background preloader

Bolloré

Facebook Twitter

Vincent Bolloré désigné comme accapareur de terres et censeur d’internet au Palais de justice de Paris. Peut-on mener une enquête critique sur les activités du groupe Bolloré en Afrique et en Asie ?

Vincent Bolloré désigné comme accapareur de terres et censeur d’internet au Palais de justice de Paris

La reprise d’articles d’enquêtes sur Internet, comme dans les revues de presse, est-elle possible sans menace juridique ? Telles ont été les deux questions posées jeudi 11 février au sein de la XVIIe chambre correctionnelle du Palais de Justice de Paris. Deux questions essentielles pour la liberté d’informer. Est-il encore permis d’informer sur les activités du groupe Bolloré. Nous publions un texte mis en ligne par le site Bastamag, auquel nous apportons tout notre soutien (Acrimed).

Est-il encore permis d’informer sur les activités du groupe Bolloré

L’audience du procès en diffamation que le groupe Bolloré intente à Bastamag se déroulera le jeudi 11 février, à la 17ème chambre du Tribunal de grande instance de Paris, à partir de 13h. L’audience sera publique. Ce procès pose plusieurs questions essentielles sur la liberté d’informer, en particulier sur les activités des multinationales. Le groupe Bolloré estime diffamatoire pas moins de huit paragraphes – ainsi que le titre et le surtitre – d’un article de synthèse publié par Bastamag en octobre 2012 et consacré à la question de l’accaparement des terres, ces appropriations de terres à grande échelle par des fonds d’investissements ou des multinationales, principalement en Afrique et en Asie. Ce procès pose plusieurs questions importantes : L’accaparement des terres serait-il devenu un sujet impossible à évoquer sans risquer une longue procédure judiciaire ? Qui veut la peau de la presse libre.

Décourager la critique Bastamag est poursuivi à nouveau par Vincent Bolloré.

Qui veut la peau de la presse libre

Cette actualité dévoile d’autres procédures lancées contre des titres appartenant à la Coordination des médias libres. Ces plaintes qui visent une presse indépendante émanent souvent d’élus, ou d’entrepreneurs qui possèdent ou contrôlent les autres médias. Elles cherchent à bâillonner des informations sensibles traitant des droits humains et sociaux bafoués, d’abus de position dominante de multinationales, quand elles ne dénoncent pas des « affairistes ».

>>> Basta ! dans la presse. A Canal+, il n'y aura plus d'enquêtes sur les banques (ni sur plein d'autres sujets) Ça ne s’améliore pas vraiment du côté de la liberté d’informer chez Canal+.

A Canal+, il n'y aura plus d'enquêtes sur les banques (ni sur plein d'autres sujets)

Invité d’Arrêt sur images, le rédacteur en chef adjoint de “Spécial investigation” a fait la liste des sujets refusés ces derniers mois “par la direction nommée par Vincent Bolloré”. Spécial investigation va-t-il devoir changer de nom ? L'investigation sur Canal+ censurée par Bolloré ? La décapitation des figures historiques de la chaîne, le remodelage des Guignols de l'info, la censure d'un documentaire sur les activités du Crédit Mutuel… Depuis l'arrivée de Vincent Bolloré à la tête du conseil de surveillance du groupe Vivendi – propriétaire du groupe Canal – à l'été 2014, le vent de liberté qui soufflait sur la chaîne cryptée depuis sa création en 1984 s'est quelque peu estompé.

L'investigation sur Canal+ censurée par Bolloré ?

Et à en croire Jean-Baptiste Rivoire, rédacteur en chef adjoint de l'émission Spécial Investigation, ces quelques anecdotes ne seraient que la partie visible de l'iceberg. Invité de l'émission diffusée dimanche 14 février sur le site d'Arrêts sur images, le journaliste et délégué syndical SNJ CGT a témoigné de la mainmise qu'aurait la direction actuelle du groupe Canal sur l'investigation. Pourquoi une telle censure ? "Bolloré et Hollande ont un intérêt conjoint à étouffer l'investigation" "Dans mes medias, j'ai le final cut", dit-il avec franchise.

"Bolloré et Hollande ont un intérêt conjoint à étouffer l'investigation"

Exact. Et ce patron de presse aux grands ciseaux n'aime ni la dérision, ni les enquêtes. Surtout sur ses activités, et celles de ses partenaires, actuels ou futurs. Publié le 08/09/2015 Alimenté le 12/02/2016 @rrêt sur images, émissiondu12/02/2016parla rédaction La loi sur l'indépendance des médias en débat. Sierra Leone : Emprisonnement de Shiaka Sama, procès de journalistes en France, les voix critiques contre Bolloré réduites au silence. A la veille d’un nouveau procès intenté par Bolloré contre des journalistes de médias français, des organisations dénoncent l’emprisonnement le 5 février de 6 leaders des communautés locales affectées par les investissements de la SAC [1], une filiale de Socfin, société liée au groupe Bolloré.

Sierra Leone : Emprisonnement de Shiaka Sama, procès de journalistes en France, les voix critiques contre Bolloré réduites au silence

Il y a un an, Shiaka Sama, l’un des militants arrêtés, avait été invité à Paris par le groupe Bolloré à la table des négociations pour résoudre les conflits liés à l’exploitation de plantations par des filiales de la Socfin en Afrique et au Cambodge. Aujourd’hui, il est derrière les barreaux de la prison de Bô, la deuxième ville de Sierra Leone. Avec lui cinq autres militants ont été écroués, jugés coupables de la destruction de 40 palmiers à huile. Depuis 2011, la SAC [2], filiale de la holding luxembourgeoise Socfin, a obtenu 12 000ha de terres qui étaient utilisées par les agriculteurs locaux de 40 villages.

Procès en diffamation de Bolloré contre France Inter (Survie) Dans un communiqué en date du 15 décembre intitulé « Procès en diffamation de Bolloré contre France Inter, ou comment intimider les médias qu’on ne peut pas contrôler ?

Procès en diffamation de Bolloré contre France Inter (Survie)

», l’association Survie revient sur le procès intenté par Vincent Bolloré à deux journalistes de France Inter suite à une enquête de l’émission « Interception » sur les pratiques du groupe Bolloré au Cameroun. Nous le reproduisons ci-dessous. (Acrimed) Devant les révélations qui se multiplient sur les pratiques du groupe Bolloré en Afrique, Vincent Bolloré contre-attaque par voie judiciaire. Une manière de prévenir tous ceux des journalistes et militants associatifs, français et camerounais, qui enquêtent sur ses activités africaines ? Ce mardi 15 décembre, France Inter, Lionel Thompson (producteur) et Benoît Collombat (journaliste) sont cités à comparaître pour diffamation publique devant la 17ème Chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Paris.

Volkswagen, renseignement et Nutella : sujets interdits à la TV de Bolloré. Le message de Bolloré est passé.

Volkswagen, renseignement et Nutella : sujets interdits à la TV de Bolloré

Le journaliste de Canal+ (Special Investigation) et délégué syndical SNJ CGT Jean-Baptiste Rivoire, ne reçoit "plus aucun projet d'enquête sur le monde bancaire" depuis la censure d'une enquête sur le Crédit Mutuel par Vincent Bolloré. Mais la banque n’est pas le seul sujet sensible. "On doit aller voir la direction avec nos petits projets et demander la permission de faire nos enquêtes.

En gros, sous l’ancienne direction, ça passait à 80 ou 90% des cas. Depuis que Bolloré est sorti des fougères et a manifesté son pouvoir dans l’entreprise, ça se passe beaucoup plus mal", explique Rivoire sur notre plateau. Bolloré : le coup d'état médiatique - 4 octobre 2015 - Le syndrome « Black Friday ».

Bolloré : le coup d'état médiatique - 4 octobre 2015 -

A Canal+, chaque semaine, quand le vendredi approche, tout le monde tremble. C’est le jour où tombent les décisions cruciales. Et les têtes. C’est un vendredi que Rodolphe Belmer, l’homme qui a réinventé le Canal+ des dix dernières années, a appris sa mise à pied et quitté la boîte comme un voleur ; un vendredi qu’Ara Aprikian, le respecté patron de D8 et de D17, a fait ses paquets, au vu et au su de tous, dans son bureau vitré.

Médias le Mag, l'interview l Fabrice Arfi : "Maïtena Biraben ne dit pas la vérité" Chaque vendredi, retrouvez sur puremedias.com "Médias le mag, l'interview", en partenariat avec France 5. Chaque vendredi, retrouvez "Médias le mag, l'interview", en partenariat avec France 5. Canal+ : Vincent Bolloré s'engage à créer un "comité d'éthique" Sarkozy accusé de favoriser son ami Bolloré en Afrique. "Quand Vincent Bolloré s'implante quelque part, il utilise le président français comme son VRP de luxe. Nicolas Sarkozy, de son côté, met dans la balance les relations franco-africaines et fait des pressions [...]

On est passé de la Françafrique des mallettes à la Sarkafrique des concessions. " Bolloré, Direct Matin et Autolib’ :un cas d'école. Depuis le lancement de ces voitures électriques en libre-service le 5 décembre 2011, le journal Direct Matin de Bolloré ne cesse de chanter les louanges d’Autolib’ du même Bolloré [1]. Sans le vouloir, le quotidien a fourni tous les ingrédients nécessaires à un exercice scolaire réussi. Retour sur une expérience pédagogique menée auprès d’élèves de seconde, dans le cadre d’un module d’observation critique des médias en accompagnement personnalisé au CDI.

À réitérer : d’autres formules sont possibles… I. Intitulé de l’exercice – Identifiez le(s) propriétaire(s) d’un média.– Repérez un sujet dans lequel le média peut avoir un intérêt (conflit d’intérêts, poids du propriétaire). – Demandez-vous si le média sert les intérêts de son propriétaire dans le traitement du sujet (exemples d’éléments négatifs et/ou positifs, sources, place accordée au sujet...) 2. La fréquence des articles sur Autolib’ dans Direct Matin a permis à chaque groupe d’élèves de travailler sur un numéro [2]. La presse de Bolloré soigne l’ami Gbagbo. Avant la Tunisie, l’Algérie et le Niger, un autre pays du continent africain a focalisé l’attention médiatique ces dernières semaines : la Côte d’Ivoire.

Depuis le second tour de l’élection présidentielle, le 28 novembre dernier, la presse s’est largement fait l’écho de la tension qui règne dans le pays. Laurent Gbagbo, Président sortant, a en effet été proclamé vainqueur par le Conseil constitutionnel, contre l’avis de la Commission électorale indépendante, de l’Union africaine et de l’Union européenne, qui ont reconnu la victoire d’Alassane Ouattara. Dissidence médiatique ?... Une certaine unanimité médiatique s’est dégagée, en France, pour mettre en avant la victoire de Ouattara et les condamnations internationales de l’auto-proclamation de Gbagbo [1]. Rue89, la cuisine de l’info. Les médias seraient sous la coupe des dirigeants économiques et politiques ? Bolloré, Crédit agricole, Louis Dreyfus : ces groupes français, champions de l'accaparement de terres. Accaparement des terres.

Depuis quelques années, on assiste à une accélération sans précédent des acquisitions de vastes surfaces agricoles dans les pays d’Afrique (mais aussi d’Asie, d’Amérique du Sud, d’Europe de l’Est et d’ailleurs) par des acteurs transnationaux. Les conséquences d'un néolibéralisme déchaîné : le cas Bolloré au Cambodge — Emphasis on Analysis.