background preloader

Dyscalculie

Facebook Twitter

Dyscalculie - Dyscalculie :… - Dyscalculie :… - Dyscalculie :… - Dyscalculie :… - Dyscalculie : un… Spécialiste de la didactique des mathématiques, Rémi Brissiaud analyse et critique les évaluations en fin de maternelle.

Dyscalculie - Dyscalculie :… - Dyscalculie :… - Dyscalculie :… - Dyscalculie :… - Dyscalculie : un…

Il y met en évidence une conception de l’apprentissage du comptage inappropriée au regard de la littérature scientifique sur ce sujet, et aggravée par certaines particularités de notre langue. Selon lui, cette persistance à ignorer les apports récents de la recherche est à mettre en corrélation avec la baisse des performances en calcul observée depuis 1987 : les principes pédagogiques qui guident les évaluations actuelles devraient donc être révisés d’urgence, afin de ne pas faire encore empirer la situation.

Interwiew publié dans le "Café Pédadogique". Vous êtes critique envers le document d’aide à l’évaluation en fin de maternelle que le ministère a mis en ligne sur le site eduscol [1] . Pourquoi ne convient-il pas ? Pour rédiger ce document, le ministère s’est évidemment adressé à des pédagogues. Cette façon d’enseigner le comptage semble de bon sens. Rémi Brissiaud. Les dyscalculies en question. Le site de l'académie de Poitiers a mis en ligne le diaporama et l'enregistrement sonore de la conférence du Dr Pouhet à Poitiers le 11 mars 2010 "Les dyscalculies en question".

Les dyscalculies en question

Les troubles du calcul peuvent être, à eux seuls, un lourd handicap scolaire, souvent dépistés tardivement. Ils sont le plus souvent liés à un déficit logico-mathématique, mais peuvent aussi trouver leurs causes dans des troubles sévères du langage, des troubles visuo-practo-spatiaux, des difficultés mnésiques, des troubles des fonctions exécutives... Pour comprendre le trouble spécifique des apprentissages que sont les dyscalculies, il faut comprendre comment le nombre vient aux enfants, savoir comment le cerveau traite les concepts mathématiques, connaître le lien entre le calcul et le langage. Cette conférence aborde des grands principes de la rééducation et fournit des références documentaires. sur le site de l'Académie de Poitiers.

Ressources pour parents sur la DYSCALCULIE. Ressources pour parents sur la DYSCALCULIE. DYSCALCULIE : DU CERVEAU A L'ENSEIGNEMENT - Ressources pour parents sur la DYSCALCULIE. Le magazine SCIENCE a publié en mai 2011 dans son numéro 332 un article de Brian BUTTERWORTH, Sashank VARMA et Diana LAURILLARD intitulé "Dyscalculia : From Brain to Education" C'est un point sur les nouvelles connaissances concernant la dyscalculie et sur les remédiations possibles, incluant les logiciels adaptatifs.

DYSCALCULIE : DU CERVEAU A L'ENSEIGNEMENT - Ressources pour parents sur la DYSCALCULIE

On peut le trouver en Anglais sur le site du Professeur BUTTERWORTH en cliquant ici : Le Professeur BUTTERWORTH présentera son article lors de la 4ème conférence nationale sur la dyscalculie et les difficultés d'apprentissage en mathématiques le jeudi 28 juin 2012 à Londres, au Cumberland Hotel Résumé de l'article en Français (avec toutes mes excuses pour les fautes et les simplifications) : La prédominance de la dyscalculie est à peu près identique à celle de la dyslexie mais la dyscalculie est le "parent pauvre" de la recherche. Pourquoi l'incapacité mathématique est-elle importante ? Elle est un coût substantiel pour les nations. Qu'est-ce que la dyscalculie ? Sylvie - Ressources pour parents sur la DYSCALCULIE - Parents & enfants.

La dyscalculie...

Laurent Cohen ( neurologue ) explique la dyscalculie et parle de la dyslexie. La dyscalculie, la difficulté à apprendre les mathématiques, affecterait autant d’enfants que la dyslexie. Les enfants qui ont beaucoup de mal avec les mathématiques pourraient souffrir d’un trouble neurocognitif qui empêche l’acquisition des concepts de base en arihtmétique, selon une étude publiée dans la prestigieuse revue Science . Un enseignement spécifique devrait être mis en place pour les enfants souffrant de dyscalculie, l’équivalent de la dyslexie mais pour les mathématiques, réclament les auteurs de la publication. La dysclaculie, est aussi fréquente que la dyslexie avec une prévalence atteignant 7% de la population, mais qui a été totalement négligée. Cependant un effort mondial de scientifiques et d’éducateurs ont permis d’établir les réseaux neuronaux permettant l’acquisition des mathématiques et donc de révéler les anomalies, au sein de ces réseaux, dont souffrent les personnes atteintes de dyscalculie.

Les recherches menées en neuroscience ont montré quels types d’aides étaient indispensables à retenir les concepts mathématiques les plus simples. Source.