background preloader

La couleur.

Facebook Twitter

Nuancier-Pigments.pdf (Objet application/pdf) La vision des couleurs. BernardValeur Physicochimiste Comment se fait notre vision des couleurs ?

La vision des couleurs

La lumière est constituée d’ondes électromagnétiques, mais ces ondes ne sont en aucun cas « colorées », alors comment percevons-nous les couleurs ? En fait, la couleur n’existe pas en tant que telle, c’est notre cerveau qui nous fait percevoir des images colorées reconstruites grâce à divers mécanismes physiologiques impliqués dans la sensation visuelle. Notre cerveau est responsable de la vision des couleurs, à travers notre œil. L'œil et la vision des couleurs La rétine d'un œil humain est couverte d’environ 130 millions de photorécepteurs : 125 millions de bâtonnets et 5 millions de cônes, appelés ainsi d’après leur forme. Une couleur pour chaque longueur d'onde. Picker Tool. Le dictionnaire chromatique (achromatiques)

Les pigments

Les nomenclatures pigmentaires. Les nomenclatures pigm e ntaires.

Les nomenclatures pigmentaires

Autres nuanciers. Les principaux nuanciers présentés dans les rubriques précédantes ont un point commun: ils se veulent génériques, et non pas restreints à un domaine en particulier.

Autres nuanciers

Mais il existe des nuanciers dont l'usage est répandu au sein d'un certain secteur d'activité. Cette page en présente quelques-uns. Bien entendu et comme toujours, vos apports sont les bienvenus ! Le "Colour Index" Merci à Emmanuel Luc. C'est une nomenclature propre aux fabriquants de pigments et de tubes. Le numéro identifie le composé chimique.

Pour une présentation détaillée, je vous invite à visiter le site Dotapea d'Emmanuel Luc, et plus spécifiquement la page dédiée à cette nomenclature. Le Code des couleurs des sols de Cailleux Avec l'aimable autorisation des éditions Boubée Ce code permet de repérer et de désigner les couleurs des sols naturels et des roches. Les nuanciers en informatique. En informatique aussi ont été développés des nuanciers.

Les nuanciers en informatique

Contrairement aux "grands" nuanciers classiques, le but ici n'est pas de recenser un grand nombre de couleurs, mais principalement de simplifier la façon de les désigner, en les nommant. Les noms HTML Le langage HTML donne à la base un nom à 16 couleurs. Lorsque vous concevez vos pages pour un site Internet, vous pouvez utiliser ce nom HTML au lieu de leur code code RVB. Les nuanciers en informatique. Le système NCS®© Images reproduites avec l'aimable autorisation du Scandinavian Colour Institute AB.

Le système NCS®©

Le système NCS - Natural Color System®© a été créé en Suède en 1920 par le centre suédois de la recherche sur la couleur. C'est un standard national en Suède, en Norvège, en Espagne et en Afrique du Sud, et il possède des antennes nationales implantées dans 21 pays. On utilise ce standard dans de nombreuses branches de l'industrie: textile, cuir, peinture, plastique, arts graphiques, cosmétiques, agro-alimentaire, céramique, verre... Ce système s'appuie sur le fait que l'homme discernerait 6 couleurs fondamentales: le rouge, le jaune, le vert et le bleu, le blanc et le noir. Toutes les autres couleurs résultent du mélange de 2, 3 ou 4 des couleurs fondamentales. Le système Ostwald. Ce système, datant de 1914, classe les couleurs selon leur teinte, leur degré de blancheur ou noirceur (luminosité) et leur pureté (saturation, chroma).

Le système Ostwald

A partir de 24 teintes, le nuancier définit 680 couleurs. Ce système part du postulat qu'une couleur s'obtient à partir d'une couleur dite "pleine" et d'une certaine quantité de blanc et de noir. Une couleur est donc définie comme suit: Le système ISCC-NBS. Pour simplifier la description d'une couleur, l'ISCC-NBS a standardisé le nom de 267 couleurs du nuancier de Munsell.

Le système ISCC-NBS

Chaque nom a donc une correspondance exacte avec une couleur bien déterminée du système de Munsell. Pour ce faire, les 10 termes de base suivants ont été retenus: pink, red, orange, brown, yellow, olive, green, blue, violet, purple. Puis 28 noms ont été créés à partir de ces termes, par combinaison en paire: reddish orange (orange tirant sur le rouge), bluish green (vert tirant sur le bleu), etc. (voir table ci-dessous), auxquels il faut ajouter les 3 noms "white", "gray" et "black" (respectivement blanc, gris et noir). Enfin, une liste de 8 adjectifs (plus le superlatif "very"), sont choisis pour traduire les nuances d'une teinte donnée. Le système Munsell. Ce système, surtout utilisé aux États-Unis, a été inventé par Albert Munsell en 1909.

Le système Munsell

Les couleurs y sont classées selon leur teinte, leur valeur et leur chroma, dans un solide du type "toupie". Le "Munsell Book of Color" définit plus de 1500 couleurs au travers de 40 pages (teintes). Une couleur est codée ainsi: La teinte est un code désignant la position sur le cercle des teintes autour d'une teinte de base, de 1 à 10, 5 correspondant à la teinte de base.

Le système RAL. Un des concurrents de Pantone est le système RAL, créé en Allemagne en 1927.

Le système RAL

Il est utilisé en Europe (secteur industriel). Il se présente sous forme d'un ensemble de cartes, une par couleur, avec l'échantillon de la couleur et le code RAL associé (RAL classic). Un système plus récent reprend la présentation de Pantone, sous forme d'éventail: le système RAL design. RAL Classic Composé d'environ 200 couleurs, un code unique sur 4 chiffres est attribué à chaque couleur.

Le système Pantone. Le système américain Pantone est largement utilisé dans l'imprimerie, l'industrie textile et plastique et dans les arts graphiques.

Le système Pantone

De nombreux produits Pantone sont disponibles sur le marché, parmi lesquels le fameux "PMS" (Pantone Matching System), un nuancier qui se présente sous forme de feuillets regroupés en éventail. Chaque feuillet définit une demi-douzaine de couleurs en en présentant l'échantillon et le nom Pantone. Voir aussi la Foire aux questions concernant les codes pantone pour la définition des couleurs des drapeaux.

Chaque couleur est identifiée de manière unique par un nom du type "P" + numéro. Certaines portent en sus un nom anglais "en clair" (warm gray, rubine red, process cyan, reflex blue...). Les nuanciers de couleurs. Des nuanciers pour quoi faire ? En se contentant des noms communs pour désigner une couleur, on ne peut pas être très précis: le langage reste trop pauvre et trop imprécis face à la multitude de couleurs de notre monde. Si je demande à mon garagiste de repeindre ma voiture en "vert clair", il y a fort à parier qu'il ne verra pas le même vert que moi.

Peut-être pourrais-je être un peu plus précis, en lui demandant d'utiliser un vert céladon ? Les modèles de couleur. Alors que certains cherchent à nommer ou à caractériser de façon stable un ensemble réduit de couleurs en élaborant des nuanciers, d'autres se penchent sur le problème de la modélisation des couleurs. Il s'agit d'établir une formule ou une méthode permettant de caractériser une couleur quelconque: avec un nuancier, vous partez des échantillons de couleurs pour en choisir une. Avec un modèle, vous partez de votre couleur, et vous la caractérisez par rapport au modèle en question.

Il y a plusieurs façons de modéliser les couleurs. Pourquoi ? Il est intéressant de noter plusieurs choses: une grande majorité de modèles définissent une couleur par la donnée de trois composantes. Enfin, notez que la différence faite sur ce site entre modèle et nuancier n'est pas toujours évidente, car certains systèmes de nuanciers présentes des versions "étendues", de façon à pouvoir caractériser un très grand nombre de couleurs (cf. Aron Sigfrid Forsius. Chromafiltre. Le Chromafiltre est un outil Flash1 vous permettant de choisir et d'accorder visuellement des couleurs. La roue chromatique utilisée par l'auteur, Olivier de Brito, a l'originalité d'être basée sur les trois couleurs primaires classiques des peintres, à savoir le rouge, le jaune et le bleu.

Deux sections sont disponibles en bas de l'outil: le Cercle: choisissez jusqu'à trois couleurs, accordez-les à votre guise, puis récupérez les codes HTML correspondants. les Gammes: près de 140 accords de couleurs prêts à l'emploi, que vous pouvez obtenir en choisissant conjointement un effet (de "puissante" à "sobre") et un type d'accord (de "analogue" à "contrastée"). La présence de la roue chromatique ainsi que les textes explicatifs pour chaque gamme en font un outil didactique appréciable.