background preloader

Chiens de guerre

Facebook Twitter

Chiens en guerre - Les animaux - RTBF 14-18. Les chiens ont vécu la mauvaise fortune des civils belges dès le début de la guerre.

Chiens en guerre - Les animaux - RTBF 14-18

L’unique victime du premier bombardement d’Ostende par un zeppelin, le 25 septembre 1914, est un malheureux chien qui est peut-être le premier canidé victime d’une attaque aérienne. Les animaux - RTBF 14-18. Les animaux - RTBF 14-18. Première Guerre mondiale : non, il n'y a pas que des humains qui ont fait la guerre. Non, nous n’allons pas vous parler des éléphants de guerre de la Perse antique, ni des cochons enflammés dont les cris de douleur terrorisaient ces pachydermes.

Première Guerre mondiale : non, il n'y a pas que des humains qui ont fait la guerre

Nous n’allons pas non plus vous décrire le cheval d’assaut, totalement has been par rapport à nos héros d’aujourd’hui, les animaux-soldats de la Première Guerre mondiale. Petit conseil : ne dites pas que ce sujet ne casse pas trois pattes à un canard, cela prouverait votre ignorance … 15 millions d'animaux dans les combats Cette lacune n’est pas entièrement de votre faute car, rappelez-vous, au collège puis au lycée, vos profs d’histoire vous ont sûrement rabâché que plus de 60 millions d’hommes partirent au front entre 1914 et 1918.

Mais vous ont-t-ils précisé qu’environ 15 millions d’animaux prirent également part aux combats ? (Une fois n’est pas coutume les anecdotes françaises ne seront pas les seules à être traitées ici. Les animaux, héros oubliés de 14-18. Les mascottes Des animaux exotiques se trouvaient parfois à l’arrière des tranchées : dromadaires, kangourous, lionceaux, perroquets, singes, et même éléphanteaux.

Les animaux, héros oubliés de 14-18

C’était surtout le cas, par tradition, dans les armées de l’Empire britannique. Ces mascottes, reconnues par la hiérarchie militaire, étaient là pour le moral des troupes. « Elles permettaient un lien avec la vie d’avant et jouaient le rôle de porte-bonheur », explique Eric Baratay. Pigeons voyageurs de l'armée française pendant la Première Guerre mondiale. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pigeons voyageurs de l'armée française pendant la Première Guerre mondiale

Pigeon équipé en 1914 par l'armée allemande d'un appareil photo à obturateur programmé Durant la Première Guerre mondiale, des pigeons voyageurs ont été utilisés par l'armée française pour communiquer sur le front. Dix ans avant leur utilisation sur le champ de bataille, l'hebdomadaire Les Nouvelles illustrées dans son no 38 du jeudi 12 février 1903, consacrait ainsi un article aux pigeons de guerre dans l'armée allemande, illustré de deux photographies. La Première Guerre mondiale a d'abord été caractérisée par la mobilité des troupes, qui se sont enlisées dès 1915 et pour trois ans dans une guerre de position et de tranchées. L'information et la désinformation sont alors devenues vitales et stratégiques, ainsi donc que les moyens de communication. Bien que ce soit l'époque du développement de la téléphonie, il était fréquent que des unités soient isolées ou que des messages doivent être envoyés rapidement sur de grandes distances.

Les chiens de guerre 1914-1918. Ière PARTIE Texte et illustrations" LECTURE POUR TOUS" numéro de Juin 1919 Ils ont été les compagnons du poilu, ces braves toutous qui ont, comme lui, couru tant de dangers, et rendu tant de services à nos armées.

Les chiens de guerre 1914-1918

Au moment où ils rentrent dans la vie civile, n'est-il pas juste d'envoyer un mot d'éloge à ces bons combattants ? Voici qu'à leur tour, les chiens de guerre sont démobilisés ! Il n'est point de poilu qui, à cette nouvelle, n'évoque en sa pensée l'image d'un compagnon de mi­sère à quatre pattes et ne lui accorde un sou­venir ému. Bing. Chiens de guerre 1914-1918 - Photos et images. Les chiens de France de la Grande Guerre 1914-1918. (Collection de l'auteur) Hommage aux chiens de régiment qui ont servi aux côtés des soldats français de la Première Guerre mondiale.

Les chiens de France de la Grande Guerre 1914-1918

Honneurs et respects aux dignes héritiers des "Moustache", des "Moffino", des "Patte Blanche" et autres chiens de soldats de l'Épopée napoléonienne. Patrouilleurs, ambulanciers, sentinelles, ravitailleurs, agent de liaison, etc. Carte postale de 1916 ( collection de l'auteur ) Je me fais l'interprète de tous les cynophiles pour dire MERCI à tous ces braves et illustres auxiliaires, nos fidèles amis à quatre pattes.

Christian CADOPPI. Stubby. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Stubby

Le sergent Stubby, avec son uniforme et ses décorations. Stubby (1916 ou 1917 - 16 mars 1926) est le chien de guerre le plus décoré de la Première Guerre mondiale[1] et le seul à être promu au grade de sergent par le combat[2]. Biographie[modifier | modifier le code] Stubby a été trouvé sur le campus de l'université Yale en 1917 par John Robert Conroy. Son nom en anglais signifie « trapu » ou « courtaud ». Service militaire[modifier | modifier le code] Stubby servit dix-huit mois dans le 102e régiment d’infanterie de la 26e division d'infanterie (Yankee), dans les tranchées du nord de la France, participant à quatre offensives et à dix-sept batailles. Après la guerre[modifier | modifier le code]

Rintintin (acteur canin) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Rintintin (acteur canin)

Rintintin en 1929 Rintintin (en anglais Rin Tin Tin) est un acteur canin né en Lorraine, pendant la première guerre mondiale. Le 15 septembre 1918, le caporal américain Lee Duncan[1] découvre une femelle berger allemand (Betty) et ses cinq chiots de quelques jours, seuls survivants d'un chenil bombardé à Flirey. Les soldats se partagent les six chiens. Le caporal Lee Duncan adopte deux chiens qu'il nomme Nénette et Rintintin en référence à deux poupées fétiches que les enfants lorrains offrent aux soldats pour leurs porter chance. Rintintin inspira le personnage de bande dessinée de Rantanplan, apparu tout d'abord dans la série Lucky Luke : contrairement à Rintintin, Rantanplan est profondément bête et inefficace. "Chienne de guerre !" : les animaux sur le front en 14/18.