background preloader

Question toujours pas réglée

Facebook Twitter

Donald Trump est le visage de notre idiotie collective. « Les idiots prennent le pouvoir dans les derniers jours d’une civilisation qui s’effondre. Les généraux idiots mènent des guerres sans fin, vouées à l’échec, qui mènent la nation à la faillite. Les économistes idiots appellent à réduire les impôts pour les riches et à supprimer les aides sociales pour les pauvres, et se projettent dans une croissance économique fondée sur un mythe. Les industriels idiots empoisonnent l’eau, le sol et l’air, détruisent les emplois et réduisent les salaires.

Les banquiers idiots misent sur des bulles financières auto-créées, et infligent des dettes qui paralysent les citoyens. Les journalistes et les intellectuels idiots prétendent que le despotisme est la démocratie. Certaines étapes bien connues aboutissent à l’extinction. Les idiots ne connaissent qu’un seul mot – « plus ». Donald Trump est le visage de notre idiotie collective. Convivialisme ou barbarie. Après la publication en 2013 du Manifeste convivialiste , Alain Caillé, l'un des précurseurs du mouvement, revient au fil de ce dialogue sur les multiples enjeux soulevés par le convivialisme.

Convivialisme ou barbarie

Dérivé du verbe « convivere » qui signifie cohabiter, vivre ensemble, le convivialisme plonge également ses racines dans le concept de convivialité d'Ivan Illich, et se définit comme un « art de vivre-ensemble qui valorise la relation et la coopération, et permette de s'opposer sans se massacrer en prenant soin des autres et de la Nature » . Reposant sur une coopération conflictuelle, synonyme d'amicale adversité, le convivialisme rompt avec le projet cartésien de domination de la nature et renoue, dans le sillage de Marcel Mauss, avec les vertus émancipatrices du don.

Pour une critique de la modernité utilitariste L'autre point de critique majeur concerne l'hubris, cette démesure véhiculée aussi bien par le capitalisme financiarisé, le consumérisme effréné mais aussi l'intégrisme religieux. Stop au mirage de la croissance - Comprendre le monde. Les limites à la croissance. Comment imagines-tu ta vie et ton travail en 2052 ?

Les limites à la croissance

Cette question a été posée aux élèves des écoles du Club de Rome. Ces établissements scolaires sont fondés sur les valeurs et les objectifs du Club de Rome. Voici une sélection des leurs réponses. Scénario 1: Difficile à dire. S’agissant de la vie que j’aimerais avoir, il serait important pour moi que l’écologie progresse dans notre société. La croissance, est-ce la seule solution ?

La croissance économique forte a une grande probabilité de ne pas revenir dans les pays développés : vraies et fausses raisons et incertitudes… L’alerte est donnée Depuis maintenant au moins quatre décennies, nous savons que l’augmentation infinie de la production se heurtera tôt ou tard à la barrière des ressources naturelles et donc à la finitude de la planète Terre.

La croissance économique forte a une grande probabilité de ne pas revenir dans les pays développés : vraies et fausses raisons et incertitudes…

Du rapport au Club de Rome (1972), aux conférences de l’ONU (1972, 1992, 1997, 2012) ayant peu à peu adopté le concept de développement soutenable proposé par le rapport Brundtland (1987), en passant par les rapports du GIEC (1990, 1995, 2001, 2007, 2014), les signaux d’alarme n’ont pas manqué. Aidons l’Afrique à lutter contre la « croissance » La déstabilisation de l’Afrique du Nord et le rejet par l’UE du projet pour revitaliser le lac Tchad nous ont amené à nous poser cette question : « Mais alors, tous ces Africains prêts à mourir au large de Lampedusa pour entrer en Europe, seraient-ils trop imbéciles pour tirer parti de la croissance africaine que l’on nous vante partout ?

Aidons l’Afrique à lutter contre la « croissance »

» Il est comique de considérer ce que l’on entend aujourd’hui par croissance et d’entendre M. Moscovici se réjouir que « l’Insee prévoit + 0,2 % de croissance en France, ce qui va au-delà de notre prévision de + 0,1 %, qui était délibérément prudente. » Drôle de notion de la croissance pour ceux qui, toujours plus nombreux, ont recours chaque hiver aux Restos du cœur. En France, on recense presque 9 millions de personnes (14 %) qui vivent en dessous du seuil de pauvreté. PRIÈRE À LA CROISSANCE - la Parisienne Libérée. Satanée croissance, prochain film de MM Robin. « Sacrée croissance », la nouvelle enquête de Marie-Monique Robin, à soutenir. Vous pouvez souscrire à l’adresse suivante : www.m2rfilms.com Cette opération de financement participatif (« crowdfunding » en anglais) représentera 15 % du budget du film, en assurant sa trésorerie et en permettant d’éviter le recours aux banques.

« Sacrée croissance », la nouvelle enquête de Marie-Monique Robin, à soutenir

Climat : comment concilier lutte contre le réchauffement et croissance ? L'OCDE croit à la reprise, si les banques centrales jouent le jeu. LE MONDE, « et toc dans les dents des décroissants » Un article du MONDE* se termine par cet acte de foi : « Avant de pouvoir parler bonheur, il faut d’abord parler croissance. » Mais une croyance ne fait pas une réalité objective.

LE MONDE, « et toc dans les dents des décroissants »

Normalement le sentiment de bonheur n’a rien à voir avec le niveau du PIB. C’est la société de consommation qui fait croire au plus grand nombre que le bonheur va avec les gadgets qu’on nous incite à acheter (donc avec la croissance du PIB). Mais notre réalité sociale montre que le consumérisme s’accompagne aussi d’insatisfaction permanente ; c’est un bonheur factice. Le sentiment d’abondance ne tient pas spécifiquement à l’accumulation de marchandises et de services, mais au niveau de nos besoins ressentis. «La décroissance, ce n'est pas l'austérité» Les réactions inquiètes à la croissance zéro mesurée par l'Insee pour 2012 le montrent : l'augmentation du PIB, censée entraîner l'emploi et les salaires, reste l'objectif indépassable des politiques économiques.

«La décroissance, ce n'est pas l'austérité»

Dans un tel contexte, les partisans de la «décroissance», qui contestent l'idée d'une augmentation infinie de la production, ont bien du mal à se faire entendre. Directeur du bimestriel La vie est à nous/Le sarkophage, auteur(1), Paul Ariès reconnaît le marasme actuel des milieux décroissants, et appelle à l'expérimentation concrète de solutions alternatives.

Le retour de la croissance fait figure de principal horizon politico-économique. La crise n'a donc rien changé à cet égard ? Une crise est rarement profitable à l’imagination collective. Les partisans de la décroissance ont-ils une responsabilité dans ce reflux ? 20121222_Etopia_la_fin_de_la_croissance_Aurelie_Marechal-2.pdf (Objet application/pdf) Le complexe d'Orphée - Idées. Croissance ou décroissance ? Journalistes, ministres, statisticiens, économistes, syndicalistes, dans leur grande majorité, présentent la croissance économique comme le seul projet viable de société, le seul levier capable de nous apporter emplois, bonne santé économique et prospérité.

Croissance ou décroissance ?

Pourtant, si le PIB mondial n’a cessé de croître ces 50 dernières années, les inégalités grandissantes entre individus et la surexploitation des ressources naturelles nous mènent tout droit à des impasses sociales et écologiques. L’idéologie de la croissance économique et matérielle indéfinie est-elle réellement facteur de développement, de progrès et de mieux-être pour l’humanité ? Ce modèle de société est-il durable et généralisable ? L’heure du changement de logique semble venue, où le "toujours plus", effréné et insensé, laisse place à la sobriété heureuse, consciente et responsable. L’impossible croissance illimitée sur une planète limitée L’effet Kobe ou le non-sens de l’indice du PIB Que faire ? Le cri de Wolfgang Schäuble contre la société de consommation, Actualités. PAUL ARIES Peur de la décroissance les diffi à conv 1/2. PAUL ARIES Peur de la décroissance les diffic à conv 2/2.

Débat Décroissance conte Croissance 1. Débat Décroissance conte Croissance 2. Débat Décroissance conte Croissance 3. Débat Décroissance conte Croissance 4. Débat Décroissance conte Croissance 5.

Croissance "verte"