background preloader

Affaire Pérol - BPCE

Facebook Twitter

Procès BPCE : de lourdes sanctions requises contre François Pérol. Procès BPCE : Claude Guéant met la défense de François Pérol à mal. Mon témoignage au procès Pérol. Cité comme témoin par le syndicat CGT des Caisses d’épargne, qui est avec SUD, l’une des parties civiles à l’origine de la procédure qui a conduit au renvoi de François Pérol, patron de BPCE, devant la 32ème chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Paris pour y être jugé des chefs de prise illégale d’intérêt, j’ai été appelé à la barre jeudi 25 juin en début d’après-midi.

Mon témoignage au procès Pérol

Voici ce que j’y ai dit et les révélations que j’y ai faites. Dans un précédent billet de blog, j’ai récemment expliqué les raisons pour lesquelles j’ai accepté de témoigner (Lire Pourquoi je témoignerai au procès Pérol). Estimant que j’était comptable de ce que je dirai devant mes lecteurs et que je devrai rendre compte de mes propos, j’ai donc soigneusement préparé mon témoignage.

Et j’en ai préparé une trame écrite, souhaitant, dans un souci de transparence, pouvoir la publier peu de temps après avoir été appelé à la barre. Procès BPCE : la défense de François Pérol trébuche sur un «détail» BPCE: le procès Pérol fait monter la tension. LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Anne Michel Va-t-on vers un intérim à la tête de BPCE, l’une des plus grandes banques françaises ?

BPCE: le procès Pérol fait monter la tension

Selon les informations du Monde, Christian Noyer, le gouverneur de la Banque de France, a récemment demandé à François Pérol, le président du directoire de BPCE, de garantir une « gouvernance efficace » du groupe issu du mariage entre la Banque populaire et la Caisse d’épargne. Et ce, alors que se profile, fin juin, le procès pour « prise illégale d’intérêt » de l’ex-secrétaire général adjoint de l’Elysée sous la présidence de Nicolas Sarkozy. Au vu de la situation, cela pourrait conduire à la nomination d’un dirigeant intérimaire, le temps du procès, même si François Pérol n’y est, à ce jour, pas prêt. Pas plus qu’il n’a voulu se fragiliser en démissionnant début février, lors de l’annonce de son renvoi en correctionnelle.

Un sujet éminemment sensible. Le renvoi de François Pérol devant le tribunal correctionnel illustre les années Sarkozy. Le Monde.fr avec AFP | • Mis à jour le | Par Emeline Cazi L'essentiel François Pérol, le patron de BPCE, a été renvoyé mardi 3 février en correctionnelle pour prise illégale d'intérêts.En février 2009, Nicolas Sarkozy avait imposé son ex-conseiller économique à la tête du groupe issu du mariage entre la Banque populaire et la Caisse d'épargne.En France, la loi interdit à un fonctionnaire de travailler pour une entreprise qu'il a surveillée ou conseillée dans les trois ans précédant son passage du public au privé.

Le renvoi de François Pérol devant le tribunal correctionnel illustre les années Sarkozy

Mardi 3 février, le juge Roger le Loire a mis un terme au suspense qui n'en était plus vraiment un dans l'affaire Pérol et renvoie devant le tribunal correctionnel de Paris de l'ancien secrétaire général adjoint de l'Elysée, pour prise illégale d'intérêts. Le président du groupe bancaire BPCE était chargé des questions économiques sous la présidence de Nicolas Sarkozy. « Habillage déontologique » François Pérol, ancien conseiller de M. Sarkozy, rattrapé par la justice.

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Emeline Cazi L’histoire est celle d’un homme qui jure n’avoir pas été candidat au poste qu’on lui proposait, ni même y avoir jamais pensé, mais qui, lorsque l’occasion s’est présentée de diriger le deuxième groupe bancaire français, ne s’est pas fait prier.

François Pérol, ancien conseiller de M. Sarkozy, rattrapé par la justice

S’il s’est lancé, c’est toutefois uniquement « par devoir », et parce qu’il y avait urgence, s’est-il toujours défendu. Il en allait de la survie du secteur bancaire français. François Pérol est devenu l’un des banquiers les plus influents du moment. Sa vie d’avant, celle où il conseillait Nicolas Sarkozy sur sa politique économique depuis son bureau logé dans les soupentes de l’Elysée, lui semblerait bien loin si ça n’était précisément pour ses deux années passées aux côtés de l’ancien chef de l’Etat qu’il se retrouve ce lundi 22 juin à comparaître devant le tribunal correctionnel de Paris pour « prise illégale d’intérêts ». L’annonce de sa nomination en février 2009 avait fait scandale. BPCE : le procès de la noblesse d'Etat s'ouvre lundi. Le président de la BPCE François Pérol est mis en examen dans l'enquête sur sa nomination controversée en 2009. Le président du directoire de BPCE, François Pérol, est mis en examen pour prise illégale d'nérêts à la suite de sa nomination à la tête de la BPCE.

Le président de la BPCE François Pérol est mis en examen dans l'enquête sur sa nomination controversée en 2009

Il était entendu jeudi après-midi par un juge d'instruction du pôle financier sur les conditions de sa nomination à la tête du groupe bancaire, a-t-on appris de source proche du dossier. Lancée en 2010, l'enquête porte sur l'arrivée de Pérol à la tête du groupe issu du rapprochement des Caisses d'Epargne et des Banques Populaires, après avoir passé deux années à l'Elysée comme secrétaire général adjoint, chargé des dossiers économiques. Affaire BPCE: que risque François Pérol? Nouveau rebondissement pour BPCE.

Affaire BPCE: que risque François Pérol?

François Pérol, le patron du groupe, a été entendu par les juges ce 6 février à propos de sa nomination à la tête du groupe issu de la fusion des Caisses d'épargnes et des Banques populaires. Il était à l'époque secrétaire général adjoint de l'Elysée. L'enquête avait été lancée en 2010. Au sein de la banque, on assure qu'il n'y a pas de quoi déstabiliser François Perol à la tête du groupe.

Bien sûr en interne, c'est le sujet qui alimente les discussions. La jurisprudence Orange "Il faut voir dans quelles conditions il est arrivé, il nous a vraiment tiré d'une mauvaise passe", estime l'un de ses dirigeants. Ce débat-là a déjà été tranché nous dit-on, "quand il a fallu le reconduire en 2012, nous avons décidé de signer à nouveau pour quatre ans, ce n'est sûrement pas pour le lâcher maintenant alors qu'il vient tout juste de dévoiler le plan stratégique". Ce que révèle la mise en examen de François Pérol - Page 1.

Affaire Pérol: l'édito vidéo de Mediapart.