Guerres picrocholines et autres mini-polémiques

Facebook Twitter
Le contre-espionnage français accusé d'être un "instrument" du pouvoir Sous le titre lapidaire L'Espion du président, un livre d'enquête, publié jeudi 19 janvier, assène de nouvelles accusations contre la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) et son patron, Bernard Squarcini. Les journalistes Olivia Recasens, Christophe Labbé et Didier Hassoux – les deux premiers du Point, le troisième du Canard enchaîné – y dépeignent le contre-espionnage français comme un "instrument politique" au service de Nicolas Sarkozy, et sous la houlette de l'ancien secrétaire de l'Elysée et actuel ministre de l'intérieur Claude Guéant. Estimant avoir été espionné illégalement par ces services, le site d'information en ligne Mediapart (lien payant) cite des passages de l'enquête, et notamment le témoignage du policier Joël Bouchité. Le contre-espionnage français accusé d'être un "instrument" du pouvoir
Le livre qui accuse Bernard Squarcini d'être «l'espion» de Nicolas Sarkozy Le livre qui accuse Bernard Squarcini d'être «l'espion» de Nicolas Sarkozy Un homme à la solde du chef de l’Etat, expert en coups tordus et en pratiques illégales: L’espion du président dresse un portrait glaçant du patron de la DCRI, Bernard Squarcini. Dans le livre, qui sort ce jeudi (Editions Robert Laffont), les journalistes Olivia Recasens, Didier Hassoux et Christophe Labbé accusent le chef du renseignement intérieur français d’être «instrumentalisé» par l’Elysée. «Je démens que la DCRI soit un instrument politique» La DCRI, née en 2008 de la fusion des RG et de la DST, serait ainsi, selon l’hebdomadaire Le Point - où travaillent deux des auteurs de l’ouvrage – un «outil», «utilisé au service d’un clan». Comprendre le clan Sarkozy, qui a décidé de la création de ce «FBI à la française».
Hollande et Joly, l'histoire d'un baiser
VIDEOS. Guéant, coutumier des déclarations polémiques - Presidentielle 2012
Interrogé lundi matin sur LCI, le ministre de la Défense Gérard Longuet a été très offensif. Trop selon les responsables socialistes. Alors que les questions tournaient autour de la crise, la perte du triple A et la campagne présidentielle, l'ancien sénateur a comparé François Hollande au capitaine du paquebot Costa Concordia qui s'est échoué sur les côtes italiennes. Gérard Longuet compare Hollande au capitaine du Costa Concordia Gérard Longuet compare Hollande au capitaine du Costa Concordia
Hollande demande l'arrêt des «polémiques incessantes» VIDÉO - En marge d'un déplacement à Mérignac, en Gironde, le candidat socialiste a répondu aux attaques de l'UMP. En sortant du restaurant Chez Françoise où il vient de déjeuner, mardi, avec quelques éditorialistes et journalistes parisiens, François Hollande est tout sourire. Il plaisante même avec un responsable socialiste qu'il croise et qui déjeunait là aussi avec d'autres rédacteurs: «Il ne faut jamais parler avec des journalistes», s'amuse Hollande. Hollande demande l'arrêt des «polémiques incessantes»
Dans un communiqué rendu public vendredi, la direction de la chaine Direct 8 vole au secours de ses journalistes politiques, à commencer par Valérie Trierweiler, la compagne de François Hollande. Il est inadmissible, dit en substance Direct 8, de mettre en cause leur indépendance, leur déontologie, la diversité de leurs invités. A l'origine de ce tohu-bohu: la mise en cause de Valérie Trierweiler par le candidat du Front de gauche, le député européen Jean-Luc Mélenchon, jeudi soir sur France 2, dans l'émission en prime time dont il était l'invité. Un invité qui, sur tous les terrains et en-dehors des convenances, aura spectaculairement affiché sa différence. Y compris par rapport à un certain François Hollande. L'incident s'est produit lorsque David Pujadas a lancé la séquence où il allait être question du Front national et de Marine Le Pen. Présidentielle 2012 : L'incroyable bagarre Mélenchon-Trierweiler Présidentielle 2012 : L'incroyable bagarre Mélenchon-Trierweiler
Présidentielle. Le baiser de la mort de Cohn-Bendit à Joly - Politique Le député européen Daniel Cohn-Bendit déclare ce vendredi qu’il pourrait être tenté de voter pour le candidat socialiste François Hollande à l’élection présidentielle, et non pour Eva Joly, s’il était citoyen français. Ces propos mettent dans l’embarras la candidate écologiste. « Le vote utile, c’est Hollande » « Émotionnellement je devrais et je voudrais voter pour Eva Joly », a déclaré Daniel Cohn-Bendit sur RMC et BFM-TV. Et puis au dernier moment quand on voit la montée de Marine Le Pen, il est bien possible aussi qu’au dernier moment je vote utile. Présidentielle. Le baiser de la mort de Cohn-Bendit à Joly - Politique
Accusé de "tordre la réalité" par Jean-Luc Mélenchon, "Le Petit Journal" se défend Accusé de "tordre la réalité" par Jean-Luc Mélenchon, "Le Petit Journal" se défend Pointé du doigt par l'équipe de campagne de Jean-Luc Mélenchon après avoir diffusé la semaine dernière des images qui "tordent la réalité", "Le Petit Journal" de Canal+ a tenu à répondre hier. Jean-Luc Mélenchon est en colère contre "Le Petit Journal" de Yann Barthès. C'est par son directeur de communication Arnauld Champremier-Trigano que le message a été envoyé aux équipes de l'émission satirique. Il dénonce ses "méthodes", accuse le programme de "tordre la vérité" pour "faire un bon mot" tout en reconnaissant son "bon boulot". Arnauld Champremier-Trigano appuyait sa démonstration sur une séquence diffusée la semaine dernière montrant comment Jean-Luc Mélenchon et Eva Joly se sont évités lors d'un même déplacement.
"La présidentielle va être affreuse" François Hollande fêterait-il son élection avec Staline? La caricature n'en est pas encore là, mais presque. Mercredi, Bernard Accoyer a déclaré qu'une alternance à gauche en 2012 entraînerait des "conséquences économiques et sociales" qui pourraient être comparables "à une guerre". Une ambiance qui rappelle 1981: à l'époque, la majorité annonçait l'arrivée des chars soviétiques sur la place de la Concorde si François Mitterrand était élu. "La présidentielle va être affreuse"
Ex-ministres et collaborateurs de Sarkozy : ils disent tout ! - Le Dossier de l'Obs Ex-ministres et collaborateurs de Sarkozy : ils disent tout ! - Le Dossier de l'Obs Nicolas Sarkozy ? Et si c’était ses "ex" qui en parlaient le mieux ? Ses ex-ministres comme ses anciens collaborateurs, les poids lourds comme les seconds rôles, les "visiteurs du soir" comme les "petites mains", tous ceux qui ont traversé à ses côtés ce quinquennat chaotique et brinquebalant.
"Massacre à la tronçonneuse" : la trash-campagne de l'UMP - Présidentielle 2012 "Si nous ratons ce rendez-vous de la responsabilité et du courage, les conséquences économiques et sociales pourraient être comparables à celles provoquées par une guerre". Voila la phrase prononcée par le président UMP de l'Assemblée nationale Bernard Accoyer lors de ses voeux. Une sortie qui a immédiatement provoqué un tollé à gauche. Martine Aubry en tête a déclaré que "quand Bernard Accoyer, président de l'Assemblé nationale, s'exprime ainsi, il fait honte à notre République". Le désastre "Massacre à la tronçonneuse" : la trash-campagne de l'UMP - Présidentielle 2012
Jeanne d'Arc, Compostelle... les petites phrases politiques du week-end - Presidentielle 2012
Posez vos questions aux auteurs de L'oligarchie des incapables, Sophie Coignard et Romain Gubert : 1) En déposant votre question dans la partie Commentaires en bas de cet article 2) Sur le compte Twitter du Point 3) Sur la page Facebook du Point Les réponses à vos questions seront publiées le vendredi 13 janvier sur le site du Point. Les secrets inavouables de la caste
Morandini Zap: Marine le Pen furieuse contre Laurent Ruquier Bruno Bilde, l e directeur de la communication de la campagne de Marine Le Pen, a envoyé une lettre au PDG de France Télévisions Remy Pflimlin suite à l'émission "On n'est pas couché" diffusée samedi soir sur France 2. Au cours de l'émission, Laurent Ruquier évoquait les affiches que Charlie Hebdo proposait dans son édition de cette semaine. L'une d'elles caricaturait Marine le Pen, avec le titre "Le Pen, la candidate qui vous ressemble", illustré d'excréments. La lettre de Bruno Bilde