background preloader

Digital Humanities

Facebook Twitter

THATCamp Paris 2012. Les brouillons d’écrivains peuvent-ils survivre au numérique ? Marianne Pernoo. SoBookOnline. CR de Lecture : Grafton, La page. Dans sa préface, Henri Loyrette précise le titre : il est question dans l’étude d’A.

CR de Lecture : Grafton, La page

Grafton, La page, de l’Antiquité à l’ère numérique (Hazan et Editions du Louvre, 2012) de la mise en page qui donne corps au texte, mise en page différente selon le projet de son auteur mais qui chaque fois rend compte de façon plus ou moins accessible pour le lecteur du travail d’érudition mené par l’auteur. Le livre d’A. Introducing the Journal of Digital Humanities. Paroles de doctorants – Terrain de thèse.

Mon travail de terrain, mené essentiellement sous forme d’entretiens, m’a amenée à rencontrer des doctorants en biologie, eux aussi en cours de thèse.

Paroles de doctorants – Terrain de thèse

Ils ont bien voulu détailler leur pratique quotidienne de la recherche, le rapport qu’ils entretiennent à leur pratique au moment de l’entretien, mais parfois aussi plus largement à la science. C’est de la diversité de l’expérience vécue de la thèse que la galerie de rencontres que j’initie aujourd’hui cherche à donner un aperçu. [1] Si vous êtes en cours de thèse, quelle qu’en soit la discipline, ou que vous l’avez déjà soutenue, vous pouvez contribuer à cette galerie en racontant votre parcours et votre propre expérience de thèse, sous forme de commentaire ou de préférence à l’adresse suivante :

Getting Started in the Digital Humanities. What is Digital Humanities? « Matthew G. Kirschenbaum. Veille et Analyses de l'ifé.

Digital humanities & enseignement

Digital Papyrology. Quel avenir pour les revues papier ? Evans Library, Texas A&M University (photo Amanda Monteleone : À l’heure actuelle, les revues savantes traditionnelles sont difficiles d’accès, leur prix est trop élevé, leur lectorat parfois trop faible.

Quel avenir pour les revues papier ?

Leur mise en ligne est une chance pour mieux les faire connaître et diffuser la production scientifique, notamment dans le cadre d’une « mondialisation » de la recherche où les effets de concurrence se font de plus en plus sentir. The Digital Humanities Daily. Quels "homo numericus" sommes-nous ? Pour un humanisme numérique - Milad Doueihi. Penser l’avenir des sociétés numériques avec les outils de nos traditions humanistes : tel est l’ambition de ce livre.

Pour un humanisme numérique - Milad Doueihi

Mais comment créer un humanisme numérique qui aurait intégré les exigences de nouveaux supports que rien ne permet de fixer dans l’espace ni de stabiliser dans le temps ? Malgré une forte composante technique, qu’il faut interroger et sans cesse surveiller car elle est l’agent d’une volonté économique, le numérique est devenu une « civilisation ». En effet, le numérique modifie nos regards sur les objets, les relations et les valeurs. Claude Lévi-Strauss a reconnu « trois humanismes » dans l’histoire de l’Occident : un humanisme aristocratique de la Renaissance, un humanisme bourgeois et exotique du XIXe siècle et un humanisme démocratique du XXe siècle. Dans ce livre, Milad Doueihi propose un « quatrième humanisme » numérique, celui de ce siècle débutant. Numérique : plasticité et intensification - Fragments (Sébastien Rongier) A l’invitation de Maurice Olender, de Camille de Toledo et de Milad Doueihi, la journée Pour un humanisme numérique a été très dense et pleine d’amitié et de rencontres.

Numérique : plasticité et intensification - Fragments (Sébastien Rongier)

Occasion de suivre quelques lignes numériques. Pour un humanisme numérique. Debates in the Digital Humanities. Encompassing new technologies, research methods, and opportunities for collaborative scholarship and open-source peer review, as well as innovative ways of sharing knowledge and teaching, the digital humanities promises to transform the liberal arts—and perhaps the university itself.

Debates in the Digital Humanities

Humanités numériques : so what. Geoffrey Rockwell s'énervait récemment contre les critiques - un peu convenues - de Stanley Fish ou - très féroces - de Matthew Reisz à l'encontre des Humanités numériques.

Humanités numériques : so what

Les deux universitaires adressent la même critique récurrente aux Humanités numériques (là même que je faisais moi-même) : elles doivent faire la démonstration de l'importance de leur contribution... Mais les universitaires installés qui mènent cette critique ne tiennent-ils pas un discours mortifère sur l'utilité des contributions aux sciences humaines ? Who's In and Who's Out. Who's In and Who's Out Kathleen has asked that we spend exactly three minutes giving our thoughts on this subject, and I like that a lot. With only three minutes, there’s no way you can get your point across while at the same time defining your terms, allowing for alternative viewpoints, or making obsequious noises about the prior work of your esteemed colleagues.

Really, you can’t do much of anything except piss off half the people in the room. As I said, I like it a lot. Séminaire Digital Humanities. Le séminaire Digital Humanities.

Séminaire Digital Humanities

Les transformations numériques du rapport au savoir reprend ses activités pour une première séance fondée sur le classique companion book de 2004 : Susan Schreibman, Raymond G. Siemens et John M. Unsworth (éd.), A Companion to Digital Humanities, Oxford, Blackwell, 2004. La séance aura lieu ce mercredi 10 octobre, de 13 h à 15 h, au 190 avenue de France, salle 3. Je suis très heureux de rejoindre Marin Dacos et Pierre Mounier dans cette aventure collective.

Le champ d’intérêt y est le plus large possible : le renouvellement des sciences humaines et sociales dans une société numérique. Social reading. The Semantic Web. Twitter in the Humanities. Write Book 2 - Faire des humanités numériques - Aurélien Berra. Digital humanities. Dijon.

Digital humanities

Biblio_humanisme_numerique. Séminaire « Édition savante et humanités numériques » Le séminaire Édition savante et humanités numériques est un cycle de conférences complémentaires de l’École des hautes études en sciences sociales (annonce).

Séminaire « Édition savante et humanités numériques »

Il est animé par Aurélien Berra, maître de conférences à l’Université Paris-Ouest (UMR 7041 ArScAn-THEMAM & UMR 8210 ANHIMA) et membre du Conseil scientifique d’Hypotheses.org. Il a lieu de novembre 2011 à juin 2012, le mercredi de 18 h à 20 h, à l’Institut national d’histoire de l’art, 2 rue Vivienne, 75002 Paris (plan), salle Walter Benjamin. Programme Ce programme est provisoirement définitif : suivez le carnet Philologie à venir et #ESHN ! Mercredi 9 novembre 20111. Mercredi 23 novembre 20112. Mercredi 14 décembre 20113. Mercredi 11 janvier 20124. Mercredi 25 janvier 20125. Mercredi 8 février 20126. Mercredi 14 mars 20127. Mercredi 28 mars 20128. Le Cléo lauréat du Google Grant for Digital Humanities. How to make a digital scholarly edition–and why « required field. [These are my speaking notes, cues and all, from a talk delivered at the C19 Americanists conference, Berkeley, CA, 14 April 2012.] If you’d prefer to read this talk yourself, it should be visible now at reqfd.net/blog.

The abstract I submitted last fall declared that I’d draw upon Autobiography of Mark Twain, Volume 1 to show that scholars hold the means of production of editions more immediately now than in any prior decade since the 1470s. I’m trained as a medievalist and a manuscript scholar, and this is not hyperbole. I’ll touch upon some reasons why one may want to create a scholarly digital edition, then walk through some necessarily abstract components of creating one, with the goal of demystifying a starting workflow.

Plagiat, autoplagiat et reproduction de publications.