background preloader

La surpêche

Facebook Twitter

Pêche Profonde. Les océans profonds, définis par les océanographes comme la zone s’étendant au-delà de 200 mètres de profondeur représentent à eux seuls 98% de l’espace dans lequel la vie peut se développer sur terre.

Pêche Profonde

Le milieu profond est très mal connu de la science et quasiment inexploré. Les océans profonds avaient été jusqu’ici épargnés des perturbations humaines mais ils sont dorénavant exploités à échelle industrielle, et ce depuis plus de 30 ans, alors qu’ils ne peuvent pas et ne devraient pas l’être, pour une raison simple : leurs caractéristiques biologiques ne le permettent pas.

La faune profonde est caractérisée par une longévité extrême (bien souvent supérieure à 100 ans), une croissance lente, une maturité sexuelle et une reproduction tardives, une fécondité faible et une résilience globalement réduite : autrement dit, les poissons profonds sont les éléphants des océans. Pêche Durable. Les activités de pêche décroissent dans le monde d’un point de vue humain tandis que l’effort de pêche (la capacité à capturer des poissons) ne fait au contraire qu’augmenter.

Pêche Durable

Le choix de la performance technologique contre le facteur humain dicte un système « lose-lose » : d’un côté une pression non tenable pour les ressources naturelles et les écosystèmes marins (perte annuelle de 0,4% des captures de poissons mondiales depuis la fin des années 1980), de l’autre un prix social très élevé : pertes d’emplois, délitement du tissu social sur le littoral, iniquité dans la répartition des captures et de la consommation des produits de la mer… C’est pour tenter de gagner sur les tableaux écologique et humain que BLOOM s’intéresse à la question du bien-fondé, de l’efficacité et de l’équité des subventions publiques versées au secteur de la pêche. La pêche en France (source : Surpêche & pêche pirate. Aujourd'hui, au niveau mondial, 80% des poissons sont surexploités ou au bord de la surexploitation.

Surpêche & pêche pirate

Pour les différentes espèces de thon, le cabillaud, l'espadon et les requins, la situation est encore pire. Il y a trop de bateaux et plus assez de poissons. Au rythme actuel, les océans pourraient être vides de poissons dès 2048. Les responsables sont connus, les solutions existent. Surpêche. Un article de Encyclo-ecolo.com.

Surpêche

Pêche et surpêche Les Océans agonisent sous les déchets et les dommages infligés aux ressources halieutiques sont déjà parfois difficilement rattrapables. La surpêche des pays industriels accentue la dégratdation des océans. La pêche moderne a conduit, en 50ans, à la disparition de 90% de la biomasse des grands prédateurs océaniques (thons, baleines, requins...). Aujourd’hui, le développement des activités maritimes doit prendre en compte la situation économique mondiale, les enjeux environnementaux majeurs et les aspects sociaux. Acheter du poisson sans menacer la biodiversité La surpêche en quelques données clés 130 millions de tonnes de poissons sont capturées chaque année dans le monde ; cette quantité n'augmente plus depuis plusieurs années et seule la pisciculture permettra de compenser la baisse annoncée des quantités pêchées.

Surpêche, Le saviez vous : La surpêche source :geo.fr L’inaction politique. Slow Fish - Local Sustainable Fish. La consommation de poisson a doublé au cours des trente dernières années.

Slow Fish - Local Sustainable Fish

Plusieurs facteurs cumulés en sont la cause: l'augmentation de la population mondiale, les économies d'échelle réalisées par la pêche industrielle (économies qui ne prennent pas en compte les coûts environementaux et sociaux) qui ont permis un accès plus large à cet aliment, l'augmentation du pouvoir d'achat dans les pays émergents et l'augmentation de l'attrait nutritionnel du poisson.

Face à cette demande et en raison des prodigieux progrès technologiques du secteur, la pêche s'est mutée en une colossale industrie mondiale qui, bien qu’elle ne compte pas plus de quelques milliers de navires-usines, est capable de modifier radicalement l'équilibre naturel des écosystèmes marins et est surtout coupable de ne pas laisser à la nature sa capacité à renouveler ses ressources. La pêche industrielle menace l’écologie des océans. L’impact de la pêche industrielle sur les espèces marines et leurs écosystèmes est loin d’être négligeable.

La pêche industrielle menace l’écologie des océans

Face à cette lourde menace, One Voice appelle à un changement radical du comportement des consommateurs. L’océan en danger L’océan mondial couvre 72% de la surface de notre planète. Il abrite des écosystèmes riches avec un nombre d’espèces vivantes bien plus important que sur la terre ferme. Mais la plupart des espèces côtières ou de surface sont menacées par les activités humaines.

La dégradation de certains écosystèmes marins, les pollutions des transports ou des marées noires, le réchauffement planétaire, sont avec la surpêche, les principales causes de la dégradation de l’océan. Surexploiter, ça veut dire quoi ? Toujours plus… Les innovations techniques n’ont de cesse de progresser pour un rendement toujours plus fort. Gâchis collatéraux Au cours des pêches, on estime qu’un quart des prises totales ne sont pas celles visées et sont le plus souvent perdues. 1.