Fin du capitalisme, crises et alternatives

Facebook Twitter

Capitalisme (1/6) Son livre, La richesse des nations, best-seller mal lu depuis plus de deux siècles, aurait posé les bases du libre marché, à la veille de la révolution industrielle.

Capitalisme (1/6)

Or, si Adam Smith, philosophe écossais du XVIIIe siècle, considéré comme le "père du capitalisme", croyait aux lois naturelles de l’économie et à l’inclination des hommes au commerce, le capitalisme ne résulte pas d’un concept, mais bien d’un processus historique, amorcé avec la découverte de l’Amérique, la colonisation et le commerce triangulaire. Un Nouveau Monde où les Aztèques n’accordaient d’ailleurs aucune valeur matérielle à l’or. Considéré aujourd’hui comme une évidence, le capitalisme n’a, de fait, pas toujours existé... Théories d’hier, réalités d’aujourd’hui. Capitalisme (2/6) Mais qui a vraiment lu La richesse des nations d’Adam Smith, devenu la bible du libéralisme ?

Capitalisme (2/6)

Enfant de la révolution scientifique, son auteur y dénonce en effet la division du travail, ce pilier de l’économie de marché, estimant qu’elle abrutit les hommes. De même, la notion de "main invisible" d’Adam Smith a été délibérément sortie de son contexte pour être exploitée à des fins politiques. En revanche, La théorie des sentiments moraux, son livre le plus important selon lui, a été totalement occulté. Capitalisme (3/6) David Ricardo et Thomas Malthus sont considérés comme des acteurs fondamentaux de la construction de la société britannique du XIXe siècle.

Capitalisme (3/6)

Depuis quarante ans, l'économie se mondialise selon la vision de David Ricardo de "l'avantage comparatif" et en conditionne notre adhésion à la logique du marché. Les bouleversements sociaux et politiques engendrés par ce tsunami économique ont été présentés comme le prix à payer pour améliorer le sort de tous. Mais qu'est-ce que David Ricardo a réellement écrit ? Est-ce que l'histoire des quatre dernières décennies s'explique avec des théories du XIXe siècle ou par les intérêts politiques et économiques de nos contemporains ? Capitalisme (5/6) L'affrontement entre l’économiste autrichien Friedrich Hayek et son confrère britannique John Maynard Keynes a modelé la pensée économique de tout un siècle.

Capitalisme (5/6)

Chacun défend ses idées pour sortir le capitalisme de la sévère dépression des années 1930, la pire qu’il ait connue. Pourquoi et comment ce débat qui semblait réglé ressurgit-il régulièrement, notamment depuis la crise économique de 2008 ? Capitalisme (6/6) Le Hongrois Karl Polanyi a peut-être eu raison trop tôt en pointant, en 1944, le danger représenté par une société qui devient tributaire de l'économie, et non l'inverse.

Capitalisme (6/6)

Ce cri d'alarme a rencontré plus d'échos au XXIe siècle que dans la seconde moitié du précédent. Les études de Polanyi sur les sociétés antiques de Sumer et Babylone peuvent peut-être éclairer de façon salutaire le monde d'après 2008, dans lequel un régime d'austérité imposé écrase les pays endettés et dans lequel les élus des démocraties semblent impuissants face aux décisions anonymes assenées par les marchés financiers.

Théories d’hier, réalités d’aujourd’hui. Le troisième volet du rapport du GIEC prône une révolution économique. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Laurence Caramel Le temps est écoulé : si les Etats accordent encore quelque importance à l'objectif de limiter la hausse moyenne des températures mondiales à 2°C d'ici la fin du siècle, ils doivent agir dès maintenant en déployant des politiques d'une envergure sans commune mesure avec les initiatives prises jusqu'à présent.

Le troisième volet du rapport du GIEC prône une révolution économique

Tel est l'un des principaux messages du nouveau rapport sur « l'atténuation du changement climatique » du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), dont la synthèse a été publiée, dimanche 13 avril à Berlin. Ce texte d'une trentaine de pages et qui constitue le « résumé pour les décideurs » est destiné à éclairer les gouvernements dans leurs choix en compilant l'état des connaissances sur les possibles scénarios de décarbonisation de l'économie mondiale. La France cible d'un complot. Vendredi dernier, l'agence de notation Standard & Poor's a abaissé la note de la France.

La France cible d'un complot

Une décision qui a fait les gros titres, bien des commentateurs laissant entendre que la France serait en crise. Le tout sous le regard indifférent des marchés : les coûts d'emprunt du pays, qui ont rarement été aussi bas, ont à peine frémi. Alors, que se passe-t-il en réalité ? Www.les-crises.fr. Paul Jorion - Le capitalisme à l'agonie - Changer le monde.

Alternatives

Linux / libre / open source / hacking. Agricultures urbaines / guerilla gardening. Bidouille, Makers, DIY & fablabs. GEAB N°67 est disponible! Crise systémique globale / Octobre 2012 - L'économie globale aspirée dans un trou noir et la géopolitique mondiale chauffée à blanc : Les 7 facteurs clés d'un double choc sans précédent.

Comme anticipé par LEAP/E2020 depuis la fin 2011, cette fin d'été 2012 marque le début du renouveau pour l'Euroland avec l'émergence d'une dynamique positive nourrie par deux phénomènes durables : d'une part, la mise en place opérationnelle progressive des instruments âprement discutés et décidés au cours des 18 derniers mois ; et d'autre part, l'étincelle visionnaire apportée par les changements politiques de ces derniers six mois qui ont replacé l'avenir de l'Euroland à moyen/long terme au cœur du processus décisionnel.

GEAB N°67 est disponible! Crise systémique globale / Octobre 2012 - L'économie globale aspirée dans un trou noir et la géopolitique mondiale chauffée à blanc : Les 7 facteurs clés d'un double choc sans précédent

L'évolution de l'Euro ces dernières semaines offre une parfaite illustration du phénomène (1). Cela étant dit, l'Europe va être en récession pour les 6 à 12 mois à venir. Comme quoi la seule bonne nouvelle que nous annoncions dans le GEAB N°66 du mois de Juin 2012 est loin d'être miraculeuse. Français. Les Feuilles mortes du capitalisme. Le capitalisme ne proposera plus jamais de projet émancipateur pour l’humanité.

Les Feuilles mortes du capitalisme

Il n’a plus de fleurs et ses feuilles sont mortes. Telle est la trame de ce livre qui raconte à sa manière la crise et ses soubresauts. Dans une nouvelle enquête policière « Le parfum de la banque en noir », faisant suite au « Mystère de la chambre forte », l’inspecteur H… met au jour les mécanismes financiers qui engloutissent des milliers de milliards de dollars ou d’euros et paralysent toute évolution positive de l’économie, pendant que les gouvernements, inertes ou inféodés à la finance, se décrédibilisent en s’acharnant à imposer l’austérité à leurs peuples. Econ4. Econ4. Qui a tué la croissance.

Crises

Banques et banksters - spéculation. Économie. Econoclaste. The World Economy.