background preloader

Comprendre les concepts

Facebook Twitter

Les 10 leçons sur l’empowerment de Marie-Hélène Bacqué. Le 20-03-2013 Par Erwan Ruty Sociologue spécialiste des quartiers, la nouvelle coresponsable de la mission sur la participation des habitants confiée par le ministre de la Ville François Lamy, publie avec Carole Biewener un opuscule dédié à ce nouveau fétiche venu d’outre-atlantique, l’empowerment.

Les 10 leçons sur l’empowerment de Marie-Hélène Bacqué

Pour réveiller la démocratie locale, participative, communautaire ? On en rêve, mais on peine à y croire. Résumé en 10 points. Un concept américain Comme tout ce qui brille, qui fait de la mousse et qui fait courir les médias, l'empowerment est une invention américaine, remontant aux années 1970. Un concept qui fut radical L'empowerment est un processus par lequel des individus vont se responsabiliser et se doter d'une conscience sociale, qui peut devenir collective, leur permettant de s'émanciper et de développer des capacités d'action pour se prendre en charge eux-mêmes, et changer leur environnement.

L’empowerment à usage des féministes et des minorités Noires A quoi peut servir l’empowerment ? Qu'est-ce que la conscientisation. Qu'est-ce que la conscientisation ?

Qu'est-ce que la conscientisation

Raymond Debord Version rédigée d'un exposé présenté en juin 2004 sur la base du document "la conscientisation" édité par le Collectif québécois de conscientisation Définition de la conscientisation : "Processus d'apprentissage et d'interinfluence entre des groupes de personnes de la classe populaire, immergées dans des situations d'exploitation, de domination et d'aliénation, et des intervenantes et intervenants intérieurs ou extérieurs à la classe populaire, interpellés par ces situations et visant à les changer dans une interaction dialectique avec un processus plus global de transformation politique de la société" (Collectif de conscientisation).

Si l'homme n'est pas le "Sujet" avec un grand "S" de l'histoire (ni d'ailleurs le Prolétariat avec un grand "P") il est un sujet, un acteur dans l'histoire qui est celle de la lutte des classes (1). On ne peut pas agir sans savoir pour commencer à qui on s'adresse. Notes Sur le même sujet : André Gorz, penseur de l’émancipation. Ce portrait d’André Gorz sera suivi de deux points de vue critiques et inédits sur son œuvre, l’un que Robert Castel a écrit pour la Vie des Idées en octobre 2012 (« Salariat ou revenu d’existence ?

André Gorz, penseur de l’émancipation

Lecture critique d’André Gorz »), l’autre de Bernard Perret (« Écologie et émancipation. Penser avec et contre Gorz »). Dans la cartographie du paysage intellectuel européen de la critique sociale depuis les années 1960, la figure d’André Gorz se distinguerait par son originalité et sa singularité. Son œuvre de philosophie sociale et politique occupe incontestablement une place à part, à la fois reconnue et méconnue. Il y a plusieurs manières de faire le portrait intellectuel d’un auteur. [Democratie Participative] Lexique pour une citoyenneté active - Paul MASSON. Acteurs de Culture et Liberté Les acteurs de Culture et Liberté, ce sont les personnes qui agissent dans le mouvement.

lexique pour une citoyenneté active - Paul MASSON

A sa création, Culture et Liberté « association pour le développement culturel du monde du travail », est animé par des acteurs venus du monde du travail et s’adresse à d’autres acteurs du monde du travail. Le public animateur du mouvement et le public bénéficiaire de l’action, est le même. Progressivement, cette situation va changer. Travail Social. Dépôt de documents: Cadre de référence pour l'appropriation du pouvoir d'agir personnel et collectif.

Le DPA des personnes et des collectivités : une autre approche des pratiques sociales. Article publié dans le n°232/2009-1 de la Revue Française de Service Social reproduit avec l'aimable autorisation du comité de rédaction.

Le DPA des personnes et des collectivités : une autre approche des pratiques sociales

Le développement du pouvoir d’agir des personnes et des collectivités : une autre approche des pratiques sociales Claire Jouffray et Bernard Vallerie Dans le cadre de cet article, nous présentons quelques caractéristiques d’une approche innovante des pratiques sociales. Bernard-vallerie-dc3a9veloppement-pouvoir-dagir.pdf (Objet application/pdf) Textes de références. L'Empowerment. La notion d’empowerment (litteralement “augmentation de la capacité d’agir”) renvoie à un ensemble varié de pratiques qui peuvent être sous-tendues par des présupposés théoriques divergents.

L'Empowerment

Il s’agit ci-dessous de donner un aperçu de cette diversité, de l’expliciter et de la discuter. L’empowerment contre les logiques d’assistanat et de dépendance La notion d’empowerment laisse entendre l’existence de sujets dont la capacité d’agir est faible. Cette faiblesse ne serait pas naturelle, mais sociale. Elle pourrait donc être corrigée par un processus visant à augmenter cette capacité d’agir. La démarche d’empowerment s’opposerait ainsi à une attitude qui, face à l’inégalité sociale, à la domination, présente ceux qui sont en bas comme des victimes passives, incapables d’agir par elles-mêmes et ainsi vouées à l’assistanat et donc à la dépendance. Consultation. Pour consulter le Dictionnaire, il suffit de cliquer sur la famille qui vous intéresse.

Consultation

Pour chaque mot vous trouverez indiqué le ou les auteurs et leur appartenance institutionnelle, les mots proches en termes d'usage et les mots proches en termes de concept. Famille 1 Acteurs Famille 2 Notions Famille 3 Théories Famille 4 Dispositifs Famille 5 Termes en opposition Structurer un dictionnaire par ordre alphabétique est une des opérations les plus arbitraires que l’on puisse accomplir à l’égard des mots (Topalov : 2010). Dire, penser et pratiquer la participation. Le Dictionnaire critique et interdisciplinaire des mots de la participation Un programme de recherche Deux constats majeurs sont à la base de la vaste entreprise éditoriale qu’est le premier Dictionnaire critique et interdisciplinaire de la participation.

Dire, penser et pratiquer la participation

D’une part, la conjoncture historique actuelle marquée par des formes renouvelées de mobilisation et de participation oblige les théoriciens et les praticiens de la participation à se mettre en résonance avec des phénomènes tels que le mouvement Occupy, les Indignés, les révolutions arabes, le parti Pirate allemand, etc. Ces pratiques de mobilisation politique citoyenne à différentes échelles non seulement ont reconfiguré l’espace politique, mais elles ont également produit de nouveaux mots pour appréhender le monde et rempli d’un sens inédit les anciens mots du politique. Ce projet a donc pour objectif de « recenser » les mots à travers lesquels l’on définit, l’on pratique et l’on théorise la participation.