background preloader

Construction de l'identité virtuelle

Facebook Twitter

Identité

STIC et droit : défis, conflits et complémentarités. L'évolution des technologies de l'information a des répercussions considérables sur notre société. De nouveaux défis, mais aussi des conflits, ont émergé. Ces technologies soulèvent notamment de nombreuses questions inédites en termes de droit. Très différents, les deux mondes — juridique et informatique — doivent apprendre à coexister. Voici un état des lieux des rapports qu'ils entretiennent.

Ces dernières années, l'intérêt du droit pour les STIC (Sciences et Technologies de l’Information et de la Communication) a pris de l'ampleur. Les STIC sont à l’origine de nouveaux produits — logiciels et matériels — et services, qui entrent naturellement dans le champ du droit. Le statut juridique des avatars et de leurs « créations » : les « crimes et délits » commis par un avatar relèvent-ils du droit pénal ? Peut-on encore parler d’individu autonome, souverain et responsable lorsque l’environnement devient « intelligent » ? Vote par Internet. Les machines à voter sont désormais utilisées dans de nombreux pays, en phase de tests ou à grande échelle. Aux États-Unis, cette façon de voter est devenue la plus courante, que ce soit avec des bulletins papier qui sont scannés ou par une interaction directe sur un écran tactile. Le manque de transparence de ces machines a créé une polémique. Plusieurs pays, comme les Pays-Bas ou l’Allemagne, ont décidé d’interdire leur utilisation pour revenir à un scrutin purement papier.

À l’inverse, certains pays vont plus loin et mettent en place le vote à distance, par Internet. En matière de vote par Internet, l’Estonie est l'un des pays pionniers. Propriétés essentielles Le vote par Internet présente des avantages dans certaines circonstances, par exemple lorsque le vote avec urne occasionne de longs déplacements. Cependant, le vote par Internet pose évidemment des problèmes potentiels de sécurité. L'anonymat Pour la plupart des élections, l’anonymat du vote est requis. Helios : phase de vote. Au service des citoyens. Afin de protéger les libertés collectives et individuelles, il est indispensable d'intégrer des critères juridiques et éthiques dès la conception des systèmes informatiques. « L'informatique doit être au service de chaque citoyen.

Son développement doit s’opérer dans le cadre de la coopération internationale. Elle ne doit porter atteinte ni à l’identité humaine, ni aux droits de l’homme, ni à la vie privée, ni aux libertés individuelles ou publiques » : en énonçant ce principe dès le premier article de la loi « Informatique et libertés », le législateur français faisait, en 1978, figure de pionnier. Cette loi fut votée à la suite de l’émotion provoquée par la révélation du projet de création de Safari (système automatisé pour les fichiers administratifs et le répertoire des individus), qui aurait permis d’interconnecter des données personnelles réparties dans des centaines de fichiers administratifs.

Deux sources de normativité parfois antagonistes Réconcilier la technique et le droit. Définition. 1.1. Identité ? Identités ? Pour comprendre ce qu'est l'identité numérique il faut partir de la source : qu'est-ce que l'identité ? "Qui je suis, ce qui me rend unique" (nom, prénom, empreintes, mensurations, connaissances, histoire...) nous dit le dictionnaire. Définition somme toute assez simple qui se complexifie lorsqu'on approfondit la question. En effet, « Qui je suis » est évolutif dans le temps. Notre identité se nourrit de nos expériences, de notre vécu et nous sommes donc un peu différents qu'hier et pas tout à fait les mêmes que demain.

Reprenons le schéma que Philippe Buschini a imaginé pour définir l’écosystème de l’identité traditionnelle : L’écosystème de l’identité traditionnelle [source : « L’identité personnelle renvoie l’individu à son individualité, aux caractéristiques qui le rendent unique. 1.2. Et l'identité numérique ? L'identité numérique est constituée de ce que nous sommes, de ce qui nous appartient, nous détermine. NB. 1.3. 1.4. Identité virtuelle et adolescence. Introduction Les adolescents (nous parlerons ici d’un public de collégiens et de lycéens donc âgé de douze à dix-huit ans environ) sont extrêmement présents sur Internet et en particulier sur les réseaux sociaux. On entendra ici par « réseau social » un système qui permet de communiquer par Internet avec différentes personnes, qu’on les connaisse ou non, et de créer du lien social. Les adolescents se construisent une véritable identité numérique, qui passe par les blogs, les différentes applications et autres réseaux.

Qu’est-ce que cette « identité numérique » ? Quels sont les risques qu’encourent les plus jeunes sur Internet ? Nous tâcherons de répondre à ces questions dans une synthèse qui sera divisée en trois parties. Identité numérique L’adolescence est une période charnière pour la construction identitaire de chaque individu. Les réseaux sociaux comme Facebook ou les applications comme Instagram, permettent de poster des évènements et ce, en temps réel. Conclusion. "Blogosphère, anonymat et identité virtuelle" par Soseki. Cette accroche a toutes les caractéristiques d’un bon troll, je le lance donc, bien conscient de la vacuité de la tentative.

Folie ! Pseudo, identité virtuelle, personnage et bloggeur en représentation, ces velléités embrassent et suscitent mille polémique passionnantes ; elles le sont encore plus lorsqu’il s’agit d’opinions politiques et que les élections présidentielles exacerbent les esprits. Le net s’affiche comme un immense champs de confrontations des opinions, éclatés dans des espaces publics fragmentés, et marqué, entre autre, par un usage bien établi du pseudo.

Certains avancent que la démocratie est devenue plus « participative » grâce à internet, chaque citoyen pouvant désormais s’exprimer avec une chance raisonnable d’être lu, en créant son site ou son blog, autorisant une liberté de ton renouvelée. A vous lire bientôt … Dominique Cardon "le design de la visibilité" | Les Identités Numériques. Dominique Cardon est sociologue au Laboratoire des usages d’Orange Labs et chercheur associé au Centre d’études des mouvements sociaux (CEMS/EHESS). Ses recherches sur « le design de la visibilité » exposent les différentes identités que l’on peut adopter sur l’internet et quelle visibilité ces identités numériques peuvent avoir en fonction des plateformes que l’on côtoie. Ses travaux actuels portent sur les relations entre les usages des nouvelles technologies et les pratiques culturelles et médiatiques.

Il s’intéresse notamment aux transformations de l’espace public sous l’effet des nouvelles technologies de communication. Ses recherches récentes portent sur les réseaux sociaux de l’Internet, les formes d’identité en ligne, l’auto-production amateur et l’analyse des formes de coopération et de gouvernance dans les grands collectifs en ligne. Le sociologue Dominique Cardon, décrit les différentes visibilités de nos Identités numériques avec des schémas très explicites. Sources : Sitographie. Des formations pour maitriser son usage des réseaux sociaux. Votre identité numérique, c’est l’ensemble des informations que l’on trouve sur Internet vous concernant. C’est donc une identité de « données ». Comme dans la vie réelle, l’identité virtuelle est un fin mélange entre « ce que je montre, ce que je cache, ce que les autres perçoivent et ce qui m’échappe ». Agrégat de données involontaire ou stratégie personnelle ?

Cette identité se compose à mesure que vous « surfez » et que vous communiquez avec des ressources et des individus sur le Web, laissant ainsi diverses traces plus ou moins visibles, profondes, indélébiles. Elle renseigne donc de manière plus ou moins floue et fragmentaire sur vos centres d’intérêts, vos relations, vos activités et vos points de vue, bref, vos multiples identités. Si vous n’avez pas encore essayé, tapez votre nom dans un moteur de recherche. Maîtriser son identité numérique. Blog d'une coach en eReputation et en communication d'influence. Internet responsable. Actualité et accompagnement. Sitographie. Construction de l'identité virtuelle. L'identité numérique.