background preloader

Système Louvois

Facebook Twitter

Le projet de superlogiciel de paie des fonctionnaires a coûté 234 millions d'euros à l'Etat. Après l'échec du système Louvois, le logiciel qui servait à calculer la solde des militaires, l'Etat est sur ses gardes.

Le projet de superlogiciel de paie des fonctionnaires a coûté 234 millions d'euros à l'Etat

En janvier dernier, il avait ainsi abandonné le développement d'un autre supercalculateur de paie, le SI-Paye, qui visait à unifier la gestion de la paie des agents publics. Dans un rapport daté de janvier dernier, et cité par 01Business, Jacques Marzin, le directeur de la Disic (Direction interministérielle des systèmes d'information et de communication) revient sur les raisons qui l'ont amené à préconiser l'arrêt de ce chantier, lancé en 2007. 200 millions d'euros économisés Il indique ainsi que l'Etat a dû largement revoir à la baisse son scénario initial, daté de 2009, qui tablait sur une économie de 1,7 milliard d'euros à l'horizon 2009.

A la place, le SI-Paye se serait transformé en une perte sèche de 700 millions d'euros s'il avait été mené à terme. Dans ce même document, Jacques Marzin indique le coût du développement de ce projet avorté. Association de Défense des Droits des Militaires. Des dizaines de militaires de l’armée de terre n’ont toujours pas été soldés pour le mois d’octobre 2011.

Association de Défense des Droits des Militaires

(Par Jacques BESSY, Président de l’Adefdromil) [Actualisé] Article publié le 30 novembre 2011 Nous ne pouvons passer sous silence le fait que de nombreux militaires – de l’armée de terre – n’ont toujours pas été soldés au titre du mois d’octobre. On est en droit de se demander s’il s’agit d’un effet de la crise financière qui secoue notre pays ou d’un bug informatique extrêmement fâcheux ? Les militaires, après avoir rendu compte à leur hiérarchie, tiré toutes les sonnettes à leur disposition et face à la passivité de leurs chefs et des services censés les administrer, se sont tournés alors vers l’Adefdromil.

Que le ministre Longuet se rassure : toute l’armée française ne nous a pas téléphoné ! Mais, une vingtaine de militaires d’un régiment du Sud, plusieurs dizaines dans l’Est, une quinzaine en Ile-de-France nous signalent n’avoir rien reçu sur leur compte bancaire. Manifestation de femmes de militaires à Paris. Soldes militaires: 30 millions d'euros débloqués pour régler les impayés. Un bug dans le système Louvois et des soldats ne sont plus payés. Les salaires des militaires, toujours bloqués dans le logiciel de paie. 01net le 26/09/12 à 17h54 375 bugs, 10 000 dossiers en attente.

Les salaires des militaires, toujours bloqués dans le logiciel de paie

Un an après l’introduction du logiciel de paie Louvois (Logiciel unique à vocation interarmées de la solde), la situation reste toujours aussi chaotique au sein de la Grande Muette. Soldes non payées ou en retard, primes non versées… les soldats de l’Armée française n’en peuvent plus. Le « projet de modernisation » informatique a implosé et se trouve dans une impasse. Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a profité d’une visite éclair, le mardi 25 septembre, au Centre expert des ressources humaines et de la solde de Nancy pour pousser une gueulante. « J’ai pris toute la mesure des dysfonctionnements que je trouve inacceptables », explique-t-il, avant de présenter son plan d’urgence pour résorber au mieux le bouchon logiciel. Brouillard complet Ainsi, le ministre veut mettre en place un numéro vert dès le 1er octobre pour répondre aux interrogations des soldats.

Paie des militaires: Le Drian annonce l'abandon du système Louvois. Les familles de militaires le condamnaient, la Cour des comptes dénonçait ses "nombreuses erreurs" dans un rapport paru en octobre 2013, le gouvernement les a finalement entendu.

Paie des militaires: Le Drian annonce l'abandon du système Louvois

Louvois, le système de versement des soldes des militaires va être abandonné, a annoncé ce mardi 26 novembre le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian. "C'est un désastre, je n'hésite pas à dire le mot. Une vraie catastrophe", a-t-il déclaré sur Europe 1. Le ministre expliquera sa décision aux militaires début décembre lors d'un déplacement à Vars, dans les Haute-Alpes. Des dizaines de milliers d'erreurs Louvois, pour Logiciel unique à vocation interarmées de la solde, dont la mise en place devait simplifier la gestion des paies des 130.000 soldats de l'Armée de terre, a cumulé les dysfonctionnements. Ils se comptent en dizaine de milliers depuis son adoption en 2011. Fin octobre, le ministre de la Défense avait promis qu'une solution aux problèmes, erreurs et retards de paiement serait trouvée d'ici Noël. Louvois, un fiasco à près de 500 millions d'euros. L’abandon du logiciel Louvois, annoncé ce mardi 26 novembre par Jean-Yves Le Drian, risque de coûter cher à l’Etat.

Louvois, un fiasco à près de 500 millions d'euros

Le ministre de la Défense a, en effet, décidé d’arrêter les frais, après les dysfonctionnements en cascades de ce programme calculant le versement des soldes des militaires. Celui-ci distribue 14 milliards d’euros par an, à quelque 170.000 personnes. "Un désastre", des propres mots du ministre, qui pourrait directement impacter les finances publiques de plusieurs centaines de millions d’euros. Car au bout de deux ans d’existence, la facture est déjà salée. En mai dernier, la Cour des comptes pointait ainsi du doigt "l’écart de 465 millions d’euros en 2012 de la masse salariale du ministère de la Défense", en grande partie imputable à Louvois.