background preloader

Collectif pour un Audit Citoyen sur la dette publique

Facebook Twitter

Dette illégitime à 59 % (27 mai 2014)

Action banques Foix 29 mars 2013 CAC09 v2. Le CAC09 refuse de payer les pots cassés de la finance. Chorale vespérale ce matin sur le marché de Foix pour dénoncer les profits, la finance, les banquiers usuriers et la spéculation de tout crin… Le collectif pour un audit citoyen de la dette publique en Ariège (CAC09) s’est réuni à Foix pour donner le ton et lancer sa campagne d’information visant à dénoncer la réforme des banques, selon eux une «réforme cosmétique qui ne touche pas à l’essentiel» Ils ont déjà distribué des tracts sur le marché de Saint-Girons et s’apprêtaient à le faire sur celui de Foix, pour l’expliquer.

Car ils souhaitent continuer à sensibiliser la population, communiquer afin de mobiliser les troupes: «nous ne sommes pas nombreux mais nous sommes déterminés, nous nous réunissons tous les quinze jours et nous ne baisserons pas la garde tant que les choses resteront en l’état» Une action a déjà eu lieu devant le Sénat le 19 mars dernier, dénonçant les prêts toxiques. Ariège actualités et économie. Construisons ensemble une campagne de terrain pour une autre Europe ! 7 et 8 juin : ensemble vers un Alter Sommet à Athènes ! Le collectif pour un audit citoyen se mobilise dans une campagne pour un autre sommet, un «alter sommet» qui se tiendra à Athènes les 7 et 8 juin 2013. Ce rassemblement est organisé par de nombreuses organisations syndicales, associatives, réseaux en lien avec le mouvement social grec (consulter ici la liste des membres).

L’objectif : affirmer haut et fort qu’une rupture avec les politiques actuellement menées en Europe est nécessaire, que les alternatives existent et que les mouvements sociaux européens se battront pour les imposer ! Au programme, un tour d’Europe des luttes à l’occasion d’un grand évènement public introductif à Athènes le 7 juin, qui permettra de présenter les alternatives portées par les mouvements sociaux européens à travers un manifeste des peuples (dont voici une version de travail) qui sera présenté à Athènes.

Une mobilisation européenne, des mobilisations nationales et locales. L’austérité n’est pas une fatalité : pour une nouvelle dynamique de mobilisation citoyenne ! Les marchés financiers ont accordé un répit précaire à la zone euro. Les taux d'intérêt sur les dettes publiques se sont détendus, même s'ils restent insupportables pour des pays comme le Portugal ou l'Espagne. Pourtant, les politiques d'austérité continuent d'étouffer les peuples et provoquent de terribles dégâts sociaux : la Grèce connaît même un risque d'effondrement sanitaire. Les vices de construction de l’euro n'ont pas été réparés, la recherche effrénée de compétitivité par la baisse des salaires et des dépenses enfonce la zone dans la dépression.

A l’instar de ses voisins, le gouvernement français inscrit sa politique économique dans la stricte orthodoxie voulue par les marchés. Dans ce contexte, le Collectif pour l'audit citoyen de la dette publique estime urgent de relancer le débat sur les alternatives à l'austérité. 1. Début 2013, les gouvernements et les instances européennes s'auto-congratulent. La zone euro est-elle pour autant tirée d'affaires ?

2. 3. Zp8497586rq. 6 idées reçues sur la dette publique. Le Collectif pour un audit citoyen de la dette publique cherche à explorer, développer et expliquer les enjeux révélés par la crise actuelle. Avec une certitude : il existe des solutions progressistes à la crise de la dette, il faut lutter contre la résignation, les imposer dans le débat public (disponible en 4 pages A4 PDF). Il nous faut dans un premier temps dénoncer la supercherie du discours dominant sur la dette, qui voudrait nous faire croire qu’il n’y a pas d’alternative à promettre «le sang et les larmes» aux peuples… pour mieux assurer les profits des banques. «La dette est la conséquence d’une explosion des dépenses publiques» «Nous vivons au-dessus de nos moyens» «Il faut rassurer les marchés financiers» «Il faut imposer la règle d’or, il faut imposer l’austérité…» Vraiment ?

Ce document a vocation à prendre à contre-pied ces idées reçues, rabachées à longueur de temps dans les radios et télévisions. C’est faux. La France serait sur le déclin. C’est faux ! 12 janvier : grande rencontre nationale à l’initiative du CAC. Depuis novembre 2011, dans le cadre du collectif pour un audit citoyen de la dette publique et de la mobilisation contre le Pacte budgétaire, de nombreuses initiatives unitaires ont été organisées afin de dénoncer la façon dont la dette publique est instrumentalisée pour imposer des politiques d’austérité socialement injustes, économiquement stupides et écologiquement irresponsables.

Ces initiatives ont contribué à provoquer un débat public sur la question de la dette et de l’austérité. Pour autant, les oligarchies financières et politiques s’obstinent à radicaliser l’austérité, en France comme en Europe, au nom de la concurrence et de la compétitivité. Cette politique est destructrice des équilibres sociaux et écologiques et mène l’Union européenne à l’éclatement. En France, François Hollande a été élu sur la promesse du changement. En Europe, la course effrénée à l’austérité se poursuit. Cet espace unitaire aurait vocation à : Le Collectif pour un audit citoyen de la dette publique. Rapport alternatif d’audit de la dette et des finances publiques. L’audit remis aujourd’hui par la Cour des Comptes va servir à renforcer le discours gouvernemental sur la nécessaire « rigueur de gauche » et la ratification annoncée du Pacte budgétaire.

Cet audit ne cherche donc en rien à éclairer l’origine structurelle de la crise des finances publiques, car un tel examen pourrait amener à remettre en cause la légitimité des politiques d’austérité. C’est pourquoi le Collectif pour un audit citoyen de la dette publique publie aujourd’hui 3 juillet un rapport alternatif à l’audit officiel, intitulé « Que savons-nous aujourd’hui sur la dette publique en France ? ». (Vous pouvez le télécharger en cliquant ici) Ce rapport retrace de façon synthétique la genèse de la dette publique dont le poids sert aujourd’hui à justifier les politiques d’austérité.

Le collectif pour l’audit citoyen de la dette publique. Que-savons-nous-sur-la-dette_def-2.pdf (Objet application/pdf) Là-bas si j’y suis : la dette, quelle dette ? La dette, quelle dette ? Article de Jean Gadrey paru dans le Monde diplomatique (un journal qui ne vit que par ses abonnements et ventes en kiosques : soutenez-le !. Vous pouvez aussi en écouter une présentation à Là-bas si j’y suis du 11 juin en cliquant ici . Un parfum de printemps 2005 ? À l’époque, le président de la République, M. Jacques Chirac, avait convoqué un référendum visant à ratifier le Traité constitutionnel européen (TCE). Les médias se firent unanimes : il fallait approuver le texte. La campagne se caractérisa néanmoins par une mobilisation inédite.

Sept ans plus tard, le chœur des éditorialistes résonne de nouveau : le fardeau de la dette impose aux peuples européens de se serrer la ceinture . Depuis l’été 2011, l’appel national « Pour un audit citoyen de la dette publique » rassemblant vingt-neuf associations, organisations non gouvernementales (ONG) et syndicats (et bénéficiant du soutien de différentes formations politiques [i] ) a été signé par près de soixante mille personnes [ii] .

L’austérité n’est pas la solution pour échapper au piège de la dette. La dette publique sert de prétexte à une régression sociale sans précédent depuis la Seconde Guerre mondiale. François Hollande a décidé de respecter l’engagement de Nicolas Sarkozy de réduire le déficit public à 3 % du PIB en 2013, puis d’atteindre l’équilibre budgétaire en 2017, avec pour conséquence des premières coupes drastiques dans les dépenses publiques. Pire, en voulant ratifier le pacte budgétaire, le pacte Merkozy, il condamne la France à une austérité permanente. Trois instituts économiques indépendants, OFCE (France), IMK (Allemagne) et Wifo (Autriche) ont ainsi chiffré à 7 points de PIB sur la période 2010-2013 son impact sur la croissance de la zone euro.

Et le simulacre du pacte de croissance n’y changera, hélas, rien. Pourtant, il est possible de faire autrement. Non, la croissance de la dette publique n’est pas due à une augmentation inconsidérée des dépenses publiques, celles-ci ayant même eu tendance, avant la crise, à baisser. (*) Coauteur de Changer vraiment ! La politique du gouvernement va aggraver le problème de la dette publique. Jean-Marc Ayrault a mis la « dette publique écrasante » au cœur de son discours de politique générale.

Mais la politique qu’il engage – réduction à marche forcée du déficit public et ratification du Pacte budgétaire – , loin de résoudre le problème de la dette, mène la France et l’Europe dans l’impasse de la dépression. C’est Jean-Marc Ayrault qui l’a dit : « le poids de la dette est devenu écrasant. L’État verse ainsi près de 50 milliards d’euros par an à ses créanciers. Cette somme représente la première dépense, juste devant le budget de l’Éducation nationale ; elle est supérieure aux budgets de la recherche, de la justice et de la sécurité réunis.

C’est inacceptable ! Le collectif pour l’audit citoyen de la dette publique s’est créé pour soumettre ces questions au débat public. Cette stratégie est suicidaire pour le gouvernement, pour la France et pour l’Europe. Or personne en Europe, hormis le gouvernement français, ne prétend que le traité a été réellement renégocié. Stathis Kouvelakis de Syriza, PARIS 23/06/2012. Paris 23 juin : rencontre nationale des collectifs d'audit citoyen. Travailleur pauvre. Liquidités. Outils des collectifs locaux. Lettre du CAC 38 aux organisations politiques ( sauf FN) de l'Isère présentant des candidats aux législatives) zp8497586rq Vous trouverez ici la lettre adressée par le CAC06 aux candidats aux élections législatives dans les Alpes Maritimes, hors candidats d'extrême-droite. Nous rendrons publiques leurs réponses sur notre site www.audit-citoyen06.org Le CAC06 – Collectif 06 pour un audit citoyen de la dette a envoyé un questionnaire aux candidats aux élections législatives dans les Alpes-Maritimes, hors candidats d'extrême droite.

Ce questionnaire porte sur trois thèmes: “audit citoyen de la dette”, “Pacte budgétaire” et “sortir du piège de la dette”. Nous publions ici les réponses des candidats. Lire la suite Interpellation des candidat-e-s aux Législatives par le Collectif Audit citoyen des Pays viennois et rhodanien : 8ème circonscription de l’Isère et 11ème circonscription du Rhône. Lettre d’interpellation Réponses des candidat-e-s : Lire la suite Voici les docum Lire la suite. Aidons les acteurs publics locaux à sortir des prêts toxiques. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Damien Millet, porte-parole du CADTM France et Patrick Saurin, membre de l'exécutif national du syndicat SUD-BPCE Les acteurs publics locaux (collectivités locales, établissements de santé et organismes de logement social) assurent plus de 70 % de l'investissement public en France, essentiellement grâce à des emprunts conséquents.

À la fin juin 2011, l'encours de la dette des collectivités territoriales s'élevait à 153,7 milliards d'euros (soit un peu moins de 10 % du total de la dette publique française) et celui des établissements publics de santé était de 24 milliards d'euros en 2010. Quant au logement social, le total de ses dettes financières était estimé à 89,5 milliards d'euros à la fin de l'exercice 2008. Jusqu'à la fin des années 1990, les banques (essentiellement Dexia, les Caisses d'épargne et le Crédit agricole) proposaient surtout des prêts classiques à taux fixe ou à taux révisable. Les budgets des villes de France.