Danger

Facebook Twitter
Hollywood enterre une étude qui démontre que les pirates sont de bons clients Régulièrement, depuis une décennie, l'industrie culturelle répète à l'envi ce qui semble logique au quidam : pirater c'est voler. "Sans Hadopi, pas de Emma Leprince en 2021", dit la pub. "Le piratage nuit à la création artistique", répètent les FAI dans leurs contrats d'abonnement, comme le leur impose la loi. Mais est-ce bien vrai ? Les études ne manquent pas pour mettre en doute ces affirmations, y compris en France, que ce soit avec les travaux de l'Université de Rennes (complétés l'an dernier) ou ceux du chercheur Patrick Waelbroeck, recruté par l'Hadopi. Cette dernière avait elle-même découvert, dans son étude livrée en janvier dernier, que "les internautes déclarant un usage illicite ont une dépense (de biens culturels) légèrement supérieure à la moyenne", et qu'ils "sont moins nombreux que la moyenne à déclarer " aucune dépense "". Hollywood enterre une étude qui démontre que les pirates sont de bons clients
etude_hadopi_jan11_p45.pdf - Powered by Google Docs
« Ils voulaient juste surfer peinards sans qu'on les plombe de mouchards »
UniversitésApprentissage en ligne et établissements d'enseignement supérieur à but lucratif : une relation intime frisant l'indécence financière ? http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/66100.htm Imaginez un futur proche où l'université serait virtuelle, les enseignants des écrans, et l'étudiant un cybernomade. Non, il ne s'agit pas d'un décor de science-fiction accouché par l'imagination fertile d'Aldous Huxley, d'Isaac Asimov ou de Dan Simons mais d'une projection mentale issue d'une conversation ayant impliqué l'un des trois cofondateurs d'Apple : Stephen Gary Wozniak. 03/11 > BE Etats-Unis 239 > Apprentissage en ligne et établissements d'enseignement supérieur à but lucratif : une relation intime frisant l'indécence financière ? 03/11 > BE Etats-Unis 239 > Apprentissage en ligne et établissements d'enseignement supérieur à but lucratif : une relation intime frisant l'indécence financière ?
Quand Calysto passe au lycée, les élèves se demandent s'il ne faut pas arrêter Internet ! Il est des billets que l’on n’aime pas avoir à publier. Celui-ci en fait clairement partie tant il m’irrite au plus haut point ! Il illustre malheureusement une nouvelle fois l’incapacité chronique de l’école à comprendre et former aux nouvelles technologies et aux enjeux de demain.

Quand Calysto passe au lycée, les élèves se demandent s'il ne faut pas arrêter Internet !

Prévention Internet au lycée: l’imposture » Article » OWNI, Digital Journalism Un professeur a assisté à une formation assurée par la société Calysto dans un lycée. Si, sur le papier, tout paraissait idyllique, la réalité l'était un peu moins. Récit d'un prof atterré.

Prévention Internet au lycée: l’imposture » Article » OWNI, Digital Journalism