background preloader

19-01-12 Fermeture de MegaUpload et riposte

Facebook Twitter

Une entreprise française était en négociation avec Megaupload pour rémunérer les auteurs. C’est une véritable petite bombe.

Une entreprise française était en négociation avec Megaupload pour rémunérer les auteurs

Reflets.info a été informé qu’une entreprise française, UbicMedia, développant une solution technologique que l’on peut comparer à un ticket de cinéma virtuel, était en négociation avec les équipes de MegaUpload. Objectif, tout comme l’affirmait TorrentFreak au sujet de MegaBox : rémunérer les ayants droit. Reflets a contacté Monsieur Alain Rosset, d’UbicMedia pour en savoir plus sur PUMit, une solution technique de monétisation des contenus que les ayants droit redoutaient de voir entre les mains de MegaUpload. UbicMedia est un acteur d’origine française, basé à Lyon, qui offre des solutions de monétisation des contenus médias sur Internet.

Les Etats-Unis font fermer Megaupload ! Megaupload, qui compte parmi les vingt sites les plus importants au monde, n'est plus accessible.

Les Etats-Unis font fermer Megaupload !

Le site et les différents services satellite qui l'entourent semblent avoir été mis hors ligne après une action de la justice américaine. Les réactions à l’affaire Megaupload – DDoS etc. Tout le monde est évidemment au courant des suites de l’affaire Megaupload, sous la forme d’opérations revendiquées par différents groupes se revendiquant ou non de la bannière Anonymous.

Les réactions à l’affaire Megaupload – DDoS etc.

Il n’est certainement pas question pour moi de questionner la légitimité d’un débat ou de l’expression publique, dans le respect des lois, y compris de façon particulièrement visible, pour réagir à un tel évènement ou s’opposer à des projets de lois. Toutefois, dans le cas présent, il me semble important de rappeler certaines réalités. Megaupload, le bêtisier. Après la fermeture de MegaUpload et la vaste riposte organisée par Anonymous, petit florilège de réactions lues et entendues sur le web et ailleurs.

Megaupload, le bêtisier

«Ce soir je vais m'endormir avec ma paire de menottes sous l'oreiller. Au suivant.» Pascal Rogard , directeur général de la SACD, sur Twitter «C’est grâce aux initiatives de notre Président de la République Nicolas Sarkozy que la communauté internationale est décidée à ne plus céder à un certain fatalisme qui pouvait exister en matière de piratage. Dépeche AFP : Sarkozy se félicite de l'arret de MegaUpload. Pour Marland-Militello, l'arrêt de MegaUpload est dû à Nicolas Sarkozy. Benoit Tabaka: Après le "Stop SOPA ;)", l... Les Anonymous laissent un message à l'Elysée. Vendredi, les Anonymous ont laissé un petit message sur le site de l'Elysée.

Les Anonymous laissent un message à l'Elysée

Les hackers se sont fait remarquer dans l'adresse du site de la présidence de la République, laissant leur devise : "We are legion". L'action a lieu alors que de nombreuses attaques ont aussi lieu contre les sites institutionnels américains. 1“We are legion”Sur elysee.frCette fois, les Anonymous font dans la subtilité. Sur Atlantico, Anonymous, c’est Al Qaida. MegaUpload : la cyberguerre a commencé. Over 9,000 Hackers Join Anonymous DDoS SOPA/Megaupload Protest.

Things appear to have calmed down significantly since last night — when the FBI, Department of Justice, France’s Hadopi, record labels and many others went offline after a series of attacks from Anonymous hackers.

Over 9,000 Hackers Join Anonymous DDoS SOPA/Megaupload Protest

Several of these — specifically the big government websites — are now back online, but Anonymous is warning of more disruption as its member ranks continue to grow. Yesterday, via the YourAnonNews twitter feed, Anonymous said that more than 5,000 people were joining in their Distributed Denial of Service attack on web sites. But now the attack has gone viral: the number earlier today updated by Anonymous to more than 9,000. Les hackers ripostent après la fermeture de Megaupload. Par Francetv info Mis à jour le , publié le "Préparez le pop-corn... La nuit va être longue et drôle. " MegaUpload : fermeture dénoncée et un débat désormais politique.

Tout savoir sur l’affaire MegaUpload :MegaUpload : décryptage de l’affaire et des accusationsL’annonce de la fermeture par le FBIUne fermeture critiquée et un débat qui se politiseNicolas Sarkozy, la Hadopi et les ayants droit se réjouissentInfographie : l'univers MegaUpload en une image Loïc Damilaville (Afnic) : « c'est taper au cœur du dispositif névralgique » Sur LePoint.fr, l'adjoint au directeur général de l’Afnic s’inquiète. « S'attaquer à des serveurs hébergés dans plusieurs pays équivaut à couper la tête à une hydre.

MegaUpload : fermeture dénoncée et un débat désormais politique

Christophe Barbier et «L'Express» vs les «connards» d'Anonymous. «On est blindés, pas de soucis, on les attend», lançait un Christophe Barbier fanfaron, lundi matin, en terminant sur i>Télé son «J'accuse» contre le collectif Anonymous.

Christophe Barbier et «L'Express» vs les «connards» d'Anonymous

Quelques heures plus tard, vers 18h15, le site de L'Express est tombé pendant une vingtaine de minutes, noyé sous le flot des requêtes de connexions. Attaque punitive coordonnée? Christophe Barbier s’arrange avec les droits d’auteur. Alors que Christophe Barbier, directeur de la rédaction de L'Express se veut pourfendeur des droits d'auteur, sa rédaction est loin d'être elle-même irréprochable, petit exemple… Les hebdomadaires publient régulièrement des éditions régionales de leurs journaux afin d'essayer de doper leurs ventes.

Christophe Barbier s’arrange avec les droits d’auteur

Dans la semaine du 22 au 28 avril 2010 c'était par exemple le cas de l'Express dans la région de Rouen. Lettre aux anonymous. Anatomie d’un blindage… Il n’y a pas de raisons.

Anatomie d’un blindage…

Tout le monde s’en donne à coeur joie à propos de Christophe Barbier et de sa petite tirade à deux cents d’euros sur les Anonymous. A mon tour. Il semble que Christophe Barbier ait du mal avec le sens du mot blindage. Megaupload takedown : quelles leçons en tirer ? Megaupload fermé parce qu'il projetait de lancer un service concurrent à iTunes ? Interview exclusive ZDNet.fr - 27/01/2012Emmanuel Gadaix, responsable technique de MégaUpload, ne s'est pas exprimé depuis la fermeture du site. Il revient sur le projet d’offre légale MegaBox, une initiative qui dérangeait selon lui certains groupes d'intérêts. Lire l'entretien Voilà une rumeur qui ne va pas manquer d’alimenter les conversations autour de Megaupload.

Le site aurait été fermé non pas à cause du piratage de contenus mais au contraire parce qu’il s’apprêtait à lancer une offre légale qui aurait pu bouleverser le schéma classique de l’industrie musicale, en mettant sur la touche les labels et les associations d’ayants-droit. Le service en question qui se nomme Megabox a été évoqué en décembre dernier par Torrent Freak qui avait interrogé Kim Dotcom, le fondateur de Megaupload. Kim Dotcom avait décrit Megabox comme un concurrent d’iTunes qui aurait offert aux artistes un modèle économique inédit en leur permettant de vendre leurs œuvres avec un taux de rémunération de 90%. Quelques mots sur l'affaire Megaupload.

Sans prétendre à l’exhaustivité, d’autant que je n’ai accès qu’aux informations publiées, voici un petit topo sur l’affaire Megaupload, qui a généré beaucoup de questions de mes lecteurs (☹) et lectrices (♥). Megaupload, pour ceux qui ne le savent pas, est le nom d’une société basée à Hong Kong, fondée par un ressortissant ayant les nationalités allemandes et finlandaises, Kim Schmitz, qui offrait au public un vaste espace de stockage en ligne, permettant de partager des fichiers très volumineux, par la technique du upload/download, ou téléchargement acendant/descendant (un utilisateur A envoie un fichier du disque dur de son ordinateur sur le serveur de Megaupload, un utilisateur B peut le télécharger du serveur Megaupload sur son disque dur.