background preloader

Démocratie participative et citoyenneté

Facebook Twitter

WOW : WICK ON WHEELS. La production participative d’espaces publics temporaires en temps de crise. Comment produire de nouveaux espaces publics à partir des espaces urbains en friche en temps d’austérité budgétaire ? Barcelone, souvent citée comme un modèle de l’aménagement des espaces publics (Fleury 2004 ; Martí i Casanovas 2004) au service de la transformation urbaine, au point qu’un « modèle barcelonais » (Marshall 2000) a pu être identifié, est confrontée aux enjeux de l’urbanisme en temps de crise (Bourdin 2010).

À la faveur de l’alternance politique, avec l’arrivée du centre-droit nationaliste à la tête de la municipalité barcelonaise en 2011 (après plus de trente ans de gouvernement socialiste), un nouveau modèle de réaménagement des espaces publics est expérimenté à partir de 2012, sur le principe d’une gestion temporaire participative. Cet article examine ce nouveau mécanisme de production et de gestion temporaire de l’espace public, entrepris par la mairie de Barcelone entre octobre 2012 et avril 2013. Urbanisme temporaire, expériences internationales Conclusion Bacqué, M. Horizome, pour de nouveaux horizons dans les quartiers populaires - esPASces POSSIBLES ?

Dans le quartier de grands ensembles de Hautepierre à Strasbourg, l’association Horizome expérimente d’autres possibles avec des habitants, par un mélange d’art, de sciences sociales et d’urbanisme. Le quartier de Hautepierre est implanté à l’ouest de la ville de Strasbourg, construit entre 1969 et 1984. Comptant plus de 15 000 habitants, il est aujourd’hui le plus grand quartier d’habitat social de l’agglomération strasbourgeoise.

Il a été dessiné par l’architecte Pierre Vivien avec la volonté de rompre avec les constructions linéaires des deux décennies précédentes. Le quartier se dessine comme un nid d’abeilles par la combinaison de 8 mailles (contre les 13 prévues au départ avant la crise pétrolière des années 1970) où les voitures circulent à la périphérie. Mais, plus de 40 ans après la construction du quartier, le bilan de cette utopie est amer. Observer avant d’agir Pour Horizome, tout a commencé en 2009. Un foisonnement de compétences au service des habitants Pour aller plus loin. Commons Josaphat ? | Commons Josaphat. Nederlands English Commons Josaphat est une plate-forme indépendante d’habitants de quartier, de militants et d’associations.

Ce qui nous lie, c’est l’idée que notre ville peut être gérée comme un bien commun. Nous avons besoin d’une ville plus durable, plus participative et plus équitable. Partout dans Bruxelles des expériences sont déjà menées selon ces principes. Notre travail est le fruit de groupes de travail et d’une assemblée générale où tous les progrès sont rassemblés et où se prennent les décisions stratégiques.

Actuellement, deux groupes de travail sont actifs. L’atelier « usage temporaire » essaye, à travers l’utilisation temporaire du site selon les principes des Communs, de mettre les bases pour que le futur quartier se développe et soit géré selon ces mêmes principes. Souhaitez-vous contribuer à faire du site Josaphat un quartier modèle innovant, qui réponde aux défis écologiques, économiques et sociaux ?

Momenteel zijn er twee werkgroepen actief. Like this: Like Loading... Les Beaux monts d'Hénin. Site : la cité Darcy à Hénin-Beaumont Commanditaire : ville d'Hénin-Beaumont, sur une proposition des Saprophytes Objectifs : redécouverte et reconquête des espaces publics de la cité, en 3 épisodes, sur 3 ans. date : 2011-2013 Episode 1 : Le grand jeu de piste 2011 Episode 2: Ducasse On The Moon 2012 Episode 3: La grande récolte 2013 Lorsqu'en 2011 nous arrivons à la cité Darcy, le quartier se prépare alors à recevoir plusieurs chantiers de la rénovation urbaine, notamment autour de l'école primaire Michelet.

Le projet [Les Beaux Monts d’Hénin] est conçu dès le départ en 3 épisodes devant se dérouler sur 3 ans, avec l'envie d’impliquer les habitants du quartier dans une redécouverte et une reconquête de l’espace public en tant que lieu de rencontre, de lien social et du « faire-ensemble ». Très vite, lors des premiers échanges avec les habitants, naît l'envie de faire renaître une fête, en s'inspirant de la fameuse ducasse que la Cité Darcy organisait autrefois tous les ans.