Cartographie

Facebook Twitter
Deux chercheurs viennent de publier de sacrées bonnes « pistes de réflexion » sur le genre. Extraits et lien. Samuel Gantier, Maître de Conférences associé à l’Université de Valenciennes et Laure Bolka, Maître de Conférences en Sciences de l’Information et de la Communication à l’Université Lille3-Charles de Gaulle, ont signé dans les Cahiers du Journalisme (automne 2011) une des réflexions les plus abouties sur le genre webdoc. A travers « trois enquêtes journalistiques immersives » (« Voyage au bout du charbon », « L’obésité est-elle une fatalité ? » de Samuel Bollendorff et « Le Challenge : le procès du pétrole en Amazonie » de Laeticia Moreau), les auteurs soulèvent la « problématique de (...) la réception de l’œuvre : quelles sont les questions qui se posent au « spectateur-actant » dans l’appropriation de l’objet ? L'expérience immersive du web documentaire L'expérience immersive du web documentaire
L’enfant et l’artiste habitent le même pays. C’est une contrée sans frontières. Un lieu de transformations et de métamorphoses[1]. Pour tout auteur d’album pour enfant, la page constitue le premier espace à territorialiser. “Comment j’ai appris la géographie” d’Uri Shulevitz ou les territoires de l’album | Les territoires de l'album “Comment j’ai appris la géographie” d’Uri Shulevitz ou les territoires de l’album | Les territoires de l'album
Introduction à une critique de la géographie urbaine Introduction à une critique de la géographie urbaine Le mot psychogéographie, proposé par un Kabyle illettré pour désigner l’ensemble des phénomènes dont nous étions quelques-uns à nous préoccuper vers l’été de 1953, ne se justifie pas trop mal. Ceci ne sort pas de la perspective matérialiste du conditionnement de la vie et de la pensée par la nature objective. La géographie, par exemple, rend compte de l’action déterminante de forces naturelles générales, comme la composition des sols ou les régimes climatiques, sur les formations économiques d’une société et, par là, sur la conception qu’elle peut se faire du monde. La psychogéographie se proposerait l’étude des lois exactes, et des effets précis du milieu géographique, consciemment aménagé ou non, agissant directement sur le comportement affectif des individus.
The Shocking, Graphic Data That Shows Exactly What Motivates the Occupy Movement

The Shocking, Graphic Data That Shows Exactly What Motivates the Occupy Movement

October 23, 2011 | Like this article? Join our email list: Stay up to date with the latest headlines via email.
Christian Nold Christian Nold is an artist, designer and educator working to develop new participatory models for communal representation. This website unifies all the strands of my work, from participatory art projects, critical writing as well as new media and physical computing teaching. Some of my larger projects like Bijlmer Euro, Sensory Joruneys and Bio Mapping the Brentford Biopsy, the Paris East Emotion Map, the Stockport Emotion Map, the Newham Sensory Deprivation Map, the Silvertown Affect Map, the project Strange Weather, the San Francisco Emotion Map and Greenwich Emotion Map have their own sites. Christian Nold
Le quartier et les espaces de l’imaginaire Comment vivent les femmes issues des classes populaires dans le quartier de Sidi Yusf [1] à Marrakech, et comment utilisent-elles leur espace ? Rendre compte cartographiquement de ce quotidien avec justesse est un double défi : Il faut d’abord, dans la phase d’observation et d’échange, trouver la distance de confiance, ni trop loin pour ne pas risquer de passer à côté de l’essentiel, ni trop près pour ne pas briser l’intimité de la communauté. Puis, imaginer, et éventuellement créer l’outil « géo-cartographique » approprié qui permettra conjointement d’analyser et de dessiner cet espace vécu pour le caractériser. Sidi Yusf date de la fin de l’époque Almohade, au XIIe et XIIIe siècle, autour du tombeau du Saint Sidi Youssef Ben Ali, d’où le nom du quartier [2]. Cartographie sensible, émotions et imaginaire Cartographie sensible, émotions et imaginaire
Les data en forme Les data en forme Chaque semaine, les data-journalistes d'OWNI dressent un panorama du meilleur de la donnée sur le web : des cartes, des jolies couleurs, un florilège de signifiants dans ce monde brutal de bits. Tu n’es pas sans savoir, lecteur, que cette succession infinie de bits qu’on appelle un peu partout la “data” – qui vient du latin, pas de l’anglais, ne sois pas bougon – est une passion sans égale chez OWNI. Du coup, étant donné qu’il est assez vraisemblable que c’en soit une pour toi aussi, même naissante, nous nous permettons de te communiquer quelques éléments de veille sur le sujet ; à défaut de pouvoir être traitée de manière exhaustive sur le rythme hebdomadaire auquel nous voudrions t’habituer, cette veille suscitera chez toi, lecteur, tout l’émoi qu’elle mérite.
Más tarde replicarán que cualquier crisis es más compleja de lo que se percibe desde el otro lado del charco. Puede ser. Pero lo cierto es que hoy sufren decenas para que otros —muy pocos: los que debieran desvanecerse aunque sólo fuese por elegancia, dignidad y confesa impotencia—, puedan mantener corona y aleguen que es por la supervivencia de los cientos restantes. He aquí una paradoja: hubo lucros, al parecer, pero, cuando llega el iceberg, culpan de la debilidad del casco a los que desde siempre sudaron a la luz de las calderas. Les llaman viejos, caducos. Algunos lo son, sí; también fueron en su momento reticentes al cambio, conservadores, ciegos a un entorno que les superó cuando se dejaron seducir por el ludismo, tan caro en esta profesión. Periodismo con Futuro Periodismo con Futuro
crockhaus.com
Lettre d'Alexandrie : de l'abstraction poétique du compas Lettre d'Alexandrie : de l'abstraction poétique du compas En me perdant dans les rangées pourtant bien ordonnées de la bibliothèque d’Alexandrie, je ne peux m’empêcher de penser que, tout compte fait, nous ne sommes que les bâtards d’Anaximandre et d’Hérodote… Christian Jacob disait, lors d’un colloque organisé au Centre Pompidou : « l’histoire de la cartographie peut se raconter comme la détérioration progressive de la perfection géométrique des origines, ou encore comme l’irruption du désordre et de l’aléatoire dans le cadre de la raison : le contour du cercle se brise en anfractuosités innombrables, les proportions parfaites de la figure tracée au compas subissent une anamorphose… ». Anaximandre conceptualise. Son questionnement n’est pas comment est la terre mais qu’est-elle. Il conclut que c’est une sphère, un centre et une périphérie et la reproduit sur ces cartes en conséquence.