background preloader

Crises

Facebook Twitter

NAOMI KLEIN, CHANGER OU SUBIR ? Pour accéder à tous nos contenus, vous devez être abonné… L’abonnement c’est maintenant !

NAOMI KLEIN, CHANGER OU SUBIR ?

(et c’est très simple) Grâce aux Abonnés Modestes et Géniaux, une partie du site reste accessible à tout le monde : certains nouveaux contenus sont en accès libre, l’accès aux archives des émissions (créé par un auditeur en 2003) reste gratuit, de même que l’espace réservé aux Repaires de Là-bas, sur lesquels nous comptons beaucoup dans cette nouvelle aventure.

Mais l’information a un prix, celui de se donner les moyens de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre travail. L’abonnement de lancement coûte 60 €. Les plus fortunés peuvent souscrire un abonnement de solidarité (80 €, 100 € ou même plus...) ce qui permet aux plus modestes de s’abonner pour une somme plus accessible (24 € pour un an ou même moins...) Limites de la croissance : cette fois, le loup est là. La production du pétrole de schiste chute, celle du gaz de schiste pourrait très bientôt en faire autant.

Limites de la croissance : cette fois, le loup est là

Il n’y a pas que le pétrole : les prix de toutes les principales matières premières se sont effondrés. Et de très sérieux doutes pèsent sur l’économie de la Chine… Le voile tendu lors de la crise de 2008 par des politiques monétaires fabuleusement accommodantes est-il en train de se déchirer ? Les « limites de la croissance » pourraient apparaître par une spirale déflationniste : par une évolution des revenus incapable de faire face à l’inflation des coûts d’extraction des matières premières. Selon le FMI, la plus grosse bulle financière de l’Histoire va bientôt exploser. Dans son dernier rapport sur la stabilité financière, le Fonds monétaire international sonne l’alarme.

Selon le FMI, la plus grosse bulle financière de l’Histoire va bientôt exploser

Son propos, sur la retenue comme d’ordinaire, n’est pas aussi explicite que le nôtre. LE BILAN ajoute, aux aspects conjoncturels relevés par le FMI, une analyse structurelle du système financier. Par Benoit Delrue. 7 100 mots environ. Temps de lecture estimé : 35 minutes. S&P dégrade la note de la France, synonyme de perte du triple A.

Archives du blog » L’actualité de la crise. Billet invité.

Archives du blog » L’actualité de la crise

Ces derniers mois, la seule promesse qui pouvait encore être tenue dans les pays occidentaux était celle d’une croissance sans emplois, en application d’un nouveau concept de la science économique mal établi et que l’on hésitait encore à revendiquer. Puis est brusquement survenu un mal qui répand la terreur, le déficit puisqu’il faut l’appeler par son nom, et qui a tout balayé ! De Tokyo à Bruxelles et de Washington à Londres, la dette publique est en peu de temps devenue l’ennemi public n°1. Reléguant à un second rôle le spectre de l’inflation et anéantissant par la même les velléités des banques centrales de fermer le robinet de leurs libéralités en faveur des banques, dont la poursuite est au contraire réaffirmée pour une longue période.

Un nouveau spectre lui succédant, à ce point craint que son nom est le moins possible prononcé : la déflation.

Dette

Les Crises du Capitalisme - David Harvey 2010. The Crisis of Credit Visualized - HD. SOCIÉTÉ - La crise du crédit pour les nuls. Les-Crises.fr Le Blog d'Olivier Berruyer sur les crises actuelles. Très long billet aujourd’hui – la situation l’exige.Je vous propose donc de revenir dans le détail sur la perte du Triple A de notre pays, pour en comprendre les raisons et essayer d’en discerner les conséquences.

Les-Crises.fr Le Blog d'Olivier Berruyer sur les crises actuelles

Cet article repart des bases de manière (que j’espère) didactique. I. L’endettement public Depuis les années 1975, les États occidentaux ont plongé dans les déficits, sans jamais en sortir. Plutôt que de lever les impôts correspondant à leurs dépenses, ils ont systématiquement dépensé plus que leurs recettes – et ont emprunté la différence sur les marchés financiers, c’est à dire in fine aux épargnants privés comme vous ou moi. Pour cela, les États émettent des Obligations (les fameux Bons du Trésor), évidemment rémunérées par un taux d’intérêt. A cause de la crise, de nombreux Européens émigrent vers l'hémisphère sud. Alors que la situation de la zone euro ne cesse de s’empirer, des dizaines de milliers d’Irlandais, Grecs et Portugais quittent leur pays pour commencer une nouvelle vie ailleurs rapporte le Guardian, notamment dans l’hémisphère sud.

A cause de la crise, de nombreux Européens émigrent vers l'hémisphère sud

Depuis sa conception, l’Union européenne a toujours été un refuge pour ceux qui fuyaient la guerre et la pauvreté. Mais la crise économique actuelle, qui fait connaître au Vieux continent ses heures les plus graves depuis la Seconde Guerre mondiale selon Angela Merkel, semble avoir définitivement inversé la tendance. Cette année, près de 2.500 citoyens grecs sont partis s’installer en Australie, et plus de 40.000 ont «exprimé l’envie» de partir vivre dans l’hémisphère sud selon le Guardian. En Irlande, le bureau central des statistiques estime qu’environ 50.000 personnes quitteront le pays d’ici la fin de l’année 2011, notamment pour chercher du travail en Australie ou aux Etats-Unis.

An Overview of the Euro Crisis - Interactive Graphic.