Julianacées, deux autres genres (Podoon et Dobinea) originaires d'Asie du Sud-Est faisaient partie des Podoacées. Liste des genres[modifier | modifier le code] Lannea grandis à Banten en Indonésie Selon Angiosperm Phylogeny Website (22 juin 2010)[1] : Pistacia. Pistacia lentiscus. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pistacia lentiscus

Fleurs. Pistacia vera. Pistachier térébinthe. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pistachier térébinthe

L'essence de térébenthine lui doit son nom car elle était à l'origine fabriquée avec la sève de cet arbre. Le mot « pistachier » vient de pistakê, d'origine incertaine[1], mais probablement issu du grec ancien πιστάκη[2] tandis que « térébinthe » vient du latin terebinthus, dérivé du grec τερέβινθος qui désignait l'arbre. Description[modifier | modifier le code] Le pistachier térébinthe est un arbuste de trois à cinq mètres. Ses feuilles caduques de 7 à 13 folioles sont vertes au printemps, jaunes ou rouge flamboyant à l'automne. Pistacia palaestina. Rosacées. Malus sylvestris/Pommier sauvage. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Malus sylvestris/Pommier sauvage

Autrefois, on pensait qu'il s'agissait de l'ancêtre du pommier domestique (Malus pumila), mais on sait maintenant que celui-ci descend d'une espèce d'Asie centrale, Malus sieversii[1] sauf pour de rares cultivars issus d'hybridations entre ces deux espèces comme la Granny smith. Pyrus pyraster/Poirier sauvage. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pyrus pyraster/Poirier sauvage

Le Poirier sauvage (Pyrus pyraster) est une espèce de poirier. Cet arbre est assez rare, et il est difficile de le distinguer du Poirier commun. Description[modifier | modifier le code] 8 à 20 mètres. Ecorce fissurée et écailleuse. Prunellier. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Prunellier

L’Épine noire ou Prunellier (Prunus spinosa) est un arbuste de la famille des Rosaceae. Il est parfois appelé, selon les régions, Buisson noir, Épinette, Belossay, Créquier, Fourdinier, Fourdraine, Mère-du-bois , Pelossier ou Prunellier commun. Depuis la réforme orthographique de 1990, la graphie «prunelier» [1] est aussi acceptée. Cette nouvelle orthographe bien que conforme à la prononciation, n’est pas répertoriée dans de nombreux dictionnaires de référence[2],[3]. Prunus avium/Cerisier sauvage. Aubépine. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Aubépine

L'aubépine est parfois appelée « cenellier » et ses fruits des cenelles. On la surnomme également « épine blanche ». Classification[modifier | modifier le code] Le nombre d'espèces appartenant au genre est difficile à déterminer compte tenu de la facilité avec laquelle les différentes espèces d'aubépines s'hybrident entre elles en générant des variétés polyploïdes se reproduisant par apomixie. La classification dépend donc des différentes interprétations taxonomiques et varie de 200 à 1200 espèces[1] sans compter les cultivars ornementaux.

Églantier. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : églantier, sur le Wiktionnaire Le terme églantier désigne les rosiers sauvages, qui ont des fleurs simples. Cognassier. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Cognassier (Cydonia oblonga) est un arbuste ou un petit arbre de la famille des Rosacées originaire des régions tempérées du Caucase et d'Iran. Ses fruits sont des coings appelés aussi pommes d'or ou poires de Cydonie. C'est l'unique représentant du genre Cydonia. Le genre était anciennement composé de quatre autres espèces aujourd'hui réparties dans deux autres genres : Pseudocydonia et Chaenomeles avec lesquels on le confond souvent. Néflier. L'asimine (asimina triloba)