background preloader

Travail collaboratif

Facebook Twitter

Les ingrédients du plaisir d'apprendre ensemble. 20 Collaborative Learning Tips And Strategies For Teachers. 20 Collaborative Learning Tips And Strategies For Teachers contributed by Miriam Clifford There is an age old adage that says, “two heads are better than one.” Consider collaboration in recent history: Watson and Crick or Page and Brin (Founders of Google).

But did you know it was a collaborative Computer Club about basic programming at a middle school that brought together two minds that would change the future of computing? Yes, those two were, of course, Bill Gates and Paul Allen, the founders of Microsoft. Collaborative learning teams are said to attain higher level thinking and preserve information for longer times than students working individually. Groups tend to learn through “discussion, clarification of ideas, and evaluation of other’s ideas.” Collaborative learning teams are said to attain higher level thinking and preserve information for longer times than students working individually.

Many consider Vygotsky the father of ‘social learning.’ 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11. Comment constituer des groupes selon S.Connac. Merci aux collègues du LP2i pour la diffusion de ce dessin. #RADNUM18… Sans titre. L’apprentissage entre pairs en 10 étapes. Organisation Le 10/08/2017 L’apprentissage de pair à pair, un mode de formation dispensé par les collaborateurs eux-mêmes, ne s’improvise pas.

Voici comment le mettre en place dans les organisations. Endosser provisoirement le rôle du formateur ou de l’apprenti au sein de son entreprise : tel est le principe de l’apprentissage de pair à pair. Pour que sa mise en œuvre soit un succès, dix étapes sont nécessaires. 1. Former un groupe de pairs Un groupe de pairs rassemble des personnes désireuses de partager leurs connaissances. 2. Les rassemblements existants tels que les conférences, les séminaires, les réunions ou les sessions de formation sont d’excellentes occasions pour proposer une ou plusieurs séances de partage des connaissances. 3.

Si aucune occasion ne se présente, créez-la. 4. Placez vos participants en cercle informel comme dans une conversation. 5. L’efficacité d’un bon groupe de pairs fait ressortir les particularités de chacun. . – des retours d’expériences ratées ou réussies ; Think Pair Share. Sciences de gestion STMG. Comment faire ensemble? Certains commentateurs réfèrent aux travaux de Darwin pour mettre en exergue « la lutte pour la vie » ou « la loi de la jungle » où seul les plus forts et les mieux adaptés survivent et perpétuent leurs gènes. Cette idée de féroce compétition ne nous est pas inconnue. La théorie de Dawkins du gène égoïste complète cette vision de la perpétuation et du renforcement des espèces.

Si l’étude des écosystèmes tropicaux laisse deviner une vie grouillante ou chacun occupe l’espace à son bénéfice en poussant les autres, celle des systèmes sibériens ou des écosystèmes froids apportent des pistes alternatives. Le prince anarchiste russe Kropotkine étudie d’autres animaux qui coopèrent pour survivre à des climat glacés. Et si un climat frais nous invitait à plus de compassion et d’effort mutuel ? Faire ensemble apparaît en période de difficulté une piste pour résoudre des problèmes complexes ou agir collectivement de façon plus efficiente. Pour apprendre Pour travailler Pour innover Pour vivre ensemble. Pourquoi et comment favoriser l’apprentissage par les pairs à l’université ?

Dans ce post nous allons aborder l’apprentissage par les pairs, nommé aussi pairagogie, co-apprentissage, co-didaxie ou peer instruction: pourquoi et comment le mettre en place à l’université ? Lors de ma dernière mission de consultance, dans une université au Niger, j’ai commencé la séance par une expérience qui avait pour objectif de faire prendre conscience aux chefs de département de la puissance de l’apprentissage par les pairs. L’énigme ci-dessous était projetée sur le diaporama et les participants avaient à leur disposition quatre cartons de couleur (un vert, un jaune, un bleu et un rouge) pour y répondre.

Allez, je suis d’humeur joueuse, je vous laisse trouver vous-même la réponse On n’est pas le lendemain de lundi ni le jour avant jeudi, demain n’est pas dimanche, hier n’était pas dimanche, après demain n’est pas samedi et avant-hier n’était pas mercredi, nous sommes: 1. Voici quelques exemples d’activités pédagogiques qui favorisent l’apprentissage par les pairs. )? « Est-ce qu’on peut travailler en équipe? » Cette question familière aux oreilles des enseignants suscite également l’intérêt des chercheurs. Les élèves apprennent-ils mieux avec d’autres pairs? Cet article propose un survol de certaines connaissances issues de la recherche à propos de l’apprentissage coopératif. L’apprentissage coopératif (cooperative learning) consiste à travailler en petit groupe (dyade, groupe de 2 à 5 élèves ou groupe-classe) à l’atteinte d’un même but, en vue d’optimiser l’apprentissage de chaque membre de ce groupe (Salvin, 2010).

L’enseignant peut organiser les groupes de travail coopératif de sorte que les interactions soient plutôt symétriques (lorsque les compétences des élèves sont semblables) ou plutôt asymétriques (lorsque les degrés de compétence des élèves sont différents). Comment constituer les équipes de travail? Quel est le rôle de l’enseignant lorsque les élèves travaillent en coopération?

[Consultez l’article] Référence principale Reverdy Catherine (2016). Autres références Plante Isabelle (2012). Veille et Analyses de l'ifé. Dossier de veille de l'IFÉ : La coopération entre élèves : des recherches aux pratiques N° 114, décembre 2016 Auteur(s) : Reverdy Catherine Télécharger la version intégrale du dossier (version PDF) Résumé : À l’heure où le travail en équipe, l’intelligence collective et le travail collaboratif en projet sont ancrés dans le monde du travail, que les idées de collectifs citoyens, de fablabs et d’échanges de savoirs se développent, que se passe-t-il à l’école ? Comment la coopération est-elle envisagée ? Ce Dossier interroge la manière de mettre en œuvre la coopération dans les classes, à l’appui des recherches en éducation. Côté enseignement, pour mettre en place cet apprentissage coopératif, l’enseignant.e peut organiser les situations de coopération selon différentes modalités qui dépendent des objectifs d’apprentissage visés : ce peut être le tutorat, où un.e élève est expert.e, l’autre novice ; ou encore l’aide spontanée entre les élèves, pour pallier les difficultés ponctuelles.

Theconversation. Êtes-vous pour ou contre l’euthanasie ? La corrida ? L’expérimentation animale ? Le nucléaire ? Les OGM ? Le port du voile ? Dans un récent article sur la construction du désaccord, nous évoquions l’existence d’outils de dialogue se substituant opportunément à l’idée que l’on se fait traditionnellement du débat : les « jeux de discussion ». Ces dispositifs interactifs très simples permettent en effet de susciter à la fois l’expression des participants, leur tolérance vis-à-vis des opinions contraires aux leurs, la clarification de leurs valeurs et leur besoin d’acquérir de nouvelles connaissances. Des outils de dialogue science-société Cette forme de médiation vise en effet initialement à permettre la construction, la clarification et la consolidation de l’opinion individuelle autour des questions socialement vives suscitées par la science, la technologie et l’industrie. Des objectifs ambitieux Les objectifs des jeux de discussion sont multiples.

Un manifeste pour les jeux de discussion. Les pratiques collaboratives dans l'éducation - François Taddei. Paris Innovation Review – Nos systèmes éducatifs sont-ils toujours adaptés à un monde qui change à une vitesse sans cesse plus grande, qui est de moins en moins vertical et hiérarchique et de plus en plus horizontal et collaboratif ? François Taddei – Nos systèmes éducatifs sont fondés sur la résolution de problèmes classiques. Typiquement, pour entrer dans une grande école, il faut passer des concours qui consistent pour l’essentiel à résoudre des problèmes ordinaires. Or il y a d’autres formes d’intelligence, comme la résolution de nouveaux problèmes. Par exemple, dans les start-up, les hackerspace ou encore les communautés d’informaticiens, les participants sont jugés sur leur capacité à faire quelque chose que les autres n’avaient pas fait jusque-là, ce qui est très différent de faire la même chose que d’autres ont déjà fait mais plus vite.

La troisième forme d’intelligence, encore supérieure aux deux autres, est la capacité à définir soi-même un problème. Le développement professionnel en enseignement [Dossier thématique] Travail de groupe | consignes pour les élèves. La classe puzzle. Le « système des îlots bonifiés », de fausses bonnes solutions à de vrais problèmes, par Christian PUREN, Maria-Alice MEDIONI, Eddy SEBAHI.

Article publié sur plusieurs sites en réaction à l’analyse parue sur le site de l’Académie de Dijon au sujet des propositions de Marie RIVOIRE (Travailler en îlots bonifiés, Chambéry : Génération5, 2012). Extrait de l’introduction :Nous observons depuis quelques mois sur les listes de diffusion d’enseignants de langues, en particulier d’anglais (mais plus seulement), la multiplication d’échanges concernant un « système » dit « des îlots bonifiés », avec des comptes rendus d’utilisation enthousiastes, et des échanges de fiches de travail.

Nous avions depuis le départ de fortes réserves et critiques à formuler à l’encontre de ce « système ». Télécharger l’article (pdf) How to Build a Successful Blended Learning Program. Educational institutions and corporate training teams alike have embraced the idea of blended learning – a training approach that combines the use of classroom instruction with the possibilities of online learning. Some of the benefits of a blended learning approach include: Establishing foundational knowledge prior to in-person sessionsConducting meaningful conversations (online and in-person)Reinforcing learning objectivesStrategically addressing learning needs To achieve these benefits, time and effort is required from instructional designers. Blended learning isn’t just a simple breakdown of 50% online content and 50% in-person. A well-designed blended learning program involves planning and careful consideration.

Use these suggestions to guide your creation of a blended learning program: Let learning objectives – not delivery mode – dictate content Develop integrated content One benefit of blended learning is the ability to integrate content across online and in-person courses. L'élève chef d'équipe. Dans la classe, le travail de groupe devient une organisation pédagogique sociale dans laquelle chacun doit trouver sa place et pouvoir s'y épanouir. Il doit pouvoir expérimenter différents types de rôle au travers des groupes de travail auxquels il participe. Laetitia Ferrari produit une infographie parlante sur ceux-ci. L'élève peut-être tour à tour chef d'équipe, gardien du temps, contrôleur qualité, orateur ou bien secrétaire de séance. Chacune de ces fonctions permet de mettre en capacité l'enfant d'affronter la vie professionnelle à venir. Montrer un chemin La place de capitaine est centrale et la plus complexe à appréhender pour l'élève.

Relayer le message Cette expérience n'est pas si éloignée de ce que peut vivre l’adolescent avec les jeux en réseaux, de leurs expériences sportives ou artistiques. Grâce à lui et à ses compétences la dynamique de travail peut se poursuivre. L’élève rédacteur en chef Illustration - Conjecture du parent d'élève résigné : jacme31, CC Sources : Travail de groupe. Consignes temps imparti le scribe le gardien du temps le chef d'orchestre Maître Pivot le journaliste prend note des réponses du groupe et présente son cahier au professeur surveille l'heure et rappelle au groupe le temps qu'il reste rappelle les consignes, veille à ce que chacun prenne la parole, à la bonne entente et au bruit du groupe rapporte le travail du groupe à l'oral et pose les questions du groupe au professeur Le professeur vérifie l'orthographe, les accords, la conjugaison et chasse les répétitions nouveau projet => nouveau rôle @LaetitiaFerrari - 2015 Le travail de groupe.

Timer. Dés virtuels. Random Name Picker. Parcours individuels, grands groupes et économie d’échelle. La construction du système éducatif s’est élaborée sur des fondements simples : «De combien d’élèves un professeur pouvait-il s’occuper à la fois avec succès ?» Est la question à laquelle, une fois répondue, se greffe presque tout le reste. Cela peut paraître trop simple, mais la question économique revient toujours rapidement en éducation. Le professeur était et est toujours le principal coût du système éducatif. Afin d’optimiser les investissements en locaux et en équipements à mesure que ceux-ci augmentaient, un système administratif s’est développé en écoles de 20, 50 et même 200 classes ou groupes, accompagnés des services afférents. On peut ainsi obtenir des économies d’échelle appréciables en regroupant les professeurs, ce qui contribue également à l’enrichissement du milieu éducatif.

Bien sur, les méthodes pédagogiques mises en action peuvent changer bien des choses, en restant quand même à l’intérieur des paramètres précités. Complexité Illustration : hxdyl - ShutterStock.