background preloader

Agnès

Facebook Twitter

Textiles ultra innovants : quand la mode réconcilie luxe et environnement. À l’heure où le sort de la planète suscite tant de mobilisation, impossible pour la mode de négliger sa part de responsabilité. Fil rouge de cette révolution : des textiles respectueux des hommes, des animaux et de la Terre. L’éthique, dès l’étiquette. RSE, voilà trois lettres qui font aujourd'hui beaucoup parler et écrire. Trois lettres signifiant Responsabilité sociétale des entreprises, mais qui restent floues pour les Français.

Une étude Ipsos-Openmind Kfé montre en effet que 49 % d'entre eux ignorent totalement sa définition (1). Longtemps considérée comme un argument marketing, la durabilité est désormais un passage obligé pour les marques de mode et de luxe, selon les conclusions de l'enquête réalisée par McKinsey & Company pour la Camera nazionale della moda italiana (CNMI), dévoilée en mars dernier. Du concret ! Des acteurs du luxe engagés Les grands acteurs du secteur ont, eux, déjà intégré cette préoccupation. De l'écologie à l'égologie Le luxe du XXIe siècle. L’éveil écologique de l’industrie de la mode. Sweat Claudie Pierlot en coton bio, denim Pepe Jeans délavé sans substance chimique, coupe-vent Stella McCartney en éco-Nylon… Jusqu’au 10 octobre, les Galeries Lafayette déploient Go for Good, une opération où plus de 400 marques (Carven, Patagonia, Louis Vuitton, Le Coq sportif…) proposent des produits qui « ne se prétendent pas exemplaires sous tous les aspects, mais qui constituent des avancées significatives pour rendre la mode plus responsable, explique Guillaume Houzé.

Ce projet est une façon de sensibiliser nos clients, directeur de la communication du groupe. Car le grand magasin est ce lieu où l’on vient acheter, mais aussi humer l’air du temps et quelquefois s’éduquer ». Aujourd’hui, le temple de la consommation s’affiche écolo. « L’industrie a pris conscience de l’état de la planète, du coût des matières premières, du ­gâchis écologique. » Lire aussi « Révolte dans la mode » : manifeste pour une industrie textile responsable Les foudres des réseaux sociaux Valentin Pérez. Deux documentaires sur la mode face aux enjeux environnementaux. Que vous soyez accroc aux dernières tendances vestimentaires ou non, client de Prada, de Zara ou de la friperie du coin, les deux documentaires diffusés par Ushuaïa TV à l’occasion de la fashion week parisienne (essentiellement virtuelle, jusqu’au 6 octobre) s’adressent à tous.

Le sujet est moins léger qu’il y paraît. La mode serait une des industries les plus polluantes au monde et 30 % des vêtements produits ne sont ni achetés ni portés. Le système apparaît comme à bout de souffle, alors que la prise de conscience environnementale pousse à acheter « moins, mais mieux ». La crise sanitaire liée au Covid-19 n’a fait qu’amplifier le mouvement : les ventes plongent. Le premier reportage, Mode, une soutenable légèreté de l’être, réalisé par Christine Oberdorff avant la pandémie à Shanghaï, dans les usines d’Icicle, marque haut de gamme de vêtements durables créée en 1997, l’atteste.

La volonté de la Chine d’améliorer l’image du « made in China » n’est pas récente. Catherine Pacary. L'impact environnemental de la mode - état des lieux - Hypiness. Source : fondation Ellen MacArthur 2. Zoom sur l’analyse du cycle de vie des vêtements Un quart de la production mondiale des fibres textiles provient du coton dont la culture nécessite beaucoup d’eau, de soleil et de pesticides. Aujourd’hui, 70 % des fibres synthétiques produites dans le monde proviennent du pétrole. • Le cas du t-shirt en coton Prenons désormais un exemple concret : le t-shirt en coton. Le groupe de travail, ACVTex a justement analysé le cycle de vie d’un vêtement en coton, à partir des hypothèses suivantes : t-shirt de 120g , culture du coton et production textile en Chine, transport en bateau, utilisation en France, lavage en machine chaque semaine à 40°, séchage au sèche-linge 1 fois sur 2 et incinération en fin de vie.

Source ACV-Tex • Le cas du jean Quant au jean, il peut parcourir jusqu’à 65 000 km du champ de coton à la boutique, soit 1 fois et demi le tour de la Terre ! Source : ADEME Source : fondation Ellen MacArthur Article rédigé en partenariat avec ekWateur. Consommation. Textile : les vêtements de seconde main toujours plus à la mode. Pourquoi il est urgent d'acheter moins de vêtements ? - Les Optimistes. Vous êtes peut-être en train de vous dire, n’est-ce pas paradoxal qu’une marque de vêtements nous incite à acheter moins de vêtements ? De notre côté, on pense que c’est notre devoir d’être le plus transparent possible et d’informer les citoyens sur toutes les problématiques de l’industrie textile. Et aujourd’hui, l’une des problématiques majeures de cette industrie (et de bien d’autres industries également) c’est qu’elle nous pousse à toujours acheter plus de vêtements même si nous n’en avons pas besoin.

Comment envisager de continuer de produire toujours plus de vêtements dans un monde où les ressources naturelles ne sont pas inépuisables et s’amenuisent de jour en jour ? Sommaire1 – Pourquoi acheter moins de vêtements : les chiffres2 – Acheter moins de vêtements mêmes s’ils sont éco-responsables ? 3 – Pourquoi achète-on autant de vêtements ? 4 – Repenser notre modèle économique pour limiter les achats de vêtements5 – Nos conseils pour acheter moins de vêtements 5 2 votes. Les Canaux | Le local, la clé pour une mode plus vertueuse ? D’un point de vue éthique, une consommation locale soutient une industrie séculaire et des savoir-faire en voie d’extinction, assure des conditions de travail et de rémunération qui respectent le droit national, ainsi que des processus de fabrication plus respectueux de l’environnement. Une consommation locale, c’est aussi une consommation écologique, tant au niveau du transport qu’en termes de dépense énergétique dans le processus de production.

En effet, afin de suivre le rythme effréné des changements de collections, les vêtements, sacs et chaussures sont souvent fabriqués à l’autre bout du monde. Or, la condition pour que les boutiques soient livrées en permanence est de recourir à des moyens de transports réguliers et rapides. L’avion est donc largement privilégié dans la plupart des cas, bien qu’il soit de loin le plus polluant. La mode après Marie Kondo : comment consommer moins et mieux. Depuis qu’on a «dévoré» l’émission du gourou du rangement Marie Kondo sur Netflix, on n’a plus envie de consommer de la même manière. Trois pros du dressing nous expliquent comment épurer sa garde-robe avec style. Caroline de Surany, auteure et coach : "Je ne garde que l’essentiel" «Il y a cinq ans, j’ai voyagé quatre mois en moto en Inde avec un petit sac à dos et trois tenues. Rien ne m’a manqué, je me suis sentie incroyablement libre. En rentrant j’ai fait un tri drastique, je me sentais prisonnière de tous ces vêtements qui ne me servaient qu’à faire semblant d’être une autre.

J’ai réalisé pendant mon tri l’énorme gâchis de temps et d’argent, ça a provoqué un choc. Économies «Avec l’argent de la revente de mes vêtements superflus, je suis repartie en Inde et je me suis formée à différents métiers du bien-être. Le conseil de Caroline de Surany : trouver son style «Si quelque chose entre dans ma garde-robe, une autre doit en sortir. En vidéo, "L'Art du rangement", la série de Marie Kondo. SLOW FASHION : définition, engagements et enjeux. Le premier pas vers une garde-robe minimaliste et éthique est de trier tous ses vêtements : pantalons, jupes, robes, débardeurs, tee-shirts, vestes, manteaux. Tout doit être passé au peigne fin. Il en est de même pour les accessoires de mode : chapeaux, chaussures, écharpes, bijoux, sacs, etc.

Le but de cette étape ? Ne garder que les essentiels et sortir tous les autres. Pour ce faire, il est nécessaire de mettre de côté les habits qui ne vous plaisent plus, qui sont trop grands et/ou trop petits, ceux que vous n’avez jamais osé porter, ceux qui sont abîmés et ne peuvent plus être réparés, etc. Une fois ce travail réalisé, vous pourrez donner, échanger, vendre ou recycler via notre programme redonner ! Vous pouvez donner les habits que vous ne gardez pas à des proches, à des personnes dans le besoin ou encore à des associations comme la Croix-Rouge qui se chargeront de les distribuer, par exemple. Guide du vêtement responsable.

Tous nos choix de consommation ont un impact sur l'environnement et sur la société. Consommer de façon responsable, se définir comme un « consomm’acteur », c’est assumer pleinement ce pouvoir que chacun de nous a de façonner le monde à l'image des choix qu'il pose au quotidien. Nos achats vestimentaires ont évidemment des impacts sur l'environnement et sur les humains qui les confectionnent.

Vous souhaitez mieux comprendre ces impacts et connaître les alternatives qui s’offrent à vous? Ce guide a été conçu pour vous. L’industrie du textile et du prêt-à-porter évoque plusieurs choses. Il n’est pas rare, ni anodin, de croiser des familles écoresponsables de nos jours. Billet de blogue - 12 février 2014 - Tag : Aliments biologiques du Québec, Consommation responsable, Exiger équitable, Guide des certifications, Guide du vêtement responsable, Nettoyage écolo, Où trouver équitable, Pareil pas pareil, Transport écologique, Dossiers - Pour la souverainete alimentaire.

Comment les Français consomment-ils la mode aujourd’hui ? Les données et les enseignements présentés dans cet article se basent sur l’analyse des résultats de l’enquête réalisée en 2017 auprès de 2 000 Français par IPSOS pour l’Observatoire E.Leclerc des Nouvelles Consommations. Moins de dépenses pour les habits Que l’on soit ou non passionné de mode, les vêtements sont un poste de consommation difficile à ignorer.

Les Français interrogés par l’Observatoire sont d’ailleurs presque 7 sur 10 à en acheter régulièrement. Parmi ces derniers, 90% considèrent que l’habillement contribue à leur qualité de vie. Pourtant, le budget alloué à ce poste paraît bien raisonnable comparé à celui de nos voisins européens. 66% des Français estiment qu’il est facile de sacrifier leurs dépenses en habillement.

L’Insee note pour sa part que ce poste de dépenses a longtemps augmenté moins vite que les autres. Le succès de la mode à petit prix Au moment d’acheter un nouveau vêtement, le critère du prix est déterminant pour 74% des Français interrogés par l’Observatoire. Consommer autrement. CONSOMMER MIEUX SES VÊTEMENTS SANS FRUSTRATION. La mode responsable c’est définitivement le sujet du moment. Tout le monde en parle que ce soit dans les magazines ou les journaux à coup de discours moralisateur. Pourtant quand je discute avec mes amis, je me rend compte que tout le monde en a conscience mais qu’il est difficile de savoir comment consommer mieux ses vêtements. Du coup, autour de la table, il y a celles qui n’achètent plus qu’en boutique de frip’, ceux qui privilégient les marques « éco-responsables », celles qui ont décidé de scanner toutes les étiquettes, et, au milieu, il y a ceux qui ont démissionné car le sujet semblait trop complexe.

Le point commun entre toutes ces personnes c’est la frustration! Tous, nourrissent un sentiment de frustration et l’impression qu’aujourd’hui on pointe du doigt la moindre consommation qui dévie de ce qui est « correcte socialement et écologiquement ». Pour ma part, j’emploie la méthode Marie Kondo. Cependant il y a quelques règles à suivre lorsque l’on achète en seconde main :

La mode éthique | Comment modifier ses habitudes ? - S'habiller Vrai. 7 200 litres, c’est la quantité d’eau nécessaire pour fabriquer un jean. En quelques décennies, le prêt-à-porter s’est démocratisé devenant l’une des industries les plus polluantes au monde. Rejet de déchets toxiques dans l’eau, fortes émissions de CO², ses conséquences pour l’environnement sont alarmantes. Or, en Occident, acheter toujours plus de vêtements pour des prix bas est aujourd’hui profondément ancré dans les mœurs. Pourtant, il est urgent de changer nos habitudes pour limiter les effets néfastes de la consommation de masse sur la planète. Alors, comment consommer de manière éco-responsable ? Que faut-il savoir pour adopter la mode éthique ? 1 – Privilégiez une consommation éco-responsable : achetez moins de vêtements, mais achetez mieux Pourquoi savoir choisir ses vêtements est essentiel pour consommer durable ? Acheter des vêtements représente un budget important.

Prenez un instant pour y réfléchir. Et si vous n’achetiez que des habits qui vous correspondent réellement ? Vêtements : consommer moins mais consommer mieux - Noémie vous invite. Cet article fait suite aux précédents que j’ai écris sur la thématique de la consommation et des vêtements : Société de surconsommation Notre société de surconsommation a pour conséquence de produire une grande quantité de déchets, à tous les stades de production. Cela épuise chaque année la planète plus vite qu’elle ne se régénère. « 100 milliards de vêtements sont vendus chaque année dans le monde. Leur production a tout bonnement doublé entre 2000 et 2014 ! C’est ainsi que les habits que nous achetons se succèdent à une vitesse effrénée sur nos épaules avant de finir « placardisés » au sens propre et figuré.

Nous en achetons deux fois plus qu’il y a 15 ans mais les conservons moins longtemps. » Source : La mode sans dessus-dessous Nos choix de consommation sont un moyen pour chacun d’agir, à sa propre échelle. Je citerai ces quelques phrases du livre « Famille presque ZERO DECHET – Ze guide », ma lecture du moment : Repenser sa façon d’acheter La méthode BISOU La seconde main. Comment repenser notre manière de consommer la mode et de nous habiller. La pandémie a indéniablement bousculé nos habitudes de consommation de vêtements suite à la fermeture des magasins pendant de longues semaines. Si elle a motivé les achats en ligne, elle semble aussi permettre une réflexion sur nos manières de consommer. Friperies, troc, ventes d'habits de seconde main en ligne, nombreuses sont les initiatives qui se sont développées ces dernières années pour favoriser la vente de vêtements d’occasion.

Mais comment faire en sorte que ces initiatives se poursuivent et se pérennisent ? C'est ce que sont venus discuter Serge Carreira, maître de conférences à Science Po spécialisé dans la mode et le luxe et Etienne Djelloul, vice-président de la Fédération nationale de l’habillement, au micro de Marion L'Hour dans l’émission “Le téléphone sonne”. L’achat réfléchi postpandémie La façon de consommer va être différente, des réflexions vont être engagées dans une intelligence de consommation et de proximité. " On a éduqué les gens à acheter sans valeur. Mode respectueuse de l’environnement, la tendance actuelle | Haier. La respectueuse de l’environnement est de plus en plus d’actualité : l’utilisation de procédés de fabrication durables ou de fibres biodégradables et recyclables est devenue pour de nombreuses marques et de grands noms du luxe un impératif immédiat.

Quelles sont les principales caractéristiques des vêtements respectueux de l’environnement ? Quelles sont les tendances du moment dans la mode écologique ? Habillement respectueux de l’environnement, à quoi le reconnaître ? Comme le design vert, basé sur l’utilisation de matériaux durables, la mode écologique est axée sur la durabilité. Protéger l’environnement, en utilisant des tissus à faible impact environnemental, aussi bien en production qu’en phase d’élimination, est l’un des principes-clés de la mode respectueuse de l’environnement. Mode écologique, quand la durabilité devient tendance Les tendances de la mode durable connaissent pour les collections printemps-été 2021 la présence de grandes marques du secteur. L’impact des défilés de mode sur l’environnement - The Good Goods.

CO2, eau, microplastique : la mode est l’une des industries les plus polluantes du monde. Mode et environnement - SustainYourStyle. Face à l'impact du secteur de la mode sur l'environnement, ces marques réagissent. Mode éthique ou fast fashion ? Mode et environnement : enjeux et solutions. L'impact de la mode : les conséquences de la fast-fashion. Journal | Vêtements recyclés fabriqués made in France | Mariannette. Vêtements recyclés, l'avenir de la mode ? - Les Optimistes. Site. Vêtements recyclés : l'alternative rêvée à la fast fashion ? | Blutopia. Focus groupe sur les nouveaux modes de consommation | Chaire Impact Positif. Pourquoi et comment recycler les vêtements : Elora, le recyclage de vêtement.

Comment recycler les vêtements invendus ou usagés ? Les changements de mode de consommation sapent le marché de l’habillement. Une deuxième vie pour vos vêtements et textiles usagés. 4 chiffres qui poussent à réduire sa consommation de vêtements. Printemps de la consommation responsable - N°1 : les textiles - WECF France. La mode sans dessus-dessous. L'impact de la mode : les conséquences de la fast-fashion. D penses en v tements par les m nages fran ais (en euros)