background preloader

Enseignement de la Shoah

Facebook Twitter

Chevra Lomdei Mishnayot Synagogue – Auschwitz Jewish Center. MJH Around the World — Museum of Jewish Heritage — A Living Memorial to the Holocaust. Here are ways to connect with the Museum outside of New York City.

MJH Around the World — Museum of Jewish Heritage — A Living Memorial to the Holocaust

Gerda III at the Mystic Seaport in Connecticut In 1989 an act of Danish Parliament gifted Gerda III—an ordinary work boat with an extraordinary history—to the Museum. During World War II, in defiance of their German occupiers, the people of Denmark saved nearly the entire Jewish population of their country. Gerda III was just one of the boats used to secretly ferry Danish Jews to safety. Built in 1926, the boat ferried approximately 300 people, 10 to 15 at a time. The Auschwitz Jewish Center (AJC) in Oświęcim, Poland. File:Oswiecim new synagogue july 2002.jpeg. Jeu vidéo : les nazis, ennemis idéaux mais présentés comme dépolitisés. C’est un des paradoxes du jeu vidéo : le recours massif aux nazis comme ennemis, mais aussi le refus de représenter leur idéologie ou leurs exactions.

Jeu vidéo : les nazis, ennemis idéaux mais présentés comme dépolitisés

Il sort vendredi 27 octobre : Wolfenstein II. The New Colossus, dernier épisode en date d’une série qui, il y a vingt-cinq ans, a inventé le jeu de tir sur ordinateur. Ce nouvel épisode se déroule dans une uchronie : dans des années 1960, l’Allemagne a gagné la seconde guerre mondiale, et un vétéran américain, William Blazkowicz, entre en résistance contre l’occupant. Le ton de Wolfenstein II est parodique, souvent humoristique : c’est un objet de culture « pop » à ranger du côté du film Inglourious Basterds ou des comics Hellboy. La série est culte, notamment parce que Wolfenstein 3D avait posé les bases du jeu de tir.

Comment transmettre la mémoire de la Shoah? Écrire l’histoire ? Réflexions autour de deux ouvrages d’Ivan Jablonka. Histoire des grands-parents que je n’ai pas eus (2012) et L’histoire est une littérature contemporaine (2014) constituent deux faces indissociables d’une même enquête.

Écrire l’histoire ? Réflexions autour de deux ouvrages d’Ivan Jablonka

Ils ont pourtant, en apparence tout du moins, des sujets très différents. Le premier porte sur la biographie des grands-parents de l’auteur. Ce sujet s’inscrit dans un moment historiographique, qui voit depuis quelques années se substituer aux témoignages des Exécuteurs, victimes, témoins (Hilberg, 1994), ceux de leurs enfants et petits enfants (il n’est qu’à penser aux Disparus de Daniel Mendelsohn, 2006). Juifs polonais, Idesa et de Matès Jablonka sont d’abord présentés comme étant des opposants politiques persécutés pour leur engagement au sein du parti communiste, puis comme des exilés qui, réfugiés à Paris, vivront traqués jusqu’à être déportés.

Histoire réflexive et travail de mémoire Ouvrage historien, Histoire des grands-parents… n’est jamais uniquement centré sur le récit de vie des grands-parents.

A voir, à lire, à écouter

Mémorials et musées. Associations Enseignement Shoah. Histoire. Cartes et plans. Résistance. Sauvetage des enfants. Lutte contre négationnisme et révisionnisme. Témoignages. Autour du livre d'Alain Michel Vichy et la Shoah. La face cachée de l'étoile jaune.

Dire l'indicible. In-Two. Avigdor Arikha, Images du royaume des morts / 12 juin – 12 septembre 2014. Avigdor Arikha, Images du royaume des morts Dessins d’enfance faits en déportation, 1942-1943 Collection Anne Arikha Dans l’œuvre abondante d’Avigdor Arikha, l’un des plus grands peintres et graveurs de la deuxième moitié du XXe siècle, il est une part inconnue, longtemps enfouie dans sa mémoire et dans un carton de son appartement-atelier parisien.

Avigdor Arikha, Images du royaume des morts / 12 juin – 12 septembre 2014

Sur quelques fragiles feuilles de papier jauni par le temps, des dessins griffonnés par un garçon tout juste sorti de l’enfance. Et là, dans l’inhumanité de l’univers concentrationnaire, un geste, celui d’un gardien roumain qui lui donne un crayon et quelques feuilles de papier. Catholiques, qu'avons-nous compris? À propos du Carmel d'Auschwitz - dans la NRT. Quelle est la portée du débat instauré entre les communautés juives et l'Église catholique après l'installation d'un Carmel à Auschwitz?

Catholiques, qu'avons-nous compris? À propos du Carmel d'Auschwitz - dans la NRT

Partant d'une analyse de la situation historique de la Pologne durant la guerre, l'article montre les problèmes rencontrés par l'Église du fait de cette installation. Il souligne l'urgence d'une conversion plus totale de la conscience chrétienne à l'égard de la Shoah. Il propose un parcours sprituel pour parvenir â un dialogue plus vrai entre juifs et chrétiens de dans le respect de l'identité de chacun. © 1989 NRT, J. DUJARDIN. Les articles de 1958 à 2003 sont consultables gratuitement en version PDF. Les articles à partir de 2003 peuvent être consultés en version numérique depuis le portail de notre partenaire CAIRN. L’affaire du carmel d’Auschwitz (1985-1993) - Presses universitaires de Louvain. L’affaire du carmel d’Auschwitz - controverse autour de l’installation de religieuses polonaises dans un couvent à proximité du camp d’Auschwitz - se déroula de 1985 à 1993.

L’affaire du carmel d’Auschwitz (1985-1993) - Presses universitaires de Louvain

Cette présence catholique, dénoncée par les juifs, fut vécue par ces derniers comme une ingérence de l’Église dans le lieu de leur martyre et fut à l’origine d’une opposition qui ternit les relations entre le monde catholique et le monde juif pendant près d’une décennie.