background preloader

Baalbek - Heliopolis

Facebook Twitter

Baalbek, le gigantisme au service des dieux (1 sur 2) - vidéo dailymotion. LA TERRASSE DE BAALBECK. Baalbek. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Baalbek

Baalbek (écrit aussi Baalbeck ou Baalback ou Balbeck ou Balback ou Baalbec, en arabe بعلبك) est l’ancienne Héliopolis des Romains. Aujourd’hui, la ville moderne, chef-lieu du district de Baalbek, au Liban, compte environ 80 000 habitants, majoritairement chiites. La température la plus élevée du Liban y a été recensée avec 37°C. Baalbek. Baalbek, Heliopolis (c.

Baalbek.

-à-d. Cité du soleil). - Ville du Liban (vallée de la Bekaa), à 65 kilomètres au Nord-Ouest de Damas. Sa population, qui était encore de 5000 habitants en 1751, n'était plus guère à la fin du XIXe siècle que de 200. Mysteresde Baalbek - Heliopolis. LA TERRASSE DE BAALBECK. Un troisième bloc monolithe découvert à Baalbek au Liban. Un troisième bloc monolithe découvert à Baalbek au Liban 12Share3 0 256Share0.

Un troisième bloc monolithe découvert à Baalbek au Liban

Archéologie mystérieuse : Nouvelles découvertes à Baalbek et au Québec. Archéologie mystérieuse : Nouvelles découvertes à Baalbek et au Québec Un titre étrange et pourtant sans jeux de mots : deux découvertes récentes font évoluer nos connaissances sur des périodes de l'ère archaîque, encore très peu connue.

Archéologie mystérieuse : Nouvelles découvertes à Baalbek et au Québec

Un monolithe plus large et plus massif que celui connu sous le nom de Hajar al-Hibla découvert sur le site d'une carrière antique. Baalbek au Liban est une ville antique mais aussi un chantier archéologique encore loin d'être complété de nos jours. Citadelle de Baalbek. L’antique Héliopolis, conquise en 635 par les Arabes, prit le nom de Ba‘albak au VIIe siècle, comme l’indiquent ses émissions monétaires[1].

Citadelle de Baalbek

Durant les premiers siècles de la période islamique, elle aurait acquis le statut de ville (madîna), et été dotée d’une enceinte et d’une grande moquée. Mais ce n’est qu’à la suite de la conquête de la Syrie par les Seljukides, alors qu’elle jouait un rôle stratégique dans la lutte contre les Croisés, que ses fortifications furent renforcées. Sous le règne de l’émir Zangî (m. 1146) et de son fils Nûr al-Dîn, le sanctuaire romain fut transformé en citadelle.

Georges Tate, Baalbek, une cité romaine du Liban. Après avoir suscité l'admiration des voyageurs, les ruines de Baalbek ont inspiré les amateurs de fantastique.

Georges Tate, Baalbek, une cité romaine du Liban

Selon eux, les blocs aux dimensions extraordinaires dont les terrasses sont constituées auraient été construits en des temps immémoriaux par des civilisations extraterrestres aujourd'hui disparues… Pour être plus prosaïque, la réalité n'en est pas moins grandiose, comme en témoignent les travaux lents, patients et précis d'archéologues et d'historiens allemands, français et libanais. Georges Tate revient sur les raisons qui ont fait de Baalbek un des sites les plus importants du Proche-Orient classique, à côté de Palmyre et de Pétra. Les ruines occupent un site imposant, une oasis toujours verdoyante dans le secteur le plus haut et le plus aride de la plaine de la Békaa, là où les eaux se partagent entre le Litani qui s'écoule vers le sud et l'Oronte qui se dirige vers le nord, au pied des cimes neigeuses du mont Liban. Un site dominé par trois sanctuaires Georges Tate. BAALBEK (35396) - Dictionnaire - TopBible — TopChrétien. Ville de la Coelésyrie, ou Békâa, entre le Liban et l'Antiliban, à la limite insensible de partage des eaux entre les bassins du Léontès vers le S. et de l'Oronte vers le N.

BAALBEK (35396) - Dictionnaire - TopBible — TopChrétien

Elle est célèbre aujourd'hui et souvent visitée pour les ruines imposantes de ses merveilleux sanctuaires, comparables par la masse à ceux de Thèbes et par la grâce à ceux d'Athènes ; voy. fig. 36 à 41, des reproductions de ses temples et de la fameuse pierre inutilisée, aux dimensions colossales (voir Carrière). Il n'a pas encore été dégagé de vestiges de l'époque biblique, car des deux temples, ni le grand (celui de Jupiter), ni le petit (de Bacchus ? D'Atargatis ?) Ne remontent au delà de l'époque romaine d'Antonin le Pieux (II e siècle ap. J. 1. Baalbek. À Baalbeck, la colline Cheikh Abdallah livre son troisième monolithe - May MAKAREM. Baalbeck est un chantier archéologique en permanente évolution.

À Baalbeck, la colline Cheikh Abdallah livre son troisième monolithe - May MAKAREM

Les sondages réalisés récemment par Janine Abdel Massih et son équipe de l'UL sur la colline Cheikh Abdallah, à 800 mètres des ruines romaines, ont livré un monolithe plus large et plus massif que la Hajar al-Hibla. Il mesure 19,6 mètres de long, six mètres de large et 5,5 mètres d'épaisseur. « Jusque-là. Un troisième bloc monolithe découvert à Baalbek au Liban - Le Nouveau Paradigme. L’origine des temples, antérieure au IIIème millénaire, reste méconnue et peu étudiée.

Un troisième bloc monolithe découvert à Baalbek au Liban - Le Nouveau Paradigme

De cette époque, on sait seulement que les Phéniciens y célébraient le culte de Baal Haddad, leur équivalent de Jupiter (Baalbek signifie d’ailleurs « le temple de Baal »). Bien qu’attribué aux Phéniciens, l’impressionnant tell sur lequel est bâti le site romain reste une énigme, due à la taille des pierres disposées. La plupart des pierres du tell pèsent plusieurs centaines de tonnes. 3 d’entre-elles, le Trilithon, atteignent même le poids vertigineux de 800 tonnes !! Un troisième bloc monolithe découvert à Baalbek au Liban. Un article de May Makarem dans l’Orient-Le Jour revient sur cette dernière découverte effectuée par Janine Abdel Massih et son équipe de l’Université Libanaise et de l'Institut français du Proche-Orient sur la colline Cheikh Abdallah, à 800 mètres des ruines romaines située sur le site de Baalbek (anciennement Héliopolis) au Liban.

Un troisième bloc monolithe découvert à Baalbek au Liban

Les fouilles ont livré un monolithe de 19,6 mètres de long, six mètres de large et 5,5 mètres d’épaisseur. « Jusque-là. Car nous n'avons pas encore atteint le fond du roc pour le dégager entièrement », a déclaré Jamine Massih au quotidien francophone libanais. Le mégalithe a été trouvé légèrement en contre-bas de celui connu sous le nom de Hajar al-Hibla ou « la Pierre de la femme enceinte » (21,50 m de long, 4 m de large et 4,20 m de hauteur) - probablement la plus lourde pierre travaillée du monde, son poids est estimé à 1 000 tonnes.

Un deuxième bloc avait été mis au jour dans les années quatre-vingt-dix. [...] Baalbek, Liban. Baalbek - Liban au Liban. Baalbek est une ville antique du Liban, dans le nord de la plaine de la Békaa. Cette cité est considérée comme l'ancienne Héliopolis des Romains. Les ruines datent de l'époque gréco-romaine avec des traces plus anciennes de l'époque sémitique. Le seul temple de Jupiter au monde se trouve ici. Le complexe de l'ancienne cité compte 3 gigantesques temples construits par les Romains : le temple de Bacchus est celui qui a le mieux résisté à l'épreuve du temps, on peut voir du temple de Jupiter six colonnes de granit, et enfin le temple de Vénus en piteux état. BAALBEK.

Persée : Portail de revues en sciences humaines et sociales. Persée : Portail de revues en sciences humaines et sociales. Baalbek : une cité à la démesure des dieux. Baalbek : une cité à la démesure des dieux - Vu 18802 fois. Située dans le nord de la plaine de la Békaa, à 85 km de Beyrouth (Liban), la ville de Baalbek est l’ancienne Héliopolis des Romains. Son emplacement entre les deux grandes régions civilisées de l'Antiquité, entre Nil et Euphrate, était hautement stratégique. La cité se trouva ainsi sur l’une des principales voies de passage des caravanes marchandes sillonnant les routes entre la Mésopotamie, l'Egypte et toute la Méditerranée orientale, ce qui lui permit de se développer rapidement. L’histoire de Baalbek remonte à la fin du IIIe millénaire avant J. -C., mais la ville atteignit son apogée à l'époque romaine.

Cet ensemble monumental est l’un des témoignages les plus impressionnants de l'architecture romaine à l'époque impériale. Les Phéniciens - Baalbek. La ville de Baalbek, située au pied du versant sud occidental de l'Anti-Liban, se trouve à 85 km de Beyrouth. Elle se positionne à une altitude de 1150m, en bordure de la riche plaine de la Békaa, l'antique Coelesyrie. Son emplacement entre les deux grandes régions civilisées de l'Antiquité, entre Nil et Euphrate, était hautement stratégique. Baalbek. Baalbek. Archéologie mystérieuse : Nouvelles découvertes à Baalbek et au Québec.

Baalbek ou les megalithes de l'impossible. Bonjour a toutes et tous j'attaque la section "megalithes" par un des plus incroyable site archéologique existant. Reprenant "la demarche" du forum inspiré par par les menhirs et dolmens cher a Corsair, je me permets donc de remettre sur le tapis ( et selon moi ) le mystere des trilithes de Baalbek. Comme nous les savons les romains ont construit le temple de jupiter sur les ruines de Baalbek ... dont on ne connait pas l'origine exacte et pour cause . Considérer une periode avant JC ou la technique aurait permis de bouger des blocs de 800 a 1200 T relève du phantasme scientifique.

La plus grosse pierre taillée du monde, Baalbek, Liban. Les pierres de Baalbek au Liban: L’énigme du Trilithon. Baalbek, le gigantisme au service des dieux (2 sur 2) - vidéo dailymotion. Découverte du Monde - Baalbek.