background preloader

Ruralité

Facebook Twitter

La ruralité en France : des potentiels oubliés ? QUIZ RURAL. JDC du 6 06 14. L'intelligence est dans le pré. Penser la ruralité du XXIè siècle. Présentation Une affaire de ploucs, les questions de l’agriculture et du monde rural ? Détrompons-nous tous ! Lancé en 2006 par Stéphane Le Foll, alors député européen, le "Groupe Saint-Germain" que préside Edgard Pisani, est un think tank européen multidisciplinaire qui rassemble des universitaires, des chercheurs en sciences humaines et sociales, des experts publics, des plasticiens et des responsables professionnels.

Ils figurent parmi les meilleurs connaisseurs de l’agriculture et de la ruralité, en France et dans le monde. En référence au mouvement agrariste et aux agronomes réunis autour de Gambetta, ce think-tank n’est pas confidentiel mais discret, gage sans doute de sa durabilité exceptionnelle et de sa productivité intellectuelle étonnante. Le travail d’un think tank discret et productif, présenté par Stéphane Le Foll et Edgard Pisani Les Auteurs. Au sommaire Préface : La force d’un collectif Introduction : Histoire d’un brouillon de culture Partie 1 : Champs communs. Nouvelles ruralités en France en 2030. Rapport nouvelles ruralites. Synthese rapport nouvelles ruralités. Actes du colloque Nouvelles ruralites. Nouvelles urbanités, nouvelles ruralités en Europe. Bertrand Hervieu, Nonna Mayer, Pierre Muller, François Purseigle, Jacques Rémy - Les mondes agricoles en politique, de la fin des paysans au retour de la question agricole - Presses de Sciences Po, juin 2010, 25€

1 Jacques Fauvet était chef du service politique au Monde. À noter que plusieurs journalistes ont co (...) 1La France a des rapports particuliers avec la terre et les paysans. C’est à l’analyse de ces rapports que s’attachent régulièrement, depuis plus de cinquante ans, des universitaires et des chercheurs de sciences sociales. Un premier livre, Les paysans et la politique dans la France contemporaine, a été publié en 1958 sous la direction de Jacques Fauvet1 et Henri Mendras, aux éditions Armand Colin sous l’égide de Sciences Po.

Le dernier vient d’être publié, aux presses de Sciences Po, sous la direction de Bertrand Hervieu, Nonna Mayer, Pierre Muller, François Purseigle et Jacques Rémy. Il a pour titre : Les mondes agricoles en politique, de la fin des paysans au retour de la question agricole. 2Ces deux titres témoignent assez bien de l’évolution rapide et profonde de l’agriculture française. 2 Il est vrai que cette question est peu étudiée aujourd’hui. «Les idées d’extrême droite semblent pénétrer les mondes agricoles. Alors que le Salon de l’agriculture ouvre ses portes samedi, focus sur l'électorat agricole estimé à plus de trois millions d'inscrits (8% du corps électoral). Selon une note de synthèse des sociologues Bertrand Hervieu et François Purseigle, les agriculteurs sont solidement ancrés à droite et s'ouvrent aux thèmes de l'extrême-droite.

François Purseigle, sociologue au CEVIPOF et Maître de conférences, habilité à diriger des recherches en sociologie à l’Institut National Polytechnique de Toulouse (ENSAT). En Décembre dernier, Bruno Le Maire, ministre de l’Agriculture tirait un bilan positif de son action au gouvernement : 7 milliards d’euros d’excédent sur la balance commerciale extérieure sur l’industrie agro-alimentaire, la France retrouve la première position viticole mondiale. De leur côté qu’en pense les agriculteurs ?

Alors je vais vous répondre du point de vue des organisations agricoles. Après que le vote des agriculteurs se soit porté en 2002 à 20% en faveur du FN ; un record. Url?sa=t&rct=j&q=%20une%20note%20de%20bertrand%20hervieu%20et%20fran%C3%A7ois%20purseigle%20sur%20la%20question%2C&source=web&cd=4&ved=0CDoQFjAD&url=http%3A%2F%2Fwww.cevipof.com%2Frtefiles%2FFile%2FAtlasEl3%2FNotePURSEIGLEHERVIEU. Nouveaux venus et orga des territoires: l'ex de l'Auvergne. Peut-on (encore) penser le global à partir du rural ? Réflexions d’un politiste.

1 Cf. Les Cahiers de la Fondation nationale de sciences politiques, Paris, Armand Colin, 1958. 2 Cf. Les Cahiers de la Fondation nationale de sciences politiques, Paris, Armand Colin, 1972. 3 Paris, Presses de la FNSP, 1990. 4 Hervieu B. Les agriculteurs français aux urnes. Paris, L’Harmattan, 1992. 1La science politique française a, depuis longtemps, accordé une place privilégiée aux questions agricoles et rurales comme en témoigne l’organisation, par l’Association française de science politique, de plusieurs grands colloques qui réunirent à chaque fois de nombreux spécialistes du domaine. 5 L’auteur serait d’autant plus malvenu de faire un tel procès qu’il est lui-même représentatif de ce (...) 5Dans les décennies qui vont suivre, au contraire, cette relation s’affaiblit. 6Il faut bien sûr se méfier des illusions rétrospectives et des reconstructions a posteriori. 6 Paris, Éditions du Seuil, 1975.

Comment expliquer cet intérêt pour les études rurales ? 7 Hervieu B., Viard J. (2005). Espace rural, politiques publiques et cultures politiques. L’interaction urbain-rural : une problématique renouvelée. 1Avant la révolution industrielle, la distinction entre l’urbain et le rural était aisée : pour la ville, une enceinte, un statut juridique spécifique, des fonctions non agricoles, des institutions propres, en particulier de contrôle politique, religieux et économique. C’est du moins là la théorie, parce que même à cette époque il s’en fallait de beaucoup que toutes les villes possédassent l’ensemble des caractéristiques alors censées les distinguer du monde rural.

Mais au moins y avait-il un contact franc entre le rural et le bâti continu de type urbain, y compris celui d’éventuels faubourgs, hors des portes. Si la ville d’Ancien Régime rassemblait de nombreuses activités artisanales, elle n’était toutefois pas, loin s’en faut, le lieu exclusif, ni même principal, de la proto-industrie. 2Les prémisses de la révolution industrielle elles-mêmes ont émergé, pour une part importante, en dehors des villes historiques, entre autres hors de la contrainte des régimes corporatifs.

Tableau 1. « Le rural n’existe plus » estime Michel Lussault, géographe, Grandes cultures. « La question est : quel type d’espaces urbains sont les espaces ruraux ? » © Marie-Annick Carré Vous développez dans votre dernier ouvrage l’idée que l’urbain est tout à la fois l’expression, l’incarnation et le moteur de la mondialisation. Quelle est la place de l’espace rural dans cette évolution ? Je suis convaincu que la réflexion sur la ruralité ne peut plus se faire aujourd’hui sans comprendre que le monde se constitue à partir de l’urbanisation. Avec mon travail, j’essaie de démontrer que la mondialité contemporaine trouve son origine dans ce processus d’urbanisation qui redéfinit tous les cadres d’existence des individus en société, et les modes d’organisation des sociétés elles-mêmes.

Cela ne signifie pas que le rural n’a plus d’existence, mais qu’il est inscrit dans ce processus d’urbanisation mondiale. Or, on reste trop tributaire de vieux schémas de pensée ville-campagne qui ne sont plus pertinents, tout comme l’opposition centre-périphérie. Exactement. En effet. Revue Économie rurale 2008/5, Nouvelles frontières entre les politiques rurales en Europe. La ruralité: diversité des approches. Un projet à échelle européenne. Une autre géographie du développement rural : une approche par les revenus. 1 Ces chiffres reflètent le solde entre l’exode rural et le retour rural et non, de façon stricte, l (...) 2 Le rural isolé désigne dans le ZAUER (Zonage en aires urbaines et emplois de l’espace rural – Inse (...) 1Après un siècle d’exode rural et une perte démographique estimée à 40% de la population1, la désertification des campagnes semblait inéluctable.

Pourtant, dès les années 1970, les soldes migratoires redeviennent positifs dans de nombreuses communes rurales périurbaines ou situées dans des départements très touristiques. Ces migrations se confirment et s’accélèrent à chaque recensement jusqu’à gagner le rural isolé2 en 1999. 2Ces mutations démographiques s’accompagnent de changements économiques, sociaux, et culturels qui obligent à repenser le monde rural (Kayser, 1990 ; Bontron, 1993 ; Renard, 2000 ; Perrier-Cornet, 2002 ; Ceramac, 2007), mais qui obligent également à repenser les modèles d’analyse du développement local. 18L. Une géographie des moteurs du développement rural.

Le nouvel espace rural français. Rapport d'information n° 468 (2007-2008) de MM. Jean FRANÇOIS-PONCET et Claude BELOT, fait au nom de la délégation à l'aménagement du territoire, déposé le 15 juillet 2008 Synthèse du rapport (158 Koctets) Disponible au format Acrobat (1,3 Moctet) au nom de la Délégation à l'aménagement et au développement durable du territoire (1) sur le nouvel espace rural français, Par MM. Sénateurs. (1) Cette délégation est composée de : M. . « La ville a une figure, la campagne a une âme » Jacques de Lacretelle Façonnées par des siècles de tradition tout en restant ouvertes au progrès, partageant certains traits communs mais diverses dans leur physionomie, les « campagnes de France » dessinent aujourd'hui la mosaïque harmonieuse d'un pays qui a su rester attaché à sa terre et à son terroir, tout en les faisant évoluer. Ces évolutions dans la façon dont l'espace rural se donne à voir ne sont que le reflet des « mutations » ou des « recompositions » qui l'ont animé depuis plusieurs années. 1. 2. ?

? 3. 1. Revue Etudes rurales 2006/1, Territoire rural : pratiques et représentation. Organisation de l'espace rural / Mobilité / Ressouces alimentaires / Univers à dominante masculine / Parcellaire / Milieux humides L’organisation de l’espace rural est au cœur de ce numéro. La nature des problèmes que rencontrent actuellement les agriculteurs et les éleveurs dans différentes régions du monde impose que l’on élabore de nouvelles formes d’agencement, d’exploitation et de représentation du territoire rural. Les premiers articles de ce volume s’intéressent à cette question. C’est, en définitive, l’identité des populations qui est atteinte et doit être réévaluée : ainsi des éleveurs de porcs, exposés de plein fouet à la critique. Confrontées à la réduction des ressources alimentaires, les sociétés rurales développent des stratégies nouvelles, tant au Sénégal qu’en Biélorussie.

Face à la pesanteur des héritages territoriaux et sociaux, divers groupes recourent à des formes de mobilité, aussi bien en Inde qu’en Iran, ou encore en Anatolie. Organisation de l'espace rural Débat. Définir l'espace rural. 204 | 2007/3 Patrimoine, culture et construction identitaire dans les territoires ruraux. Le devenir des ruralités. Entre conflits et nouvelles alliances autour des patrimoines locaux. Les associations culturelles, porteuses de projet pour de nouvelles ruralités? 1En doute-t-on ? Les territoires ruraux s’affirment en France, comme lieux de vie, d’activité et de culture. Et de nombreuses zones rurales s’imposent ainsi nouvellement comme cadre de réflexion et de décision à l’échelle locale et globale (Gumuchian, 2000 ; Perrier-Cornet, 2002). En réalité, elles sont en mesure de le faire car ruraux et citadins les (ré-)investissent activement, que ce soit à travers des initiatives individuelles ou des actions collectives.

Les projets culturels et patrimoniaux porteurs de ces divers élans sont multiples, mais il est possible d’en décrypter un grand nombre à travers l’instrument associatif. Les structures loi-1901 sont un outil d’action particulièrement accessible et ont des qualités diverses, comme nous le verrons dans une première partie. Leur décryptage permet d’identifier les attentes, les moyens mais aussi les réseaux des acteurs gravitant dans les zones rurales et autour, puis de les analyser. Un instrument territorial à la portée de tous. Le bouclier rural. Le monde rural traverse actuellement une crise sans précédent trop souvent réduite à la désespérance agricole.

Mais le problème va bien au-delà. Il touche à l’abandon, par l’UMP, de la politique d’aménagement du territoire qui défait, peu à peu, les services publics, paupérise les territoires les plus défavorisés et relègue des populations entières dans l’oubli. On le voit dans le secteur sanitaire où, la fermeture de 42 établissements hospitaliers et la pénurie croissante de médecins, créent de véritables déserts médicaux obligeant les patients à faire de longues heures de routes pour se faire soigner.

Il en est de même pour l’école, où les fermetures de classes conjuguées à la purge des effectifs enseignants, affectent en priorité les territoires en difficulté. La carte judiciaire a été pareillement retaillée avec la diminution d’un quart des juridictions qui éloigne un peu plus la justice des citoyens. La proposition de loi en version Pdf : Argu Germinal Peiro Assemblée nationale. Monsieur le président, monsieur le ministre de l'agriculture, de l'alimentation, de la pêche, de la ruralité et de l'aménagement du territoire, mes chers collègues, nous le savons et les études d'opinion le montrent, si les Français sont préoccupés par la crise économique, ils le sont aussi par les risques liés au changement climatique.

Depuis la publication du premier rapport du GIEC, la France a participé très concrètement à cette prise de conscience mondiale et s'est fixé, à l'article 2 de la loi Grenelle 1, l'objectif de devenir, d'ici à 2020, l'économie la plus efficiente, en équivalent carbone, de la Communauté européenne. Cet objectif ambitieux nous rappelle le temps, qui n'est pas encore très loin, où nous avons pensé que les responsables politiques de cette majorité s'étaient approprié les défis environnementaux auxquels notre planète est confrontée et qu'ils en avaient compris les enjeux. Bouclier rural. A quand un "bouclier rural" ? - Idées. Qu'est-ce que ce bouclier rural ? D'abord c'est un petit clin d'œil tout à fait voulu à la politique fiscale de Nicolas Sarkozy, mais c'est aussi une idée sérieuse qui voudrait essaimer à gauche.

Elle part d'un constat, d'un fait un peu nouveau, et encore largement méconnu des appareils politiques : la France est en train de vivre un exode urbain. Vous avez bien entendu : un exode urbain, et pas rural. Certains de nos concitoyens sont en effet partis vivre à la campagne. Je vous vois venir, mais non, le phénomène est loin de se réduire à une jeunesse écolo et néo-baba en quête d'air frais – qui en général privilégie la maison de campagne. Non, c'est même l'inverse : ce sont essentiellement des gens de petits milieux, des ménages modestes, qui s'installent à la campagne, car ils pensent pouvoir s'y loger pour moins cher. Malheureusement, une petite maison dans la prairie, c'est parfois loin d'être idyllique; par les temps qui courent, le rêve se transforme souvent en cauchemar.

Exode urbain, exil rural, par Gatien Elie, Allan Popelard et Paul Vannier. De Montpellier, il faut trois quarts d’heure pour arriver à Ganges, gros bourg de quatre mille habitants situé aux confins de l’Hérault. En direction du nord, après s’être frayé un chemin entre Euromédecine et Agropolis, les deux technopôles symboles du dynamisme de « la ville qui réalise ses rêves », la route tourne définitivement le dos à la métropole, traverse en droite ligne les plaines viticoles, les coteaux du Languedoc, avant de prendre un cours plus sinueux aux premières marches des Cévennes.

Loin de Montpellier, de ses emplois et de ses services, la commune attire pourtant de nouveaux habitants : depuis 1992, ils sont près d’un millier à s’y être installés. Originaires de la banlieue montpelliéraine, Bernard et Christine. jeunes retraités, sont arrivés en 2008. Lui travaillait chez Nicollin, l’entreprise de nettoyage urbain. Elle faisait des ménages dans les collèges de la région. Taille de l’article complet : 3 110 mots. (1) Les prénoms ont été modifiés. (3) Cf. . (5) Cf. Classes populaires: pour sortir des mythes. L’évidente rupture entre les classes populaires et la politique découle directement d’une vision erronée de la société française. La compréhension géographique et sociale de la France doit s’émanciper du sens commun et de trop fréquentes représentations imposées pour retrouver le chemin d’une représentation réaliste et lucide de la France populaire. Il faut « chasser les mythes » comme aurait dit le sociologue Norbert Elias. D’abord concentrons-nous sur les faits.

Il n’existe pas de jeunesse qu’en ville et, à fortiori, les « quartiers populaires » sont loin d’être tous concentrés dans les métropoles. Une nouvelle réalité sociale est née de la mondialisation néolibérale et s’incarne dans une géographie sociale nouvelle. La mutation de l’économie liée à la globalisation financière a engagé la mutation du territoire : la France ne ressemble plus à l’image que l’on se fait d’elle.

Les mondes agricoles : derrière l’effacement démographique, l’enjeu de la coexistence. Revue Économie rurale 2007/4, Regards sur l'évolution de l'agriculture et du monde rural. Salariés et producteurs agricoles : des minorités en politique. Urbanisme, services et mobilité en milieu rural : un espace-temps à réinventer. Le rural en Midi-Pyrénées. Des territoires attractifs, inégalement équipés. Rencontre nationale sur la précarité et l’exclusion en milieu rural : les actes ! Pauvreté et précarité en milieu rural : Quelles spécificités ? La bataille des campagnes. Les caractères originaux de l'Histoire rural.

Les caratcères originaux de l'Histoire rural. Un nouveau modèle de développement hors métropolisation. Le cas du monde rural français. Pour une sociologie politique des mondes ruraux. Acteurs et territoires ruraux. Nicolas Renahy, Les Gars du coin. Enquête sur une jeunesse rurale.