background preloader

Jiddu Krishnamurti

Facebook Twitter

12/05/1895 - 17/02/1986. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Jiddu Krishnamurti Krishnamurti dans les années 1920 Jiddu Krishnamurti (ou Jidhu Krishnamurti) (en télougou జిడ్డు కృష్ణ మూర్తి et en tamoul கிருஷ்ணமூர்த்தி), né à Madanapalle (Andhra Pradesh) le 11 mai 1895 et décédé à Ojai (Californie) le 17 février 1986, est un philosophe d'origine indienne promoteur d'une éducation alternative. Apparue au sein de la théosophie et de la contreculture des années 1960, sa pensée exerça une influence notable sur des auteurs et des personnalités de différentes disciplines. D'abord présenté dès son adolescence par la société théosophique de l'époque comme un messie potentiel, il a opéré un revirement un peu plus tard pour développer une thèse radicalement opposée, reposant principalement sur l'idée qu'une transformation de l'humain ne peut se faire qu'en se libérant de toute autorité.

Biographie[modifier | modifier le code] « L'instructeur du monde »[modifier | modifier le code] Lui & son frère sous la tutelle d'Annie Besant. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lui & son frère sous la tutelle d'Annie Besant

Annie Besant en 1897 Issue d'une famille anglo-irlandaise et orpheline de père à cinq ans, elle fut éduquée de façon privée par une dame charitable. Elle fit de nombreuses lectures philosophiques qui développèrent ses questionnements métaphysiques et spirituels. Elle prit aussi conscience, à la même époque, de la condition ouvrière. Jeune femme de la classe moyenne victorienne, elle n'avait alors pas d'autre avenir que le mariage. Excellente oratrice, Annie Besant commença une carrière politique en faisant des tournées de conférences sur le féminisme, la libre-pensée et le sécularisme.

Adhérante de la Fabian Society. Un Messie. L'affaire Krishnamurti a fait grand bruit à son époque.

Un Messie

Elle a servi d'alibi pour un certain nombre de détracteurs pour attaquer et discréditer la Société Théosophique. Pourtant, qu'en est-il réellement ? Quels sont les tenants et aboutissants de cette affaire si particulière ? J'ai beaucoup hésité à mettre en place une page sur cette question sur mon site web. Il n'est pas toujours bon, en effet, de remuer les fonds des marais pour faire remonter à la surface de l'eau vaseuse, quelque composante peu ragoûtante. Néanmoins, j'ai décidé de mettre en ligne ce sujet pour trois raisons : Rappel historique.

Annie Besant portant les décors du 33edegré maçonnique. – epc
A la mort de Blavatsky, Olcott lui succéda à la présidence du mouvement, qui subit, peu après, le schisme de la majeur partie de la section américaine sous la direction de Judge. Après le décès d’Olcott, l’anglaise Annie Besant (1847-1933) prit la tête de la ST (cf. Wessinger 1988). Considérant l’Inde comme sa vraie patrie, elle s’employa beaucoup à encourager la fierté des hindous pour leur héritage et fut même durant quelque temps présidente du Congrès national indien. Elle estimait que l’hindouisme était la religion qui exprimait le plus pleinement la Sagesse Divine, ou le noyau des enseignements de toutes les religions qui se trouvait, selon elle, dans la théosophie (Wessinger 1988 :215-216). Les années de présidence d’Annie Besant furent particulièrement marquées par l’étonnante affaire de Krishnamurti (1895-1986) (cf. Luytens 1982, 1984 et 1989). A l’instigation d’un ex-ecclésiastique anglican converti au théosophisme, Charles W. Leadbeater (1854-1934), de concert avec lequel elle annonçait l’imminent retour du « Christ » en lien avec d’importants développements de l’humanité, Besant accepta le jeune Krichnamurti comme le véhicule phyqique du futur Instructeur du Monde. Un Ordre de l’Etoile d’Orient fut constitué en 1911 dans cette perspective ; bien que théoriquement distinct de la Société théosophique, l’interaction entre les deux mouvements était très poussée : « les mêmes personnes occupaient les fonctions principales dans les deux, les mêmes personnes participaient aux réunions, et celles-ci tendaient à se tenir dans les mêmes lieux » (Tillett 1982 :139). Le « Grand Instructeur » annoncé devait venir répondre à l’attente de toutes les religions et de toutes les nations, et son avènement était associé à l’apparition d’une NOUVELLE SOUS-RACE aux États-Unis, en Australie et en Nouvelle-Zélande. La manifestation du Grand Instructeur était attendue vers 1930, il apporterait « un afflux d’une nouvelle vague d’énergie spirituelle en exposant les mêmes vérités anciennes sous une forme nouvelle et pouvant attirer le monde civilisé tout entier » (Pavri 1924 :177). On vit apparaître une étonnante littérature, présentant par exemple les résultats de recherches occultes sur les incarnations successives d’Alcycone (nom symbolique de Krishnamurti) « de l’an 25.000 avant Jésus-Christ à nos jours » ! (cf. Rvel 1913) Cette attente messianique causa une effervescence, mais aussi de vives tensions dans certains secteurs du mouvement théosophique, et contribua notamment à la séparation de la Section allemande sous la direction de Rudolf Steiner pour fonder la Société anthroposophique. Quant à Krishnamurti lui-même, il finit par refuser le rôle qu’on voulait lui attribuer et annonça en 1939 la dissolution de l’Ordre de l’Etoile. Il mena par la suite sa propre activité de conférencier, venant donner chaque été, de 1961 à 1985, des causeries à Saanen. Il existe en Suisse quelques lieux de rencontre où peuvent se retrouver les personnes intéressées par l’enseignement de Krishnamurti, et un nouveau « Centre Krishnamurti » a ainsi vu le jour en 1990 (Maison des Cèdres, à Thônex). Page 99 « Les nouvelles voies spirituelles : enquête sur la religiosité parallèle en Suisse » de Jean-François Mayer – epc

Charles Webster Leadbeater

Bulletin de l'Ordre de l'Étoile d'Orient - 13 années disponibles - Gallica. Bulletin 11/01/1913. Aller au contenu.

Bulletin 11/01/1913

Bulletin 07/1927. Aller au contenu.

Bulletin 07/1927

03/08/1929 Dissolution de l'Ordre par Krishnamurti.