background preloader

Affaires Africaines

Facebook Twitter

Le génocide au Congo pour le profit des occidentaux! Françafrique – La raison d’état, l’argent roi. Françafrique : La raison d’état En 1960, les quatorze colonies françaises d’Afrique noire ont accédé à l’indépendance. Le général de Gaulle a confié alors à Jacques Foccart, secrétaire général de l’Élysée aux affaires africaines et malgaches, la mise en place d’un système connu sous le nom de « Françafrique », visant par tous les moyens politiques et économiques à garder le contrôle sur ces anciennes colonies françaises. Dans ce documentaire, des hommes en charge des plus hautes responsabilités officielles ou officieuses durant ces cinquante dernières années révèlent l’histoire tumultueuse d’un monde secret, où en dehors de tout contrôle parlementaire ou gouvernemental, tous les coups semblaient permis.

Françafrique : L’argent roi. Vidéo: Françafrique la Raison d’état. Guéant Avocats, une affaire familiale et africaine. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Ariane Chemin.

Guéant Avocats, une affaire familiale et africaine

COUP DE SANG – Kouchner s’en prend à un journaliste questionnant ses activités de consultant. Bernard Kouchner a toujours le sang chaud quand il s'agit des sujets – embarrassants – abordés par les journalistes. On se souvient du limogeage d'un journaliste de France 24 après la diffusion d'un portrait concernant le "French Doctor", ou de l'expulsion encadrée par deux policiers en civil d'une journaliste du lors d'une conférence des ambassadeurs. Cette fois, c'est un journaliste de France Info qui fait les frais d'un coup de gueule de l'ex-ministre des affaires étrangères de Nicolas Sarkozy. Le sujet ? Les nouvelles activités de consultant de Bernard Kouchner au sein de sa société baptisée No Borders Consultants, créée en juin. Depuis sa sortie du gouvernement, l'ancien ministre d'ouverture raconte France Info.

Aujourd'hui, il a un pied à terre en Guinée, où il se rend pour suivre la construction d'une maternité à Conakry. C'est que Bernard Kouchner n'apprécie pas du journaliste. dit-il à celui qu'il appelle On n'en saura pas plus, le journaliste est éconduit. </b>*} Sarkozy accusé de favoriser son ami Bolloré en Afrique. "Quand Vincent Bolloré s'implante quelque part, il utilise le président français comme son VRP de luxe.

Sarkozy accusé de favoriser son ami Bolloré en Afrique

Nicolas Sarkozy, de son côté, met dans la balance les relations franco-africaines et fait des pressions [...] On est passé de la Françafrique des mallettes à la Sarkafrique des concessions. " Financements occultes : un proche de Bongo met en cause Sarkozy. Robert Bourgi : "La France n'avait pas de candidat au Gabon" (vidéo) Ecouter aussi :- Gabon : l'appel au calme du Président Bongo- Gabon : première sortie publique délicate pour Ali Bongo Jean-Michel Aphatie : Bonjour, Robert Bourgi.

Robert Bourgi : "La France n'avait pas de candidat au Gabon" (vidéo)

Robert Bourgi : Bonjour, monsieur Aphatie. Vous avez été initié aux réalités de l'Afrique par Jacques Foccart, conseiller du Général de Gaulle et de Jacques Chirac pour les questions africaines ; et à votre tour, aujourd'hui, vous aidez le Président de la République sur ces dossiers. Vous êtes traditionnellement discret sur votre rôle ; et votre intervention sur RTL ce matin est une première. Votre intervention est intéressante, ce matin, parce que vous connaissez bien le nouveau Président du Gabon, Ali Bongo. Monsieur Aphatie, je vous remercie, d'abord, de m'avoir invité. L'élection d'Ali Bongo à la présidence du Gabon est-elle une bonne nouvelle pour la France ? Non. ... Non, en juin 2008. J'ai lu décembre. Donc, il a reçu Ali Bongo. Il a reçu Ali Bongo mais le père était vivant. D'accord. Mais il n'était pas candidat.

Omar Bongo aurait financé la campagne de Sarkozy en 2007 - Politique. Un proche d'Omar Bongo affirme que le défunt président gabonais a "contribué au financement de la campagne présidentielle de 2007 de Nicolas Sarkozy", dans son livre "Le scandale des biens mal acquis" à paraître jeudi.

Omar Bongo aurait financé la campagne de Sarkozy en 2007 - Politique

Mike Jocktane, conseiller personnel d'Omar Bongo depuis 2005 promu directeur adjoint de son cabinet en janvier 2009, vient de lâcher une nouvelle bombe sur le financement occulte des campagnes politiques françaises. Dans un ouvrage à paraître cette semaine (Editions La Découverte), ce proche de l'ancien président gabonais explique que ce dernier "a contribué au financement de la campagne présidentielle de 2007 du candidat Nicolas Sarkozy". Le scandale des biens mal acquis - Xavier HAREL, Thomas HOFNUNG - Éditions la découverte. Affaires africaines : l'entretien qui accuse Sarkozy.

Villepin qualifie «La République des mallettes» de Péan de «livre de fantasmes» L'enquête sur les "valises" de Robert Bourgi classée sans suite. Quand Nicolas Sarkozy honorait Robert Bourgi, son ami de 28 ans. Dessin de Baudry.

Quand Nicolas Sarkozy honorait Robert Bourgi, son ami de 28 ans

Personne ne connaît Robert Bourgi, le « conseiller officieux » de Nicolas Sarkozy sur les questions africaines, son ami depuis 1983. Celui qui raconte avoir convoyé des dizaines de millions de dollars venant d’Afrique pour Chirac est un « nobody ». Henri Guaino, conseiller officiel du Président, ce lundi sur France Info : « Connais pas. » ; Jean-François Copé, chiraquien, secrétaire général de l’UMP : « No comment. » Pour leur rafraîchir la mémoire, nous vous retranscrivons l’intégralité du discours de remise des insignes de chevalier dans l’ordre national de la Légion d’honneur, attribuées à Robert Bourgi par Nicolas Sarkozy, au palais de l’Elysée, le jeudi 27 septembre 2007. L'avocat Robert Bourgi raconte comment il a convoyé jusqu'à l'Elysée les millions des chefs d'Etat africains (interview)

Pourquoi prendre la parole aujourd’hui?

L'avocat Robert Bourgi raconte comment il a convoyé jusqu'à l'Elysée les millions des chefs d'Etat africains (interview)

Avant toute chose, je veux dire que je parle en mon nom personnel, je ne suis mandaté par personne. Pierre Péan, que je connais depuis vingt ans, est venu me voir pour son enquête sur Alexandre Djouhri et, de fil en aiguille, nous avons un peu parlé de quelqu’un que je connais bien, Dominique de Villepin.