background preloader

Rape Culture

Facebook Twitter

Promis on parlera des hommes gentils un jour. Les deux fois où j'ai écrit un texte sur le viol, j'ai eu un nombre de réactions assez incroyables et surtout incroyablement divisées selon le genre de celui qui lisait. Le dernier texte, par exemple, concernant la culture du viol, a fait la quasi unanimité auprès des femmes qui en ont parlé. Toutes les réactions négatives émanaient d'hommes. On renvoie sans cesse les féministes aux "combats importants" comme celui du viol. Sauf que lorsque nous parlons de viol, nous ne devons surtout pas en parler vraiment. Nous pouvons évoquer que des femmes sont violées (sans donner de chiffres) par des êtres humains (sans en donner le genre). Si je dis que l'immense majorité des violeurs sont des hommes, l'immense majorité des hommes qui me lit va se sentir visée.

Un fait, vérifiable, objectif devient une charge contre eux et je serais presque dans l'obligation de dire ("enfin tous les hommes ne violent pas"). Deux réponses à cela. - les allégations mensongères en cas de viol sont rares. Viol et alcool: quelle place pour le consentement? L’incitation au viol, le sexisme, l’éthique et le SEO | Rien Sur ChaCha. Cette semaine, la blogueuse féministe Diké a publié un article dénonçant les incitations au viol diffusées par les sites "coaching en séduction".

Ces sites proposent des conseils à destination des hommes afin d’obtenir de meilleurs résultats lors de leurs séances de drague. Pick Up Artists : le Marketing de la violence misogyne - par Diké Parmi ces nombreux sites et conseils, nous retrouvons notamment un article du site Séduction par Kamal qui est une véritable incitation au viol pour permettre aux hommes de "bien baiser". Cette publication contient des méthodes pour dominer sexuellement une femme et l’amener à faire ce dont elle n’a pas envie (ce qui rappelons-le constitue un viol). "Commencez à déshabiller votre partenaire [...] montrez-lui qu’elle n’a pas vraiment le choix" Comment bien baiser ?

Le secret du sexe hard – par Jean-Baptiste Marsille pour Séduction by Kamal En effet, ils bénéficient tous des revenus générés par cet article et contribuent à sa diffusion. Like this: Meet The Predators | A huge proportion of the women I know enough to talk with about it have survived an attempted or completed rape. None of them was raped by a stranger who attacked them from behind a bush, hid in the back of her car or any of the other scenarios that fit the social script of stranger rape. Anyone reading this post, in fact, is likely to know that six out of seven rapes are committed by someone the victim knows.

It has been clear for a long time, at least since Robin Warshaw’s groundbreaking “I Never Called It Rape,” which used Mary Koss’s reseach, that the stranger rape script did not describe rape as most women experienced it. It’s easy to picture the stranger rapist: a violent criminal, not much different from the violent criminals who commit other violent crimes. This guy was in prison before, and he’ll be back there again, though not for rape because reporting and conviction rates are so low. (See, generally, Susan Brownmiller’s Against Our Will.) That’s what I would have though.

Minimisation/Deni d'existence du viol

Medias: pubs et campagnes. Rape Culture and Lulz. Steubenville case. Slut shaming. Comment être une bonne victime de viol. Nous le savons tous et toutes, la société française est extrêmement attentive au problème du viol, et tant au niveau éducatif que répressif, mène une lutte sans relâche contre ce crime. Néanmoins il convient de parfois faire preuve de bon sens - et disons le tout net les femmes en manquent souvent - prodiguons leur quelques conseils afin de devenir une parfaite victime de viol.

Cela vous semblera, de prime abord, pas totalement évident, mais en y mettant un peu du vôtre, vous devriez y arriver. - Ne soyez pas un homme. Nous le savons tous, un homme c'est un homme. C'est fort, c'est costaud. . - Ne soyez pas une femme pubère ou en voie de l'être. . - Ne sortez pas de chez vous à part pour des activités dignes comme les soins aux cancéreux ou la visite à une grand-mère malade. . - Ne restez pas chez vous en compagnie d'hommes. - Ne restez pas chez vous seule ; c'est une tentation pour tout homme innocent qui viendrait à découvrir que vous osez rester seule. - Habillez-vous en fonction.

Rape Culture 101. [Trigger warning.] Frequently, I receive requests to provide a definition of the term "rape culture. " I've referred people to the Wikipedia entry on rape culture, which is pretty good, and I like the definition provided in Transforming a Rape Culture: A rape culture is a complex of beliefs that encourages male sexual aggression and supports violence against women. It is a society where violence is seen as sexy and sexuality as violent. In a rape culture, women perceive a continuum of threatened violence that ranges from sexual remarks to sexual touching to rape itself. A rape culture condones physical and emotional terrorism against women as the norm.In a rape culture both men and women assume that sexual violence is a fact of life, inevitable as death or taxes. This violence, however, is neither biologically nor divinely ordained. It is not a definition for which they're looking; not really.

Rape culture is encouraging male sexual aggression. Rape culture is victim-blaming. Trigger By Void. Since we've been talking about triggers and sexual assault in films recently, I wanted to make a note of something that I've never actually seen discussed in conversations about triggering content. I've written previously about the problem of token girls in the sorts of books and films I loved as a kid (Star Wars's Princess Leia, LotR's Eowyn, Dragonslayer's Valerian)—and the inherent negative messaging that adventurous and strong girls are exceptional, that "girliness" is intrinsically bad, that more than one woman in any given situation is a combustible combination.

But there's another angle to female tokenism that I find really troubling: It frequently triggers thoughts of rape—not because any of the male characters are menacing, but because none of them are. Lost is a perfect example of a show that doesn't want to be "one of those kinds of shows," so it just ignores the reality altogether. It's a weird phenomenon, the trigger by void. FAQ: Rape Culture 101. This post was written by Melissa McEwan and originally published at Shakesville on October 09, 2009Editor’s note: this post does not follow the usual FF101 FAQ conventions, but it’s being included in the FAQ list anyway. [Trigger warning.] Frequently, I receive requests to provide a definition of the term “rape culture.”

I’ve referred people to the Wikipedia entry on rape culture, which is pretty good, and I like the definition provided in Transforming a Rape Culture: A rape culture is a complex of beliefs that encourages male sexual aggression and supports violence against women. It is a society where violence is seen as sexy and sexuality as violent. In a rape culture, women perceive a continuum of threatened violence that ranges from sexual remarks to sexual touching to rape itself.

It is not a definition for which they’re looking; not really. Rape culture is treating straight sexuality as the norm. Rape culture is 1 in 33 men being sexually assaulted in their lifetimes. Comprendre la culture du viol. A Steubenville, une jeune fille a été violée. Plus exactement, après qu'elle soit en plein coma éthylique, elle a été transportée de lieu en lieu par deux adolescents rigolards, violée et filmée, sous le regard d'autres personnes. Des photos et videos ont été publiées sur les réseaux sociaux dont certaines plaisantant sur ce viol. Certains ont même twitté la scène en direct avec le hashtag #rape. Viol, films et rigolade. Alors c'est quoi la rape culture ? Ce fait-divers nous montre, dans toute son horreur, ce qu'est la culture du viol, ce qu'est une société où non seulement l'on viole, mais où l'on encourage, entraîne, pousse à trouver le viol normal, inévitable, naturel et au fond drôle.

Il serait simple - et c'est ce qui est en général fait - de se dire qu'on est face à des gens ivres, qui ont perdu conscience de ce qu'ils faisaient, ou des fous, ou des malades. Il a toujours été plus facile de faire du viol un problème individuel qu'un problème collectif. 09:25. Merci de ne pas me violer. Alors il y a ces adolescents qui violent une fille comateuse aux USA. Et la presse qui se met à plaindre les violeurs. Parce que leur vie, à eux, est détruite. Et la foule des anonymes, cruelle, sauvage, qui se met à insulter, à menacer la victime, parce qu’elle aurait du se taire. Et puis cette journaliste, qui fond en larmes, en plein direct, parce que c’est vraiment trop triste, ces idoles locales du football religion qui tombent pour une si petite bêtise.

Et puis cette vidéo, d’adolescents du cru, se filmant en train de disserter sur le viol de cette jeune fille, « sa chatte est aussi sèche que le soleil » « ce n’est pas vraiment un viol, on dirait qu’elle est morte, si ca se trouve, son dernier voeu était qu’on la baise », « elle est peut être morte c’est tellement drôle » et autres délicatesses. Certains de mes amis masculins, ont aujourd’hui évoqué leur choc à la lecture de l’article que cite précédemment. Tu seras violée ma fille. 8 mars ; journée internationale des droits des femmes. Fleurissent les communiqués de presse débiles pour nous honorer, nous la femme, et les réflexions de type "trop débile cette journée, c'est tous les jours les droits de femmes" (sorties de la bouche de celles et ceux qui n'en parlent évidemment jamais).

Quand on naît avec un vagin, très vite on t'explique comment les choses vont se passer. Si tu sors tard/avec ces mecs/en boite, il va t'arriver "quelque chose". (et tu l'auras un peu cherché puisqu'on t'avait prévenu). Ce quelque chose est assez simple ; un inconnu va violemment t'écarter les cuisses et te rentrer son pénis dans le vagin. Et toi tu grandis avec ca. C'est compliqué de faire comprendre ca. Dans l'espace public, un homme a beaucoup plus de risques d'être tué qu'une femme ; pourtant on ne va jamais lui souligner que s'il sort de chez lui, il risque de finir avec un couteau planté dans la plèvre. Le pire est que les femmes ont intériorisé cela.