background preloader

EPE

Facebook Twitter

Le tourisme religieux et le patrimoine. 1Depuis la fin de la Seconde Guerre, l’industrie touristique s’est métamorphosée, tant par l’explosion des clientèles (Bauer, 1993) et des destinations que par le développement de nouveaux créneaux, dont les créneaux thématiques. Parmi ceux-là, le tourisme religieux – mise en marché systématisée des séculaires pèlerinages – vise une clientèle sélectionnée attirée dans des « lieux saints » en vertu des pratiques de la tradition religieuse à laquelle elle adhère. 2À l’opposé, la mise en tourisme du patrimoine religieux prend appui sur des monuments, c’est-à-dire précisément sur des objets (sites, ensembles architecturaux, œuvres d’art, etc.) qui intéressent plutôt en vertu de valeurs culturelles élargies ; dans la plupart des cas, la « patrimonialisation » est précisément advenue lors de la désaffectation d’une fonction religieuse qu’elle a en quelque sorte sublimée. 4Cependant, depuis le début des années 1980, l’Occident a vu apparaître un tourisme religieux nouveau genre. 2 Id.

Tourisme religieux. Le spiritourisme : visite entreprise spiritueux (anisés; armagnac, calvados, cognac, eaux de vie de fruits, genievre, gentiane, liqueur, rhum, vodka, wisky) Voyages de ressourcement - Spiritours - Voyages de ressourcement. Le tourisme spirituel a un bel avenir en Asie. Le tourisme spirituel séduit de plus en plus d'adeptes. Ni forcément croyant, ni vraiment pratiquent, le tourisme spirituel fait de nouveaux adeptes pour le plus grand bénéfice touristique des quinze villes-sanctuaires de France.

Le besoin de se ressourcer n'ayant jamais été aussi prégnant dans la société, il entraîne sans cesse avec lui la recherche de nouveaux lieux. Ainsi à la Conférence des Evêques de France, Géraldine Ballot, présidente de l'association "Villes-Sanctuaires en France", a souligné cet "engouement", au point que de "nouveaux sanctuaires continuent de se créer", à l'instar d'Alençon, ville où est née Sainte-Thérèse de Lisieux. Face visible de cette vague de fond : l'encombrement des Chemins de Compostelle. Parmi les principales villes sanctuaires plebbiscitées figurent Lourdes, le Mont Saint-Michel, Chartres, Rocamadour, Lisieux ou Vézelay. Quant à Nevers, où est enterrée Bernadette Soubirous, elle est devenue la ville-sanctuaire complémentaire du pélerinage à Lourdes.

Tourisme religieux. La Slovénie figure parmi les pays qui possèdent un patrimoine culturel très bien conservé. Il comprend principalement des édifices sacrés. On peut trouver dans le pays des églises de diverses époques : - des basiliques antiques des premiers siècles de l'ère chrétienne, - des chapelles préromanes, - des églises gothiques et Renaissance, - des églises baroques et néoromanes, - des églises modernes. Les églises isolées et perchées sur des collines sont une spécificité slovène. . - Ptujska Gora – la plus importante route de pèlerinage de Styrie. . - Sveta gora nad Solkanom – la basilique de l’Assomption de Marie est la première église de pèlerinage slovène construite dans un style variant entre gothique et Renaissance. Velesevo et Crngrob sont également deux églises de pèlerinage notables. . - Monastère de Stična – c’est le plus ancien monastère slovène : sa fondation remonte à 1132.

. - Chartreuse de Pleterje – c’est l’unique monastère chartreux encore en activité en Slovénie. Le tourisme religieux. " Permanent par sa présence constante dans les terres chrétiennes, multiforme dans ses manifestations, le pèlerinage s'enracine dans le cœur des hommes, dans leur appétit de sacré leur goût d'Absolu, leur quête de la trace de Dieu à travers le Monde. L'Église ne créé pas le pèlerinage, elle l'authentifie, l'organise, le discipline pour le plus grand profit du pèlerin.

Le signe qui suscite le pèlerinage vient d'ailleurs, il annonce Dieu au Monde (…). Dans une religion aussi rationnelle que le Christianisme le pèlerinage est pour le grand nombre la porte ouverte sur le Surnaturel, la route entre la terre et le Ciel ". (extr. J. CHELINI & H. BRANTHOMME, Les chemins de Dieu, histoire des pèlerinages chrétiens des origines à nos jours, Paris, Hachette édit ., 1982, p . 429 ) . Les pèlerinages sont une des plus vieilles formes de migration touristique. Le pèlerinage est généralement considéré comme un voyage vers des lieux de culte religieux. Le sanctuaire d'Apollon à Delphes ( Grèce ) Vézelay. Un site Internet pour promouvoir le tourisme religieux en Suisse. De plus en plus, les touristes sont encouragés à visiter non seulement les merveilles naturelles de Suisse, mais aussi ses hauts lieux de spiritualité. C’est le but d’une initiative des Eglises suisses, en collaboration avec Suisse Tourisme.

«Le tourisme religieux est une niche intéressante, même s’il est difficile d’estimer la taille de ce marché», déclare Alex Hermann, directeur du département Amérique du Nord auprès de Suisse Tourisme. Il commente ainsi l’idée des deux grandes Eglises de Suisse, réformée et catholique, de créer une plateforme internet à l’intention des touristes attirés par les lieux de foi. Le site «Le paysage religieux de la Suisse», disponible pour l’heure en allemand et en anglais et dont la traduction française est en cours de réalisation, a été lancé en fin d’année dernière. Calvin et Zwingli Appel aux autres religions La nouvelle plateforme est basée sur le travail des Eglises chrétiennes, mais les autres religions ne sont pas oubliées.

Manque de visibilité. Le tourisme religieux :: Dossier pratique. TOURISME ET SPIRITUALITE. TOURISME RELIGIEUX, ça bouge. Il faisait bon ce matin à Saint-Ouen-Le-Pin, en Normandie. Une lampe, en suspension, tournait doucement accrochée dans un arbre…Tiens, j’entends une mobylette qui passe devant le musée !

Comment je sais tout ça ? Parce que ce matin j’ai vu « en direct », via une web cam, l’intérieur du petit musée de Saint Ouen-Le –Pin ainsi que son jardin ravissant, en commençant mon « pèlerinage virtuel sur le web. - Comment se fait-il que tant de musées, en France, soit plus de 3000 musées, ne pensent pas davantage à réaliser ce type de vues permanentes sur leurs salles, sur leurs domaines ou leurs quartiers s’ils sont en ville, et que « La Petite Thérèse », à Saint-Ouen– le Pin, village de 267 habitants habitants, y ait pensé?

I- UNE RELIQUE VÉGÉTALE et PLEINE DE SENS ! Mais je n’étais pas au bout de mes surprises : on me proposa, sur le site du musée, un magnifique rosier, un « Rosier ancien grimpant, livré racines nues, prêt à être planté. ». V- LISIEUX N’AIME PLUS THÉRÈSE ? -Oh my God! FAIT-RELIGIEUX. La rédaction | le 10.07.2012 à 01:00 D'après l'Office mondial du tourisme, 37% du tourisme international est dévolu à la découverte du patrimoine religieux, 44% en France. Notre pays peut compter sur près de 50 000 édifices religieux, dont un cinquième est classé, à l'Unesco ou aux monuments historiques. D'après Atout France, l'agence du développement touristique en France et à l'étranger, ce sont plus de cinquante millions de touristes qui fréquentent chaque année les sites de pèlerinage en France, dont vingt millions d'étrangers en 2007 parmi lesquels en priorité des Allemands (17%) et des Britanniques (15%).

Pour Atout France, il faut attribuer la richesse de ce patrimoine à l'histoire de France, et à son positionnement au coeur de l'Europe, raison pour laquelle il existe cinq routes différentes de pèlerinage vers Saint-Jacques de Compostelle. Le palmarès des sites touristiques religieux. Le-tourisme-religieux_final. P?lerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle - Wikip?dia.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Carte montrant les chemins contemporains en Europe pour se rendre à . Le ou est un pèlerinage catholique , dont le but est d'atteindre le tombeau légendaire de l'apôtre saint Jacques le Majeur , situé dans la crypte de la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle en Galice ( Espagne ). Mis en place après la découverte du supposé tombeau de saint Jacques au début du IX e siècle, le pèlerinage de Compostelle devient à partir du XI e siècle un grand pèlerinage de la Chrétienté médiévale. Mais c'est seulement après la prise de Grenade en 1492 , sous le règne de Ferdinand d'Aragon et d' Isabelle la Catholique , que le pape Alexandre VI déclare officiellement Saint-Jacques-de-Compostelle lieu d'un des « trois grands pèlerinages de la Chrétienté », avec ceux de Jérusalem et de Rome . Récemment, l'interprétation du sanctuaire a subi une évolution doctrinale : le mot « tombeau » a disparu des discours des deux derniers papes.

David Lodge, , 1995.