background preloader

Armes chimiques qui génèrent le cancer

Facebook Twitter

La Guerre des Gaz Une vieille histoire. Prélude. Plan : Le contexte économique d’avant guerre en Allemagne et le monopole de la chimie ; les nouveaux alchimistes.

Prélude

De la mobilisation à l’impasse. Les nécessités d’adaptation à la guerre nouvelle. Les premiers travaux de recherche visant à développer l’arme chimique. 1) Qui sème le vent... où les innovations françaises. 2) Les recherches allemandes. La seconde bataille d’Ypres, le 22 avril 1915. Gaz moutarde origine de la chimiothérapie anti cancéreuse. Le récit qui va suivre sur l’origine de la chimiothérapie n’est pas secret en soi.

Gaz moutarde origine de la chimiothérapie anti cancéreuse

Vous pouvez le trouver dans tous les manuels d’histoire de la médecine. Seulement, peu de patients en ont entendu parler. En ce sens, c’est un secret jalousement gardé dans les milieux médicaux. Pourtant, il est indispensable de connaître cette histoire pour comprendre comment fonctionne la chimiothérapie contre le cancer. Tout patient devrait avoir le droit de l’entendre avant de commencer son traitement. Hypoxie cellulaire source de cancerisation. Les cellules saines sont aérobies, ce qui signifie qu’elles fonctionnent correctement avec la présence de suffisamment d’oxygène.

Hypoxie cellulaire source de cancerisation

Les cellules saines métabolisent (brûlent) l’oxygène et le glucose (sucre sanguin) pour produire de l’adénosine triphosphate (ATP), qui est l’énergie «monnaie» des cellules. Ce processus est appelé respiration aérobie (ou métabolisme aérobie). Ce cycle de création d’énergie, appelé le cycle de Krebs, a lieu dans les mitochondries, organites qui sont composées d’une membrane externe et d’une membrane interne. Les enzymes utilisées pour produire de l’énergie se situent sur le dessus de la membrane interne.

Comme il n’y a pas assez d’oxygène pour que la cellule puisse respirer, elle transforme sa respiration en anaérobie (c’est à dire « sans oxygène ») pour survivre. Le Dr. Chlorméthine alias gaz moutarde. Libellé préféré : chlorméthine; Synonyme CISMeF : méchlorethamine; chlorméthine chlorhydrate; méchloréthamine chlorhydrate; moutarde azotée; Synonyme MeSH : oxyde de chlorméthine; chlorhydrate de chlorméthine; Hyponyme MeSH : chlorhydrate de méchloréthamine; Traduction automatique contrôlée du MeSH : vésicant et irritant nécrosant destructif des membranes muqueuses.

Chlorméthine alias gaz moutarde

Il a été autrefois utilisé comme gaz de guerre. Substance (CISMeF) : O; Numéro CE : 200-120-5; Identification Mechlorethamine hydrochloride. Une chimio de « Seconde main » ? N’avez-vous jamais lu Alice au pays des merveilles ?

Une chimio de « Seconde main » ?

Vous rappelez-vous le Chapelier « Mad? » Saviez-vous que le terme «fou comme un chapelier» provient d’une maladie particulière à l’industrie de la fabrication des chapeaux dans les années 1800 ? Un ensemble complexe de processus était nécessaire pour tourner la fourrure dans un chapeau terminé. Avec les moins chères des fourrures, une première étape a été de brosser une solution d’un composé de mercure sur la fourrure afin de poncer les fibres. Cela a causé aux chapeliers de respirer les vapeurs de ce métal hautement toxique, conduisant à une accumulation de mercure dans les organes du chapelier. Avançons rapidement de 200 ans, et concentrons-nous sur les pharmaciens plutôt que sur les chapeliers … 2004 Opération Phantom Fury à Fallujah 1/2. 2004 Opération Phantom Fury à Fallujah 2/2. Giuliana Sgrena, journaliste gênante pour Washington. En cette affaire comme en 100, il importe, pour dissiper les foutaises diplomatiques de l’hôte de la Maison Blanche [2] comme pour refuser l’intoxication médiatique qui commence [3], de se poser une question toute simple, une question de bon sens, qui à elle seule suffit le plus souvent à contrecarrer le règne du faux .

Giuliana Sgrena, journaliste gênante pour Washington

Une question simple contre le règne du faux Cette question est celle que l’on apprend à tout étudiant-enquêteur, aux policiers, détectives, médecins-légistes, journalistes, etc. Cette question c’est : "A qui profite le crime ? ". Cette question est phénoménale de puissance face au rouleau compresseur de la désinformation, face à la réalité-mensonge officielle, face à l’inflation/dispersion documentaire qui caractérise ce genre d’événements [4].

Si elle ne permet pas d’affirmer que la réponse correspond à la réalité (parfois la réalité est plus complexe), elle permet de constituer une bonne base de travail. Mais revenons donc à notre chère Giuliana Sgrena... Cancer, une arme génocidaire. Falloujah. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Falloujah

Géographie[modifier | modifier le code] Située à 69 km à l'ouest de Bagdad, sur l'Euphrate, elle constitue un carrefour important sur la route reliant la capitale irakienne à la Jordanie. Histoire[modifier | modifier le code] Falloujah est connue en Irak comme la « cité des mosquées » en raison du nombre élevé de temples dans la ville et sa région immédiate (plus de 200). La ville a été pendant longtemps le centre intellectuel le plus important des musulmans sunnites de la région. Comme bien des cités irakiennes, le site est occupé depuis plusieurs millénaires et on retrouve des traces importantes de la présence humaine remontant à l'époque babylonienne. Les armes à l'uranium appauvri c'est quoi ? Images des crimes de marchands d'armes.