background preloader

Militantes

Facebook Twitter

Rokhaya Diallo. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Rokhaya Diallo

Pour les articles homonymes, voir Diallo. Rokhaya Diallo, née le dans le 4e arrondissement de Paris, est une militante associative française, journaliste pour la télévision et la radio, réalisatrice et écrivain dont l'action s'inscrit dans la lutte contre le racisme, « les préjugés ethno-raciaux » et contre l'interdiction des signes musulmans en France, ce qui a suscité diverses controverses. Elle est l'auteure de plusieurs essais comme Racisme : mode d'emploi, Comment parler de la laïcité aux enfants, elle a aussi réalisé plusieurs documentaires parmi lesquels Les Marches de la liberté. Biographie[modifier | modifier le code] Rokhaya Diallo naît à Paris de parents sénégalais et gambien[1], un père mécanicien et une mère professeur de couture ; sa famille déménage en 1989 à La Courneuve. Rosa Luxemburg. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Rosa Luxemburg

Rosa Luxemburg en 1915. Rosa Luxemburg (nom parfois retranscrit en français Rosa Luxembourg) est une militante socialiste et théoricienne marxiste, née à Zamość (Empire russe, actuelle Pologne) le (ou 1870). Ses idées ont inspiré des tendances de la gauche communiste et donné naissance, a posteriori, au courant intellectuel connu sous le nom de luxemburgisme. L'héritage de Rosa Luxemburg a cependant été revendiqué, de manière contradictoire, par des mouvances politiques très diverses[1]. Emma Goldman. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Emma Goldman

Pour les articles homonymes, voir Goldman. Emma Goldman est une anarchiste russe née le et morte le [1], connue pour son activisme politique, ses écrits et ses discours radicaux libertaires et féministes[2]. Elle a joué un rôle majeur dans le développement de la philosophie anarchiste en Amérique du Nord et en Europe dans la première moitié du XXe siècle. Irena Sendlerowa. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Irena Sendlerowa

Gladys Marín. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Gladys Marín

Gladys del Carmen Marín Millie (née le et morte le à Santiago au Chili), est une femme politique chilienne, qui fut présidente du Parti communiste (PCCh). Biographie[modifier | modifier le code] Son époux fut séquestré et tué en 1976 lors de l'opération Calle Conferencia de la DINA. Sœurs Mirabal. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sœurs Mirabal

Les sœurs Mirabal, Patria, Minerva et María Tereza, furent héroïnes et martyrs de la lutte contre le dictateur Rafael Trujillo, qui dirigea la République dominicaine de 1930 à 1961. On les surnommait aussi les sœurs « Mariposas » (Papillons). Introduction[modifier | modifier le code] Elles ont effectué leurs études primaires à Ojo de Agua. Joséphine Baker. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Joséphine Baker

Leymah Gbowee. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Leymah Gbowee

Leymah Roberta Gbowee, née le 1er février 1972 au Liberia, est une travailleuse sociale, militante libérienne pour la paix en Afrique. Elle est co-lauréate du prix Nobel de la paix en 2011 et lauréate du Prix international pour la paix de la communauté du Christ en 2016[1]. Biographie[modifier | modifier le code] Elle est responsable de l'organisation du mouvement pacifiste Women of Liberia Mass Action for Peace (en) qui œuvre pour mettre un terme à la deuxième guerre civile libérienne en 2003 et conduit à l'élection de la première femme présidente d'une nation africaine, Ellen Johnson Sirleaf au Liberia. Elle est membre de l'Église luthérienne[2]. En 2002, elle est à l'origine d'une « grève du sexe » où les femmes libériennes de toutes les confessions religieuses se refusent aux hommes tant que les hostilités se poursuivent[3].

Thérèse Clerc. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Thérèse Clerc

Pour les articles homonymes, voir Clerc. Thérèse Clerc en 2014. Membre du Mouvement pour la liberté de l'avortement et de la contraception (MLAC) au tournant de mai 68, elle pratique des avortements clandestins gratuitement dans son appartement de Montreuil (Seine-Saint-Denis), où elle s'est installée au milieu des années 1970.

Elle y fonde notamment la « Maison des femmes » (2000), puis une « Maison des Babayagas », un centre autogéré pour femmes âgées. Untitled. Jane Addams. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jane Addams

Suffragette. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Des informations de cet article ou section devraient être mieux reliées aux sources mentionnées dans la bibliographie, sources ou liens externes (indiquez la date de pose grâce au paramètre date). Améliorez sa vérifiabilité en les associant par des références à l'aide d'appels de notes. Défilé de suffragettes, New York, . Guerrilla Girls. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les Guerrilla Girls sont un groupe d'artistes féministes fondé à New York en 1985 et connu pour créer et diffuser des affiches afin de promouvoir la place des femmes et des personnes de couleur dans les arts.

Leur première performance consista à poser dans les rues de leur ville d'origine des affiches décriant le manque de représentation de ces groupes sociaux dans les galeries et les musées. Bell hooks. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Hooks. bell hooks en novembre 2009. Rote Zora. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'organisation démarra en 1974, quand elle commit un attentat à la bombe contre le tribunal de Karlsruhe en protestation contre une loi sur l'avortement.

De plus, elle attaqué à la bombe le collège des médecins fédéral (en 1977), de nombreux sex shops, les autos de riches propriétaires, la compagnie Siemens et la compagnie Nixdorf Computer AG[1]. Le groupe a toujours pris des précautions pour ne pas blesser physiquement d'individus. Rote Zora fut une scission des Revolutionäre Zellen (Cellules révolutionnaires), après en avoir été « la branche féministe ». Emmeline Pankhurst. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Angela Davis. Louise Michel. Sylvia Rivera - Wikipedia. Sylvia Rae Rivera (July 2, 1951 – February 19, 2002) was an American gay liberation[4] and transgender activist[5] and drag queen.[1][6][7] She was a founding member of both the Gay Liberation Front and the Gay Activists Alliance. With her close friend Marsha P. Johnson, Rivera co-founded the Street Transvestite Action Revolutionaries (STAR), a group dedicated to helping homeless young drag queens and trans women of color.[8] Early life[edit] Rivera was born and raised in New York City and lived most of her life in or near the city.

Activism[edit] At different times in her life, Rivera battled substance abuse and lived on the streets, largely in the gay homeless community at the Christopher Street docks.[3] Her experiences made her more focused on advocacy for those who, in her view, mainstream society and the assimilationist sectors of the lesbian, gay, bisexual, and transgender (LGBT/queer) communities were leaving behind.[13]