background preloader

Les types de cybercriminels

Facebook Twitter

Cybercriminalité sur Twitter, Malwares et Spam : le rapport de B. Barracuda Labs vient de publier un premier rapport sur les réseaux sociaux (Twitter en particulier) et la Cybercriminalité. Le rapport aborde les problèmes de sécurité sur Twitter (et Réseaux sociaux), les tendances en terme de cybercriminalité et les spams et virus. Voici quelques points marquants du rapport en ce qui concerne Twitter : -Seulement 21% des utilisateurs sont des VRAIS utilisateurs (les autres étant du spam et robots) -L’âge d’or de Twitter : entre novembre 2008 et avril 2009 quand 27 utilisateurs du Top 50 -incluant des célébrités- se sont créés un compte Twitter.

-Explosion du taux de croissance de Twitter pendant cette même période : de 2,02% en novembre 2008 à 21,17% en avril 2009. -Le Taux de cybercriminalité sur Twitter a été stable (2006 = 1,2% ; 2007 = 1,7%) et puis il a explosé de 66% pendant la période d’âge d’or de Twitter (passant de 3,36% à 12% en octobre 2009). Cybercriminalité : toutes les formes d'attaques - Cases. Les attaques ciblées peuvent être très difficiles à contrecarrer.

Cybercriminalité : toutes les formes d'attaques - Cases

Tout dépend de l'énergie et temps déployés par le groupe de malfaiteurs. En général une attaque ciblée bien organisée a de grandes chances de réussir quand l'attaquant se concentre exclusivement sur sa victime. Ces attaques peuvent se dérouler en différentes étapes. Ci-dessous vous trouverez certaines étapes importantes de ce type d'attaque. La récolte d'informations Avant d'attaquer une cible particulière, le pirate procède généralement à un relevé de toute information pouvant mener à une cartographie (photographie détaillée) de l'organisation ou de l'individu qu'il vise.

Le balayage du réseau. LA CYBERCRIMINALITE EN AFRIQUE (ATTENTION) « Un site utilisant Réseau Mondoblog LA CYBERCRIMINALITE EN AFRIQUE (ATTENTION) Florent Fortuné, Websense : Les cinq types de cybercriminels, tous les hackers sont-ils identiques ? Florent Fortuné, Websense : Les cinq types de cybercriminels, tous les hackers sont-ils identiques ?

Florent Fortuné, Websense : Les cinq types de cybercriminels, tous les hackers sont-ils identiques ?

« Hacker » est un terme utilisé depuis des années pour désigner de nombreuses personnes et qui est assez bien accepté comme nom générique pour les pirates à l’origine des cybercrimes. La plupart des gens ignorent qu’il existe plusieurs significations du terme « hacker » et il serait normal de se demander « pourquoi s’en préoccuper ? ». Toutefois, l’appréhension des motivations et des objectifs de votre « hacker » vous permettrait de mieux préparer une défense appropriée. Les hackers malveillants peuvent se classer selon cinq groupes. 1. Qui : Ce groupe veut être dans le coup. Pourquoi : parce qu’ils le peuvent. Quoi : En 2009, un hacker de 18 ans a piraté des comptes Twitter de personnalités, notamment ceux de Barack Obama et de Britney Spears. 2. Qui : Les hackers de cette catégorie ont des motivations sociales, politiques, religieuses, environnementales ou personnelles. 3. Les différentes formes de cybercrimes existantes.

Depuis l’apparition des réseaux informatiques et la vulgarisation d’Internet, une nouvelle forme d’infraction pénale est née : la cybercriminalité.

Les différentes formes de cybercrimes existantes

Cette forme de délinquance de dernière génération, a intégré le rang des crimes et infractions pénales, car elle regroupe les trois éléments de formation d’une infraction pénale : l’élément moral, l’élément matériel et l’élément légal. Comme toutes les infractions pénales courantes, le cybercrime se manifeste sous différentes formes, en fonction desdits déterminants. Selon leur gravité, les cybercrimes sont classés respectivement : contraventions, puis délits et enfin, crimes. La première forme de cybercrime regroupe les manœuvres frauduleuses et criminelles affectant purement les systèmes informatiques. Il y a notamment le ciblage frauduleux des systèmes d’informations et de stockage de données, la piraterie informatique, la cession illicite d’informations personnelles, les interceptions, entre autres. Cybercriminalité : toutes les formes d'attaques - Cases.

Le monde des pirates informatiques : pourquoi ne vont-ils pas en prison ? Jetez un coup d’œil à n’importe quel des rapports qui existent par douzaines sur le niveau de cybercriminalité, et vous en viendrez forcément à la conclusion que le crime en ligne s’empire chaque jour.

Le monde des pirates informatiques : pourquoi ne vont-ils pas en prison ?

Et vous auriez raison. Mais regardez ensuite les informations et comptez combien d’histoires vous trouvez relatant des arrestations de cybercriminels. Pas tant que ça. Donc, pourquoi ne vont-ils pas en prison ? Eh bien, c’est compliqué. Le premier problème est un problème de compétences judiciaires. Dans la plupart des cas, les autorités du pays de la victime sont responsables de l’enquête.

Cybercriminalité: le phénomène des arnaqueurs «brouteurs» en expansion - France. RFI : On parle beaucoup en France du phénomène des « brouteurs », un drôle de nom pour des escroqueries en expansion.

Cybercriminalité: le phénomène des arnaqueurs «brouteurs» en expansion - France

De quoi s’agit-il exactement ? Valérie Maldonado : En fait, c’est un phénomène qui consiste à rentrer en contact avec une victime au moyen de courriels qui lui sont envoyés, de manière à créer des liens et des conversations avec la victime, qui sont souvent relatifs à ce que l’on appelle des « escroqueries à la romance » en quelque sorte. Donc, il y a vraiment des étapes, dans un scénario qui est bien préparé à l’avance et qui va permettre de mettre en confiance la victime, persuadée d’avoir finalement un échange, une correspondance parfaitement privée. Dans le scénario qui est prévu, la plupart du temps des fonds sont demandés, qui sont liés à des situations qui sont inventées de pure pièce, en fonction des circonstances.

Et puis des liens, finalement affectifs, sont créés avec la victime, qui sont de plus en plus forts. Anonymous (collectif) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Anonymous (collectif)

Avec la popularité grandissante des imageboards, l'idée qu'Anonymous soit un collectif d'individus non nommés est devenue un mème internet[8],[9]. Le 25 novembre 2006, plusieurs mentions de la communauté Anonymous sont faites dans le manifeste « Rules of the Internet »[10] édité sur 4chan. La notoriété du nom a réellement débuté en 2008 avec le Projet Chanology (une série d'attaques informatique visant l'église de scientologie). Par la suite, le sens original d'Anonymous a été mal compris, notamment dans l'affaire Sony, où les grands médias ont pu en parler comme d'un groupe restreint de personnes bien identifiées et organisées, alors qu'il s'agit en fait d'un mème et que n'importe qui peut se revendiquer « Anonymous ».

Anonymous est considéré comme les dark knights du web. Agissant comme des véritables justiciers masqués à travers la toile, les Anonymous défendent des causes qu’ils estiment justes en défiant toutes les lois de la frontière du monde numérique et du web, et en mettant les autorités à l’épreuve s’ils jugent que cela soit véritablement indispensable.

Anonymous est considéré comme les dark knights du web

25 Anonymous arrêtés par Interpol, cybercriminalité.