background preloader

L'avenir du tourisme durable

Facebook Twitter

Tourisme durable : "Une stratégie gagnante sur le long terme" pour J.-F. Rial. La journée mondiale pour un tourisme responsable : une belle vitrine pour tous ceux qui travaillent pour demain l'avenir du tourisme. - DR : Photo-libre.fr Il n'est pas toujours facile de garder le moral lorsqu'on est un professionnel du tourisme durable. En effet, les efforts engagés depuis de nombreuses années ne sont pas toujours récompensés. Et les innombrables labels et autres certifications ne rapportent pas forcément des clients. "Les voyageurs ne choisissent pas un tour-opérateur en fonction de ses engagements solidaires. En revanche, j'ai la conviction que cette stratégie sera gagnante sur le long terme", explique Jean-François Rial, le PDG de Voyageurs du Monde.

En attendant de récolter les fruits de cet engagement, les professionnels convaincus continuent d'investir du temps et de l'argent pour se mettre au niveau. Comment parler de ses actions en faveur du tourisme durable ? Autres articles L'indispensable promotion en faveur du tourisme durable. Hal.archives-ouvertes. Un tourisme étique et durable balbutiant. Troisième partie de la synthèse du dossier "Tourisme de masse et tourisme éthique". Pour tenter d'atténuer ces effets négatifs, la communauté internationale s'est mobilisée et publie régulièrement des déclarations de bonnes intentions. En octobre 1999, l'OMT a adopté le premier code d'éthique du tourisme. Dans son article premier, elle précise ainsi que "les activités touristiques doivent être conduites en harmonie avec les spécificités et traditions des régions et pays d'accueil, et en observant leurs lois, us et coutumes".

Dans son article 3, elle indique aussi que "les infrastructures doivent être conçues et les activités programmées de sorte que soient protégés le patrimoine naturel, les écosystèmes et la biodiversité". De leur côté, les voyagistes font preuve également de leur préoccupation pour un tourisme durable, plus respectueux des populations locales, de leur développement et de l'environnement. Constance Baudry. Vers_un_tourisme_durable_guide decideurs_pnue. Développement durable, le jackpot pour les voyagistes ? - L'Echo Touristique.

La mise en place d’une politique RSE a permis à Thomas Cook et à Transat d’économiser des centaines de milliers d’euros. La mise en place d'une stratégie de développement durable est une source d'économies. Lors d'une conférence sur l'IFTM Top Resa, Guillaume Cromer, directeur d'ID Tourisme, évoquait les résultats des actions menées par Thomas Cook en France : "en deux ans, le voyagiste a économisé 600 000 euros". Le remplacement des ampoules classiques par des LEDs et l'optimisation de l'éclairage dans les 280 agences du réseau et au siège a ainsi engendré 400 000 euros d'économies en deux ans. Parmi les autres actions mises en place figurent aussi le remplacement de la flotte de voitures des commerciaux (120 000 euros) ou la gestion des brochures (41 000 euros). Intégrer les parties prenantes Grâce à la décentralisation des plaintes auprès des agences, le coût de l'après-vente a également été réduit de 70% et le temps de gestion de ces plaintes est passé de 90 à 20 jours.

Les 8 tendances qui changent l'industrie du tourisme. Tourisme collaboratif, écotourisme, séjours chez l’habitant… Découvrez les nouvelles 8 tendances du tourisme décryptées par consoGlobe.com. Vers un tourisme plus durable? Cet article a été sponsorisé, mais nous gardons notre liberté éditoriale et y avons écrit ce que nous pensons. Le tourisme est devenu une activité économique de masse et de première importance. En France, dans le Top 3 des destinations touristiques mondiales, et dans le monde entier, on voit apparaître de nouvelles formes, innovantes, d’activités touristiques.

Elles sont en train de bouleverser l’industrie touristique traditionnelle et notamment hôtelière. Sous l’appellation générique de « tourisme responsable », on voit apparaître de nombreuses pratiques innovantes pour le tourisme. Quelques chiffres sur le tourisme mondial et français Alors que la crise économique pousse certaines familles à rester à la maison pendant les vacances, le tourisme continue à croître avec une hausse de 4 % en 2013. Le tourisme durable, le voyage de demain ? Qu’est-ce que le tourisme durable.

Publié le : 09/07/2013 Près de neuf voyageurs français sur dix sont intéressés par le concept de tourisme «responsable». Mais seulement 7 % disent l’avoir déjà pratiqué. Alors le tourisme durable ou responsable, est-ce un effet de mode ou une évolution durable des mentalités ? Et quels impacts sur les emplois ? Le tourisme : une activité économique lucrative – Chaque été, c’est avec bonheur que vous remisez agenda, cours de maths et d’anglais, trousse, etc. au placard pour partir en vacances entre ami(e)s ou avec vos parents, en France ou à l’étranger. Une activité catastrophique pour l’environnement – Tout cela n’est pas sans conséquences. Une prise de conscience progressive – Limiter les impacts du tourisme sur l’environnement et faire en sorte qu’il contribue au développement d’une région, voilà l’objectif du « tourisme durable » (ou développement durable du tourisme). « Cette notion est apparue dans les années 90, suite à la Conférence de Rio.

Mots-clés : Le tourisme durable. V - Tourisme Durable : "Ce n'est pas une priorité en période de crise, pour les agences et les TO" "Les TO comme les agences traversent des difficultés d’ordre économique et social. Il est évident que dans ce contexte le tourisme durable n’est pas leur priorité" - © Mopic - Fotolia.com TourMaG.com - Quel est le bilan de la commission Tourisme Durable du SNAV ? Christian Orofino : "Cette commission a été créée en 2006. Elle est composée d’une quinzaine de membres qui, jusqu’à peu, se réunissaient d’une manière régulière et assidue.

Nous avons mis en place « Un livret vert du SNAV » qui donne aux adhérents quelques réponses sur le tourisme responsable et permet ainsi de sensibiliser les clients à cette thématique. Christian Orofino - DR TourMaG.com - Quelle serait justement l’utilité d’un label proposé par le SNAV ? Autres articles TourMaG.com - Allez vous continuer à vous investir dans cette commission pour la prochaine mandature du SNAV ? Tourisme participatif : l'avenir du voyage ? Le tourisme participatif est la nouvelle tendance des voyageurs, par opposition au tourisme de masse. Ce mode de voyage alternatif, basé sur l'échange entre touristes et autochtones, met en avant l'humain et les relations d'accueil, de découverte, et d'amitié.

Une nouvelle manière de voyager. Vacances Un « ras-le-bol » du tourisme de masse Depuis les années 1960, les « masses populaires » partent en vacances via les congés payés, permettant le soutien de l'économie du tourisme. Mais ce type de tourisme a des répercussions négatives sur l'environnement, les monuments, certains sites fragiles, et sur les relations entre touristes et résidents.

De nombreux autochtones voient leur région prise d'assaut pendant l'été par des touristes soucieux de trouver soleil et repos, mais peu intéressés par la culture et les spécificités du lieu choisi. A l'inverse, le tourisme participatif s'inscrit dans une vocation de refonte totale des relations entre les autochtones et les touristes.

Le logement. Voyages-sncf.com : commandes records vers la Bretagne, les Pays de la Loire et Poitou-Charentes cet été. Destination A quelques semaines des départs en vacances d’été, Voyages-sncf.com présente les tendances touristiques et les destinations préférées de ses clients. En France, si Paris reste parmi les destinations préférées des touristes (+6% par rapport à 2013), la côte Atlantique a le vent en poupe cet été. Les régions Bretagne (+24%), Pays de la Loire (+14%) et Poitou-Charentes (+11%) enregistrent des records de réservation en train. En Europe, les clients de Voyages-sncf.com visiteront tout particulièrement l’Italie avec les plus fort taux de progression sur les voyages en train pour Milan (+80%). Rome et Venise en top destinations sur les packages "vol et hôtel".

Londres reste également une destination phare avec une progression de 13% de réservations en train et demeure dans le top des ventes des offres packagés avec l’hôtel. Les familles sont de plus en plus nombreuses à partir en vacances en croisières (2 clients sur 3), avec une préférence pour le mois de juillet (53% des ventes). La future destination éco-touristique Villages Nature près de Disneyland Paris, c'est parti. Destination Alors que certains grands projets en France sont contestés, tel le Center Parcs en Isère, le Premier ministre Manuel Valls a posé jeudi 11 décembre la première pierre de la destination éco-touristique Villages Nature à Marne-la-Vallée. Cette future "destination touristique d'envergure européenne" dont l'ouverture est prévue au second semestre 2016 n'a quasiment pas été critiquée. Elle intègre l’application des normes les plus avancées du développement durable dans son concept comme dans son exploitation, grâce notamment à l’utilisation d’une énergie renouvelable locale : la géothermie profonde du Dogger francilien, qui couvrira 100% des besoins en chaleur du site.

ArticleGroupe42.pdf. Salon du tourisme durable et des loisirs de pleine nature de Bretagne. Home » Acteurs ecotourisme » Salon du tourisme durable et des loisirs de pleine nature de Bretagne Un salon original se tiendra à Vannes du vendredi 13 au dimanche 15 mars 2015. Sa particularité : valoriser uniquement l’offre touristique bretonne en mettant en avant les liens et les interactions existant aujourd’hui entre tourisme durable, pratiques sportives, activités de pleine nature et des loisirs nautiques.

Destiné au grand public et aux visiteurs professionnels, ce 1er rendez-vous sera l’occasion de découvrir ou de redécouvrir les offres touristiques bretonnes pour un week-end ou un court séjour. Il propose des offres packagées associant la variété de types d’hébergements possibles en Bretagne à la multitude d’activités sportives proposées : marche nordique, cyclotourisme, golf, voile légère, plongée, pêche, randonnée pédestre, équestre, en kayak ou en paddle… 13ème édition du salon Nautique « Vents & Marées de Vannes » Vers une vision collaborative du tourisme de demain.

Ces biens, ce sont notre logement, notre voiture, notre jardin, notre machine à laver, notre tondeuse, notre perceuse et même nos compétences. Alors pendant que l’on n’utilise pas ces objets, pourquoi ne pas les prêter, les louer et ainsi passer d’une société basée sur la propriété à une société basée sur l’usage des biens. Bien entendu, cette « révolution » est arrivée suite à l’évolution des usages d’Internet, à la la connectivité grandissante des habitants en France et à travers le monde mais également à la crise économique !

L’économie du partage permet en effet de bénéficier de revenus complémentaires par la mise en location de certains biens. Aujourd’hui, dans le tourisme, cette innovation sociétale impacte les acteurs traditionnels qui sont largement bousculés par ces start-ups qui proposent des alternatives à la consommation touristique classique. Mais alors, que peuvent faire ces professionnels ? S’indigner ? S’adapter ? Qui sont ces nouveaux e-acteurs touristiques ? Plaquette-Preparons-le-tourisme-de-demain. Collectivités - Tourisme. Des clés pour le tourisme de demain. Jean Mochon, directeur La Belle idée, Véronique Rivron, Conseillère générale de la Sarthe en charge du tourisme, Sophie Saramito conseillère régionale déléguée au tourisme, et Christophe Clergeau,vice président de Région. C'est un fait acquis aujourd'hui dans les Pays de la Loire, le tourisme est une activité économique à part entière, et se trouve inclus dans la politique d'attractivité économique de la 6e destination touristique française.

Pour Christophe Clergeau, le premier vice-président du conseil régional, il faut dépasser l'attractivité essentiellement due aux châteaux de la Loire et travailler sur des initiatives innovantes pour créer de toutes pièces de nouvelles activités ou destinations, autour du triptyque nautisme, cheval, vélo. E-tourisme et M-tourisme«Le tourisme de demain tourne autour deux grands axes, la globalisation et la croissance du marché des seniors», explique Thierry Baudier, spécialiste du marketing touristique.

TOURISME RESPONSABLE : Bilan et perspectives en France en 2011 et 2012 après la 5ème journée mondiale. Tandis que beaucoup déplorent la ''jungle'' des labels (relire notre enquête chiffrée de 2010), et bien le CETO et le SNAV annoncent vouloir se lancer à leur tour à l'aventure avec la création de référentiels spécifiques. Comment aider le client à s'y retrouver ? Bizarrement, chacun semble jouer sa partition. « Il manque encore un chef d'orchestre » selon plusieurs participants.

Retour sur une journée passionnante et constructive. Un succès grandissant et prometteur qui appelle d'autres initiatives. Il y a un an (revoir ici notre reportage vidéo), un sombre amphithéâtre leur était simplement octroyé. Invité à venir s'exprimer en tout début de matinée à la tribune, le chercheur français Bernard Schéou, Professeur à l'Université de Perpignan et auteur en 2009 du livre « Du Tourisme Durable au Tourisme Équitable ‐ Quelle Éthique Pour Le Tourisme de demain ? Agir, pour ne pas donner l'image de professionnels irresponsables Le paradigme de l'évaluation Et un marché est bel et bien né. Vers un tourisme ( enfin ) responsable ? - L'Echo Touristique.

L'association Agir pour un tourisme responsable souhaite entraîner davantage de partenaires vers la certification. Mais les voyagistes ne sont pas tous prêts à modifier leurs pratiques. C'EST LE NOMBRE d'occurrences trouvées sur Google pour le terme «tourisme responsable» contre 160 000 pour «tourisme équitable». La semaine du développement durable n'est pas terminée mais on peut déjà constater que le secteur du tourisme est quasiment absent de cet événement. En effet, les voyagistes et agences de voyage avancent plutôt lentement sur ce sujet. Le SNAV travaille ainsi depuis trois ans sur un label qui n'est pas sûr de voir le jour, faute de moyens. «Je ne critique pas le SNAV car sa position reflète les préoccupations de ses membres.

Le saviez-vous ? Vers un référentiel adapté ATR qui compte 11 voyagistes totalisant 200 000 clients par an, espère pourtant atteindre 50 membres, dont 20 certifiés et 500 000 voyageurs en 2016. Que garantit ATR ? CITR1.pdf. Page interstitiel. Journée Mondiale pour un Tourisme Responsable.