background preloader

Anonymous

Facebook Twitter

Les Anonymous : «Internet est né libre et doit le rester» C'est une interview d'un genre nouveau. Vendredi soir, une centaine d'Anonymous a accepté de répondre à nos questions sur un canal IRC (un salon virtuel de discussion sécurisé). Chaque réponse a été rédigée de façon collective et après débat, seul moyen, selon eux, d'éviter les avis individuels et non représentatifs.

Organisé avec France Info, Le Mouv', Owni.fr et une société de production audiovisuelle, cet entretien permet d'en savoir plus sur un mouvement en pleine mutation qui agite Internet depuis des mois. Pourquoi avez-vous opté pour cette forme d'interview ? Nous sommes Anonymous, il n'y a pas de « Je ». Pourquoi tenez-vous tant à l'anonymat? Par souci de sécurité, aussi bien sur le net que dans la vraie vie.

Depuis la fermeture de Megaupload, vous avez enregistré l'arrivée de nouvelles recrues ? Nous avons en effet constaté un afflux important de personnes voulant adhérer à notre idéologie. Vers une coupure mondiale d'Internet le 31 mars ? Comment peut-on résumer votre combat ? Des milliers de Français peut-être privés d'internet à partir du 8 mars. Anonymous : Des hacktivistes envahissent la cérémonie des Goyas. Le site Internet de la CIA inaccessible, Anonymous revendique. Dernière info: à 2h15, samedi, le site n'était toujours pas revenu en ligne. Anonymous vient-t-il d'ajouter le site de la CIA à son tableau de chasse?

Depuis 21h30 vendredi www.cia.gov est inaccessible. «CIA Tango down», écrit YourAnonNews, l'un des comptes affiliés au mouvement, sur Twitter, en référence au code militaire pour décrire l'élimination d'un ennemi. «cia.gov est tombé #cyberWaterBoarding (on a appris en vous regardant)», écrit encore AnonPress, comparant l'action en cours à la controversée simulation de noyade employé par l'agence américaine sous l'administration Bush.

Car il s'agit bien ici d'une noyade du site Web, qui croule sous les requêtes de connexions. Après la fermeture de MegaUpload, Anonymous s'en était pris aux sites du FBI et du département de la Justice. 78 comptes de dirigeants syriens hackés par les Anonymous. Anonymous, ce ne sont pas que des actions contre la fermeture de Megaupload, ACTA ou SOPA. Le collectif fait chaque jour un peu plus parler de lui. Aujourd'hui, ils se sont introduits dans les serveurs mails du Ministère syrien des Affaires présidentielles. Si aucun document confidentiel n’a été dévoilé, les mots de passe étaient quant à eux franchement plus surprenants. Les pirates ont réussi à accéder à près de 78 comptes de membres du cabinet de Bachar al-Assad. Le journal israélien Haaretz fait état de plusieurs échanges de mails usurpés.

Rien de fou n’a donc été découvert, rien qui entrave la sécurité ou quoi que ce soit fournissant des informations secrètes, en revanche un extrait libéré par le Haaretz a attiré l’attention des médias américains. A été mis en ligne, l’échange entre Sheherazad Jaafari, attachée de presse du gouvernement syrien à l’Onu et Luna Chebel, une ex-journaliste d’Al-Jazeera devenue une de ses conseillères.

Le dernier message est du même acabit, [Gizmodo] Anonymous embarrasse le FBI en interceptant une conversation avec Scotland Yard. C'est l'histoire de la souris qui attrape le chat. La police britannique enquête sur le possible enregistrement par le collectif Anonymous d'une conférence téléphonique entre des agents du FBI et des détectives londoniens sur le groupe de cyber-activistes (hacktivistes). Anonymous dit être parvenu à enregistrer cette conférence confidentielle et à se procurer un email contenant la liste des participants.

«Nous sommes au courant de la vidéo, qui relate une conférence téléphonique du FBI avec des membres du PCeU (police central e-crime unit)», a déclaré la police métropolitaine de Londres (MPS) dans un communiqué. Selon la BBC, il semble qu'Anonymous ait réussi à mettre la main sur un email avec la conversation en MP3 attachée en pièce-jointe. Avec Reuters. Anonymact : la lutte d’Anonymous pour la liberté devient de plus en plus visible en France. En France, le combat pour les libertés du Web a encore du mal à atteindre les médias grand public, et de nombreuses personnes ne sont pas du tout sensibilisées à ce qui est en train de se jouer actuellement au parlement européen. C’était le cas jusqu’à présent, mais la situation risque très bientôt de changer et il sera bien difficile d’ignorer ou de mépriser cette nouvelle force démocratique en marche, car voici que les Anonymous descendent dans la rue et commencent à toucher le grand public !

Bien entendu, le traitement des informations sur ce sujet est bien différent suivant l’orientation des journalistes et rédacteurs. Ainsi la semaine dernière, nous avons pu voir le directeur de la rédaction de L’Express s’exprimer sur les Anonymous dans une sorte de délire très mal documenté et rassemblant des idées complètement incohérentes (du genre Anonymous = défendeur du téléchargement illégal, ce qui n’est pas le cas je vous le rappelle ^^) : Voici Anonymact : L’objectif ? Source. Un message d’Anonymous aux médias pour l’opération #opMegaUpload. Le service de redirection vers le canal IRC d’Anonymous bloqué par la justice française.

Paroles d'Anonymous. Protestation contre SOPA, PIPA et ACTA, affaire Megaupload, clash avec Christophe Barbier, membres mis en garde à vue en France... Le mouvement Anonymous refait parler de lui. Justiciers masqués ou dangereux anarchistes? 20 Minutes s'est entretenu avec plusieurs sympathisants et avec Nate Anderson, journaliste d'Ars Technica, coauteur de l'enquête au long cours Unmasked. Ce lundi matin (23 janvier), environ 400 internautes sont rassemblés dans un salon de discussion IRC (Internet relay chat). Ils débattent –en anglais– des prochaines cibles à attaquer pour protester contre la fermeture du site Megaupload par les autorités américaines. Au même moment, le site de L'Express tombe pendant une vingtaine de minutes après une chronique au vitriol du journaliste Christophe Barbier contre Anonymous sur i>Télé un peu plus tôt. «Viens sur le chan #opFrance», invite Mumei, après une question restée sans réponse. Les attaques en déni de service?

Des actions parfois sans pitié Mouvance protéiforme. Manifestation des Anonymous aujourd’hui dans 36 villes ? Ce fût une semaine très chargée pour les Anonymous ! Depuis la fermeture de Megaupload, qui a amplifié le phénomène, ils sont « dans » nos ordinateurs, sur la toile, dans les journaux, à la radio, à la télé, etc … on ne parle que d’eux ! Mais il est important de noter qu’ils protestent également contre la signature du traité ACTA (accord commercial anti-contrefaçon), contre la lutte des propositions de lois SOPA et PIPA aux Etats-Unis, etc… Au sujet de l’opération #opMegaupload, les Anonymous ont dans le courant de la semaine publié une vidéo pour remettre les choses au point concernant leurs motivations, dégradées par les médias : « les Anonymous s’opposent à toute attaque contre les médias qui constituent l’un des moyens d’expression les plus vitaux d’une démocratie, et qu’ils défendent… » En France, le sujet est devenu très sensible lorsque hier, un service de redirection vers le canal IRC d’Anonymous a été bloqué par la justice française.

Mais cela ne s’arrête pas qu’en France.