background preloader

Investissement éolien en Picardie

Facebook Twitter

Schéma régional climat, air, énergie. Les permis éoliens dans la somme. Ici, Enercon fabriquera des mâts d’éoliennes - 12/05. Les énergies alternatives, notamment l'éolien, ont le vent en poupe. Enercon, leader allemand dans la fabrication d'éoliennes, confirme sa volonté de s'ancrer en France et a choisi Longueil-Sainte-Marie pour installer son usine de construction de mâts d'éoliennes, la sixième du groupe, qui ouvrira fin septembre. Le choix de l'implantation n'est pas innocent, puisque l'industriel pourra profiter des grands axes routiers à proximité et du port fluvial attendu mi-2013. Enercon possède déjà trois sites en France : son administration à La Croix-Saint-Ouen et au Meux; son service management et vente à Nantes ; le service commercial à Valence (Drôme). « Nous possédons également 21 bases de maintenance, car une éolienne a beau avoir une durée de vie de vingt ans, il faut être présent en cas de dysfonctionnement », précise Peter Schuster, directeur d'Enercon France, venu visiter ce nouveau chantier. 25 M€ mis dans la construction.

Eoliennes : le géant allemand Enercon parie sur la Picardie - 08/12/2011. Amiens (Somme) est devenu pour une journée la capitale de l'éolien en France. Pas moins de 450 personnes, industriels, élus et promoteurs, ont participé aux premières rencontres Windustry, jeu de mots pour évoquer l'industrie du vent. Au menu, « renforcer le savoir-faire éolien en France, notamment en Picardie, et encourager les créations d'emplois dans ce domaine ». La Picardie, première région éolienne de France, veut tirer tous les profits possibles de ce développement. « Nous avons beaucoup d'ambitions », assure Claude Gewerc, président PS du conseil régional. « La Picardie peut retrouver une dynamique industrielle par la recherche et l'innovation. » « La Picardie, c'est la référence », a insisté de son côté Nicolas Wolff, président de France Energie Eolienne, représentant des industriels. « Depuis le début de l'année, il y a une nette baisse des autorisations d'implantation d'éoliennes en France, sauf en Picardie », note-t-il.

Bientôt 90 nouveaux emplois à Longueil-Sainte-Marie. Tourmente autour des Deux Côtes, le projet phare de la filière éolienne offshore. Zoom sur le projet historique des Deux Côtes, au cœur de l'agitation suscitée par le lancement de l'appel d'offres sur l'éolien offshore. Entre fragilisation du porteur de projet initial et rude concurrence, les études d'impact se poursuivent. Face aux côtes d'Albâtre et picarde, des bateaux s'activent ces jours-ci.

Dans la zone propice au développement de l'éolien en mer dite Le Tréport, La Compagnie du Vent (groupe GDF SUEZ) fait mener une campagne géotechnique. ''Les résultats vont nous permettre de qualifier le sol marin et alors, de définir le design global des éoliennes offshore et le type de fondation (gravitaire ou jackets), ce qu'exige le cahier des charges de l'appel d'offres, explique Thierry Conil, le nouveau président de La Compagnie du Vent.

Un projet ancien dans les starting blocks ''Nous sommes convaincus de l'intérêt de participer de manière active à cet appel d'offres, assure T. Le porteur historique du projet fragilisé. Implantation d’un parc éolien de 12 MW dans la Somme - Production d'électricité. Investissement. REpower, Epuron et Impax viennent de finaliser un contrat clé en main portant sur l’installation d’un ensemble de 6 éoliennes pour le parc éolien de la Chaude Vallée dans le Nord de la France. Le parc se situe sur les communes d’Hornoy-le-Bourg et Lafresguimont-Saint-Martin (Somme) et aura une puissance totale de 12 MW. Le projet nécessite un investissement de 20 millions d’euros Les turbines de type MM92 d’une puissance de 2,05 MW chacune sont fournies par REpower Systems SE. Ce dernier assurera la fourniture, le montage des éoliennes ainsi que la construction des infrastructures et les équipements de raccordement électrique. REpower Systems SE est un des principaux fournisseurs et installateurs de turbines éoliennes onshore et offshore et emploie 2 500 personnes dans le monde dont 150 collaborateurs en France, via sa filiale REpower SAS, répartis sur ses 12 centres de maintenance.