background preloader

Simon17139

Facebook Twitter

Combien gagne un artiste avec la distribution digitale (Spotify, iTunes, Deezer) ?... C'est l'Hebdo Musique et Web. Chaque jour, en tant que « musiconaute » averti, il est facile de percevoir l’influence croissante des plateformes de streaming et de la distribution digitale.

Combien gagne un artiste avec la distribution digitale (Spotify, iTunes, Deezer) ?... C'est l'Hebdo Musique et Web

Deezer, Itunes, Spotify, Bandcamp, Amazon… Tous ces services ont facilité l’accès aux nouveautés, à la culture. Formidable, n’est-ce pas ? Rentrer chez soi et écouter son dernier morceau préféré en deux clics, sans avoir besoin de l’acheter. Un rêve devenu réalité. La vente de musique ne rapporte quasiment plus rien aux artistes. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.

La vente de musique ne rapporte quasiment plus rien aux artistes

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies... ciel couvert Vent : 5km/h - UV : 2 Clôture veille : 4560.61 Ouverture : 4527.84. Les revenus de l'artiste musicien. L'interprète et l'enregistrement La fonction d'artiste-interprète est brièvement définie au sein de l'article L.212-1 du CPI.

Les revenus de l'artiste musicien

Formellement, cet article diffère peu de l'article L.7121-2 du Code du travail, qui s'applique au spectacle vivant : « À l'exclusion de l'artiste de complément, considéré comme tel par les usages professionnels, l'artiste-interprète ou exécutant est la personne qui représente, chante, récite, déclame, joue ou exécute de toute autre manière une œuvre littéraire ou artistique, un numéro de variétés, de cirque ou de marionnettes. » Droit moral et droit patrimonial de l'interprète. « Streaming » musical : combien touchent les artistes ? Apple s’apprête à lancer sa plateforme de musique en ligne, ou « streaming », et devrait offrir les mêmes (faibles) revenus aux artistes que les autres plateformes.

« Streaming » musical : combien touchent les artistes ?

Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Pierre Breteau Le New York Times révélait mercredi qu’Apple prévoyait de rémunérer les ayants droit à hauteur de 0,2 cents de dollars la chanson diffusée en ligne sur son service « Music » (soit 0,17 centimes d’euros), ce qui est dans les clous des autres offres, comme celles du Français Deezer ou du Suédois Spotify. Lire aussi Streaming musical : Taylor Swift fait plier Apple Rémunéré à l’écoute Aujourd’hui, chaque chanson jouée en flux sur une plateforme en ligne a un prix. Etude rA c munA c rations 8 pages 14janv. Évolution du marché de la musique préenregistrée à l'ère numérique. Les téléchargements sur les réseaux peer-to-peer (P2P) sont-ils responsables de la crise de l’industrie du disque ?

Évolution du marché de la musique préenregistrée à l'ère numérique

Cette question fait l’objet d’une vive controverse où s’opposent principalement deux arguments. Pour certains, les réseaux P2P représentent une nouvelle forme de piraterie, c’est-à-dire de vol. L'évolution du marché de la musique en France et en Italie. Chiffres clés : le marché français de la musique sur Internet - ZDNet. Physique Le poids du numérique s'accroît - Le marché global de la musique en France se réduit toujours. Au 1er semestre 2015, les ventes dans cette industrie sont en repli de 6,2% à 207,3 millions d'euros. Mais le signal positif pour les entreprises du secteur, c'est la progression du marché numérique (+16%), contre -18% pour les ventes de supports physiques. En conséquence, sur les 6 premiers mois de l'année, Internet a représenté 43% environ de l'ensemble du marché français de la musique.

Un an plus tôt, c'était 35%. "Les principaux revenusdes artistes: les concerts" - 28 septembre 2004. Jean-François Dutertreest secrétaire généralde l'Adami(Société civile pour l'administrationdes droits des artistes interprètes)qui gère les droitsde 60.000 artistes et interprètes Comment la police arrive-t-elle à repérer les internautes?

"Les principaux revenusdes artistes: les concerts" - 28 septembre 2004

Sur quel fondement sont-ils poursuivis? - Il faudrait poser la question à ceux qui ont entamé ces procédures. En tout cas il n'ont apparemment aucun problème pour repérer ces gens. A partir du moment où un ayant droit d'un artiste a saisi un juge d'un affaire de contrefaçon, ce dernier a tous les pouvoirs pour agir.Le problème, c'est la confusion qui est entretenue entre contrefaçon et piraterie, entre celui qui fait commerce d'une musique dont il n'a pas les droits et les internautes, jeunes et moins jeunes, qui font des copies privées de morceaux.

"Les principaux revenusdes artistes: les concerts" - 28 septembre 2004. Le marché de la musique en France a chuté de 5,3% en 2014. La SNEP (Syndicat National de l'Economie Phonographique) vient de publier l'édition 2015 de son rapport concernant "L'économie nationale de production musicale".

Le marché de la musique en France a chuté de 5,3% en 2014

Cette étude présente l'évolution du marché musicale en France et à l'international. Et bien que le Digital Music Report 2015 contienne une solide étude sur le cas de l'industrie musicale mondiale, le dernier rapport de la SNEP nous en apprend plus sur l'industrie musicale française. La première analyse de ce dossier confirme les évolutions liées à l'essor parallèle du numérique. Les consommateurs de musique abandonnent l'idée de posséder un contenu musical, privilégiant grandement son accès. La progression du streaming sauve le marché de la musique. Les Français sont désormais 3 millions à s'être abonnés à des sites de streaming pour écouter de la musique et redécouvrent les joies du vinyles, mais cela ne suffit pas encore à compenser côté producteurs la désaffection croissante pour les CD.

La progression du streaming sauve le marché de la musique

Le chiffre d'affaires global de la musique enregistrée en France a connu une nouvelle baisse (-4,7%) en 2015, principalement en raison du recul de 15,9% des ventes physiques (CD, vinyles, DVD), qui représentent encore près des deux-tiers du marché, a indiqué mardi le Snep, principal syndicat des producteurs, en présentant son bilan annuel. Les ventes de CD, habituellement concentrées sur la période des fêtes de fin de l'année, ont notamment souffert de la baisse globale de la consommation constatée après les attentats du mois de novembre, estime le Snep. Hors "droits voisins" - ceux que touchent les producteurs notamment pour la diffusion de musique à la radio et à la télévision -, le marché a perdu plus de 65% de sa valeur depuis 2002. DOSSIER DEF CONF DE PRESSE 8 MARS 2016.

Chiffres clés : le marché français de la musique sur Internet - ZDNet. IFPI — Representing the recording industry worldwide.