background preloader

Culture G

Facebook Twitter

Stage

Le don d'organes : ce qu'il faut savoir. Soins chez soi. Le suicide de la personne âgée Introduction Parmi tous les actes humains, l'acte de se donner la mort reste l'acte le plus dramatique, puisqu'il met un terme à la vie.

Soins chez soi

Se suicider, c'est à un moment précis choisir sa mort, sa propre « mise à mort ». Chaque année en Belgique, plus de 2000 personnes se donnent la mort, soit en moyenne 6 personnes par jour. Parmi eux, ce sont les seniors de plus de 70 ans qui sont les plus touchés. Toutes les classes sociales de la population sont concernées, mais des différences importantes existent au niveau des classes d’âge et de la répartition des sexes. Un problème de santé publique Le suicide est une problématique complexe qu’il convient d’appréhender dans ses multiples dimensions, individuelles et psychologiques, mais aussi collectives et sociales, voire sociétales.

Le suicide de la personne âgée est un réel problème de santé publique ; il est en hausse dans une indifférence quasi générale. La souffrance de la personne âgée « Ma vie n’a plus de sens… » Suicide, prevention: deviner le risque chez l'adolescent. Tout savoir sur le don. Qu'est-ce qu'une greffe ?

Tout savoir sur le don

Une greffe est la mise en place dans le corps humain d'un organe étranger qui lui est devenu nécessaire. On parle aussi de transplantation On greffe : Pour remplacer ou suppléer un organe en défaillance sévère et irréductible,et dont la fonction est vitale. Pour permettre à un malade de retrouver une existence normale. Une autogreffe est une greffe dans laquelle le greffon provient du sujet lui-même. Quels sont les tissus et les organes que l'on greffe ? Prélevés de son vivant (plus de détails) : Alzheimer, une maladie qui touche aussi les personnes jeunes. La violence faite aux femmes - Aperçu. Qu'est-ce que la violence faite aux femmes?

La violence faite aux femmes - Aperçu

L'expression violence faite aux femmes évoque diverses formes de violence, de mauvais traitements et de négligence dont les femmes sont victimes dans leurs relations intimes, familiales ou de dépen-dance. Il peut s'agir de relations actuelles, en train de se dissoudre ou terminées, que ce soit avec leurs maris, leurs conjoints, leurs amants, des hommes qu'elles fré-quentent, des proches ou des soignants. De nombreuses expressions décrivent la violence faite aux femmes, dont femme violentée, femme battue, femme victime de violence conjugale, conjointe maltraitée. Récemment, des personnes qui militent en faveur de refuges d'urgence ont com-mencé à utiliser davantage l'expression plus générale violence faite aux femmes ou femmes violentées.

Les femmes sont vulnérables aux agressions, tant les plus jeunes que les plus âgées. ''Le moment et la manière'' de parler d'euthanasie : Allodocteurs.fr. Par la rédaction d'Allodocteurs.fr, avec AFP rédigé le 22 octobre 2014, mis à jour le 22 octobre 2014 La loi française ne donne pas aux malades en phase terminale "le dernier mot" quant au moment de leur mort, ni sur la nature des soins palliatifs reçus.

''Le moment et la manière'' de parler d'euthanasie : Allodocteurs.fr

Precarite.pdf. Alzheimer, une maladie qui touche aussi les personnes jeunes. Accouchement à domicile. Avril 2014 Choisir d'accoucher à domicile De plus en plus de femmes souhaitent accoucher chez elles, à leur domicile.

Accouchement à domicile

L'accouchement à domicile n'est pas interdit en France. L'hyper médicalisation de la grossesse entraîne de plus en plus de femmes dans cette démarche « plus naturelle et moins traumatisante » Ce choix d'accoucher en dehors d'une maternité représentant un univers trop technique et déshumanisé n'appartient qu'aux futurs parents. Le choix d'accoucher à domicile, en dehors d'une situation d'urgence, est encore exceptionnel et concerne un pourcentage très faible de femmes, de l'ordre d'à peine 1 % en France alors qu'il est de 30% en Hollande.

Maltraitance des adultes vulnérables. La maltraitance des adultes vulnérables (personnes âgées, personnes handicapées) a longtemps été un phénomène sous-estimé et un tabou.

Maltraitance des adultes vulnérables

D’autant qu’il s’agit d’une réalité complexe. Qu’elle soit familiale ou institutionnelle, la maltraitance reste en effet souvent difficile à appréhender, tant par son ampleur que par la nature des violences qui la caractérisent. La maltraitance, qu’est-ce que c’est ? En 1987, le Conseil de l’Europe a défini la maltraitance comme une violence se caractérisant « par tout acte ou omission commis par une personne, s’il porte atteinte à la vie, à l’intégrité corporelle ou psychique ou à la liberté d’une autre personne ou compromet gravement le développement de sa personnalité et/ou nuit à sa sécurité financière. » En 1992, le Conseil a complété cette définition par une typologie des actes de maltraitance : Suite du dossier : Les cinq orientations prioritaires de la politique de prévention et de lutte contre la maltraitance.

Un papy-boom aura lieu, même si l’espérance de vie ne progressait plus. 1« Les projections de population à l’horizon 2060 », derrière cette expression un peu obscure se cache une question simple : « combien la France comptera-t-elle d’habitants en 2060 ?

Un papy-boom aura lieu, même si l’espérance de vie ne progressait plus

» Le démographe qui réalise des projections doit également répondre à deux autres questions. Combien y aura-t-il d’hommes et de femmes ? Quel âge auront ces personnes ? Homosexualité et parentalité. 1 A.

Homosexualité et parentalité

Fine, « Vers une reconnaissance de la pluriparentalité », Esprit, mars/avril 2001, p. 40-53.(...) 1Le couple homosexuel qui n’a pas la capacité de procréer peut, néanmoins, ressentir une attirance pour le modèle parental et connaître les émotions de la parentalité hétérosexuelle. Durant les trente dernières années, de nombreux changements familiaux ont été observés : multiplication des « familles recomposées », mono-parentales, adoptives, procréations médi­calement assistées.

Ces nouvelles familles jouent autrement de l’alliance et de la filiation mais respectent le modèle de parenté français dans lequel l’enfant a un seul père et une seule mère1. Aujourd’hui, nous assistons à l’émergence d’une autre forme, la « famille homoparentale ». 2 L’APGL est la seule association pour les familles homoparentales en France. 2En effet, un des changements les plus récents est que l’on peut devenir parent tout en étant homosexuel. 3 F.