France 2012

Facebook Twitter

ECODURABLE.fr. Le mal d'Épinal devant la justice. "Épinal, c'est comme un fil que l'on tire.

Le mal d'Épinal devant la justice

Au début, on nous parlait de 23 victimes, puis 300, puis 600, puis 4 500... Aujourd'hui, c'est plus d'un demi-millier", tempête l'avocat Gérard Welzer qui assiste la grande partie des quelque 200 parties civiles attendues au procès des "irradiés d'Épinal". Six ans après les premières plaintes, en 2006, le tribunal correctionnel de Paris va tenter de comprendre les ressorts du plus grave accident de radiothérapie jamais recensé en France. Sur le banc des accusés, deux radiothérapeutes et un radiophysicien sont poursuivis pour homicides et blessures involontaires. L'hôpital - comme personne morale -, sa directrice, celle de la DDASS et le directeur de l'agence régionale de l'hospitalisation (ARH) de l'époque comparaissent pour non-assistance à personne en danger.

Sept morts La première, "une modification erronée des paramètres techniques lors du passage à une nouvelle génération d'appareils en 2004". "Les médecins nous ont abandonnés" Les anguilles de l'Ariège, pleines de PCB, interdites à la consommation. Les anguilles pêchées dans l'Ariège sont désormais totalement interdites à la consommation et à la vente parce qu'elles concentrent trop de PCB, dérivés chimiques potentiellement dangereux pour le consommateur, a décidé la préfecture de l'Ariège.

Les anguilles de l'Ariège, pleines de PCB, interdites à la consommation

Celle-ci vient d'étendre une interdiction qui datait d'août 2011 et qui excluait la consommation et la commercialisation de certaines anguilles et d'autres espèces pêchées dans l'Ariège, son affluent de l'Hers et le lac de Montbel. L'interdiction concerne désormais toutes les anguilles pêchées dans l'Ariège. Elle vaut aussi dans l'Hers et le lac de Montbel pour les anguilles de plus de 350 grammes ou plus de 50 centimètres, ainsi que les barbeaux, brèmes, carpes, silures et vairons de plus de 850 g ou plus de 40 cm. Ces poissons sont dits bioaccumulateurs ; ils peuvent accumuler dans leur matière grasse le contaminant qu'ils ingèrent en s'alimentant.

C'est le cas des PCB (polychlorobiphényles), plus connus sous le nom de pyralènes. Quarante tonnes de déchets PCB sur le "MSC-Flaminia" LE MONDE | • Mis à jour le | Par Marie-Béatrice Baudet Il aura fallu attendre un mois et demi pour que la liste des substances dangereuses transportées par le MSC-Flaminia, porte-conteneurs allemand accidenté au large des côtes bretonnes le 14 juillet, soit rendue publique.

Quarante tonnes de déchets PCB sur le "MSC-Flaminia"

Pas par les autorités officielles mais par l'ONG française Robin des Bois. "Le document est le bon", confirme la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord qui surveille de près le navire appelé à passer le Pas-de-Calais dans les jours qui viennent. Il devrait en effet rejoindre le port allemand de Wilhelmshaven, près d'Hambourg, dont les infrastructures permettraient de l'accueillir en toute sécurité. Le recensement des "substances dangereuses" est long de cinq pages. Leur destination finale ? Selon le groupe Trédi, ce transport "respecte les règles de la Convention de Bâle" et "a été autorisé par les administrations compétentes des pays concernés – exportateur, importateur et pays de transit". Les plantes mutées arrivent en force - Nouveaux OGM ? Elles ont tout des OGM, mais ne sont pas considérées comme tels.

Les plantes mutées arrivent en force - Nouveaux OGM ?

Les plantes mutées sont pourtant conçues en laboratoire, soumises à des évolutions génétiques à coups de pesticides, de chimie ou de rayons X, par mutagenèse. Elles arrivent maintenant dans nos assiettes. Sans réglementation, sans traçabilité, les plantes mutées pourraient même envahir la filière bio. Des paysans et des citoyens ont procédé à un fauchage de tournesols mutés en Isère, ce 14 juillet. Reportage vidéo. « Dans l’huile de tournesol que vous achetez, il y a une partie issue de tournesols mutés. Les plantes mutées ont tout des OGM, mais ne sont pas considérées comme tels par la réglementation européenne. La mutagenèse, une pratique OGM ? « Depuis les années 1950, les chercheurs travaillent sur des cellules qu’ils soumettent à un stress important : par irradiations – bombardements au cobalt ou rayons gamma – ou avec des produits chimiques très agressifs comme la colchicine.

Herbicides partout, traçabilité nulle part. Cinq manifestants anti-ligne très haute tension relâchés. Cinq opposants au projets de ligne à très haute tension (THT) Cotentin-Maine, dont un maire, ont été relâchés mercredi soir après une dizaine d’heures de garde à vue pour opposition à ce chantier d’utilité publique au Chefresne, dans la Manche.

Cinq manifestants anti-ligne très haute tension relâchés

«La garde à vue a été levée hier en milieu de soirée. L’enquête se poursuit», a précisé Renaud Gaudeul, le procureur de la République de Coutances (Manche), qui avait évoqué mercredi six gardes à vue. Les arrestations ont eu lieu alors qu’une bonne trentaine de militants tentaient mercredi matin d’empêcher des camions d’accéder au chantier de construction d’un pylône de la future THT, au Chefresne, selon les gendarmes. Ils ont été délogés au bout de deux heures, selon le parquet. Le maire du Chefresne, Jean-Claude Bossard, à la tête de la coordination des élus opposés à la THT Cotentin-Maine et candidat Europe Ecologie-Les Verts aux régionales de 2010, faisait partie des gardés à vue. L'Etat devra indemniser un agriculteur exposé à des substances toxiques. L'Etat a été condamné par une juridiction d'Epinal à indemniser un agriculteur ayant développé un cancer à cause des substances toxiques contenues dans des pesticides et herbicides.

L'Etat devra indemniser un agriculteur exposé à des substances toxiques

"Ce qui constitue une première judiciaire en France", selon l'avocat du plaignant. Dominique Marchal, céréalier en Meurthe-et-Moselle, a développé un syndrome myéloprolifératif en 2002, reconnu comme maladie professionnelle en 2006 par le tribunal des affaires de sécurité sociale d'Epinal. Il s'est ensuite tourné vers la Commission d'indemnisation des victimes d'infraction (CIVI), juridiction à part entière, qui, dans une décision rendue le 23 avril, a condamné l'Etat à réparer le préjudice subi. Le montant sera fixé après expertise, a expliqué son avocat, Me François Lafforgue. "C'est la première fois en France que l'Etat indemnisera ce type de préjudice", a-t-il précisé. Aucune action pénale n'a été engagée contre les fabricants des produits toxiques. Erika. En direct : l'annulation possible du procès provoque la stupéfaction - Bretagne. «Erika» : la justice veut passer l’éponge. Le procès de l’une des plus importantes catastrophes écologiques qu’ait connu la France va-t-il définitivement sombrer, poussé au naufrage par l’Etat lui-même ?

«Erika» : la justice veut passer l’éponge

Le 24 mai, la Cour de cassation, la plus haute juridiction française, doit se prononcer dans le dossier de l’Erika, le pétrolier affrété par Total et dont le naufrage, en décembre 1999, avait provoqué l’une des pires marées noires ayant souillé le littoral français. L’avis de l’avocat général et le rapport préparatoire au débat contradictoire devant la cour, que Libération s’est procurés, aboutissent aux mêmes conclusions stupéfiantes : la cassation totale, sans renvoi, de l’arrêt attaqué, c’est-à-dire l’annulation pure et simple du procès en appel qui avait vu la condamnation pénale de Total.

Jusqu’ici, la catastrophe environnementale a donné lieu à deux procès-fleuves, en première instance en 2007 et en appel en 2009. «Martingale». Pavillon. «Catastrophe». Retour de l'épandage aérien des pesticides. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Martine Valo En principe, l'épandage aérien de pesticides est interdit en France.

Retour de l'épandage aérien des pesticides

En principe seulement, car la circulaire du ministère de l'agriculture, publiée très discrètement le 5 mars, introduit de nombreuses exceptions. Intitulé "Liste des produits phytopharmaceutiques autorisés ou en cours d'évaluation pour les traitements par aéronefs", ce texte, "à diffusion limitée" et que Le Monde s'est procuré, fournit aux directions régionales et départementales de l'agriculture, aux directions des populations, aux services vétérinaires, la possibilité de délivrer des dérogations pour toute une série de fongicides, herbicides, insecticides destinés à traiter le maïs, le riz, la vigne et les bananiers.La circulaire risque de passer pour un feu vert et présagerait alors des conflits probables entre commanditaires de l'épandage, cultivateurs bio, apiculteurs, riverains, comme ce fut le cas dans plusieurs régions en 2011. Pesticides à volonté. Le 20 mars prochain, une douzaine d'ONG lanceront en France et en Europe la Semaine sans pesticides.

Pesticides à volonté

L'occasion de mettre en évidence les dérives réglementaires du gouvernement français. Ainsi, à la faveur d'une discrète directive du ministère de la Santé, désormais l'eau du robinet peut contenir des doses de pesticides en quantité cinq fois supérieures. Le 22 février dernier, l’association Générations Futures a révélé l’existence d’une directive du ministère de la Santé, discrètement entrée en vigueur il y a plus d’un an, et qui revoit à la hausse les concentrations autorisées de pesticides dans l’eau potable.

Avec cette modification passée sous silence, la France tolère ces polluants en quantité cinq fois supérieures. Une découverte qui devrait animer les débats prévus en France, à partir du 20 mars prochain, à l’occasion de la Semaine sans pesticides, à laquelle prendront part une douzaine d’ONG ainsi que quelques collectivités publiques, dont la Mairie de Paris. 1672746_5_aa7a_ill-1672746-e834-eau_b585ca28f4c586065e19d7ee611ee233.jpg (Image JPEG, 540x595 pixels) Port de Bayonne : les maires opposés aux transferts de nitrate.

Es maires de Bayonne, Anglet, Boucau et Tarnos se disent prêts à attaquer les arrêtés des préfets des Landes et des Pyrénées-Atlantiques qui autorisent désormais la société Yara (installée à Pardiès) à effectuer les transferts de nitrate d'ammonium à partir du Port de Bayonne.

Port de Bayonne : les maires opposés aux transferts de nitrate

Une décision qui heurte les élus, mais aussi les riverains et associations environnementales opposées depuis des mois à ce projet. Les arrêtés préfectoraux s'appuient, notamment, sur les transferts "à blanc" effectués à l'automne dernier. Leucémies autour des centrales nucléaires : Corinne Lepage demande au ministre de la Santé de mettre en place un suivi épidémiologique.

L’incidence des leucémies en augmentation d’un facteur 1,9 pour les enfants de moins de 15 ans dans un rayon de 5 km autour des centrales nucléaires. L’étude « Childhood leukemia around French nuclear power plants – the Geocap study, 2002-2007 » publiée par l’équipe du CESP (INSERM) coordonnée parJacqueline Clavel de l’Inserm (avec Claire Sermage-Faure, Dominique Laurier, Stéphanie Goujon-Bellec, Michel Chartier, Aurélie Guyot-Goubin, Jérémie Rudant, DenisHémon,) met en lumière une augmentation de facteur 1,9 de leucémies chez les enfants demoins de 15 ans dans les 5 km autour des centrales nucléaires. Cette étude a été publiée dans l’International Journal of Cancer qui est une grande revue à relecture. Elle aboutit aux mêmes conclusions que celles auxquelles avait abouti en 1996 l’étude de Jean François Viel qui m’avait conduite comme ministre à diligenter une étude épidémiologique autour de La Hague. Mais aucune conséquence n’en a été tirée. Ondes de Varades : le juge donne raison à l’Etat - justice/environnement.

Archive Le maire de Varades était convoqué en référé cet après-midi devant le tribunal administratif par le préfet. Fabienen Béranger Publié le 04/01/2012 | 18:59 © France 3 video title Varades : décision suspendue par le tribunal L'Etat lui demandait au maire de la commune d'annuler la délibération du Conseil Municipal concernant le seuil d'exposition du public aux ondes. Dominique Tremblay et son Conseil Municipal avaient pris une mesure pour limiter la propagation des ondes électromagnétiques. L'Etat lui demandait d'annuler cette mesure. Le rappel des faits : Le 5 septembre dernier le Conseil Municipal de Varades en Loire-Atlantique décidait l'abaissement des seuils d'exposition du public aux ondes radio de la téléphonie mobile à 0,6V/m sur le territoire de la commune.

L'association Robin des Toits soutient le maire dans son action : Lire le rapport du Comop du 30 août 2011.