background preloader

Impact sur la société

Facebook Twitter

Les voitures autonomes signeront elles la fin des embouteillages Techniques de l'ingénieur. Voiture autonome : la méfiance des Français est toujours élevée. Malgré les progrès en matière de technologie et des mises en circulation annoncées à l’horizon 2020, la voiture autonome a encore de la route à faire avant de conquérir le cœur des Français, qui sont plus de la moitié à ne pas se sentir prêts pour cette révolution de l’automobile.

Voiture autonome : la méfiance des Français est toujours élevée

D’après une étude OpinionWay pour Dekra Automotive, 58% des Français déclarent « ne pas encore être prêts à tenter l’expérience à bord » d’une voiture autonome. 26% des sondés estiment « ne pas du tout être prêts ». Un manque de confiance envers la technologie qui est plus marqué chez les femmes (65%) et les personnes âgées de 50 ans et plus (60 % pour les 50-64 ans et 64 % pour les 65 ans et plus). S’ils ne font pas encore complètement confiance à la technologie des voitures autonomes, l’intérêt des Français est pour le moment tourné vers les voitures connectées, « tant sur le plan de la sécurité que sur celui du divertissement » note l’étude. Pas encore sur les routes, le véhicule autonome invente déjà des métiers. Experts de la robotique mobile, spécialistes de l'intelligence artificielle appliquée à l'automobile, car masters… L'avenir de la voiture sans chauffeur repose sur de nombreux nouveaux talents.

Pas encore sur les routes, le véhicule autonome invente déjà des métiers

Ils leur promettent le plein emploi. Les constructeurs automobiles s'arrachent déjà les talents sortis des grandes écoles d'ingénieurs : "Ceux qui se spécialisent dans les technologies nécessaires au développement de la voiture autonome trouveront immédiatement du travail et se verront même proposer de nombreuses offres", affirme Vincent Abadie, responsable innovation et technologies avancées d'aide à la conduite chez PSA. "Ceux qui se spécialisent dans les technologies nécessaires au développement de la voiture autonome trouveront immédiatement du travail" Le constructeur français, comme la plupart de ses concurrents, a déjà commencé à recruter massivement : "Nous parlons là de plusieurs dizaines voire de centaines d'emplois.

Spécialistes de la robotique mobile. Voiture autonome : 4 millions d'emplois menacés aux États-Unis. Les Américains sont-ils prêts à accueillir le véhicule autonome ? Les véhicules autonomes seront bientôt commercialisés mais les Américains y sont-ils prêts ?

Les Américains sont-ils prêts à accueillir le véhicule autonome ?

Une nouvelle étude de Deloitte répond à cette question. Jusqu’à 15% des véhicules vendus en 2030 pourraient être complètement autonomes, précise une étude du cabinet de conseil en stratégie McKinsey. L’idée est partagée par le spécialiste de l’automobile Matt Johnson. Mais cette perspective n’enchante pas les Américains, si l’on en croit une récente étude du cabinet de conseil et d’audit Deloitte. En effet, 74% d’entre eux considèrent que les voitures sans conducteur ne sont pas sûres.