background preloader

Libération

Facebook Twitter

"Division du travail affectif" : en amour aussi, hommes et femmes sont inégaux. Qu'est-ce que l'amour ?

"Division du travail affectif" : en amour aussi, hommes et femmes sont inégaux

Est- ce un sentiment qui nous tombe dessus, par hasard ? Une construction sociale ? Comment se forme le couple ? Et sommes-nous tous égaux dans l'expérience ? Ce sont les questions sur lesquelles travaille le sociologue Michel Bozon depuis bientôt trente ans. Nous avons été passionnés par un aspect en particulier : le genre. Rue89 : L'amour, c'est d'abord une éducation à un sentiment non ? Merci, votre inscription a bien été prise en compte. Michel Bozon : L'amour s'apprend, ce n'est pas une sorte d'affect qui nous viendrait spontanément.

Historiquement, en Occident, la définition d’un code amoureux a précédé de beaucoup la capacité des individus à ressentir et exprimer des sentiments amoureux. L'idée que l’on puisse éprouver personnellement des sentiments amoureux, puis que l’amour est la base la plus légitime du mariage vont s’imposer lentement, notamment à partir de l’époque romantique. Au niveau des individus, comment cet apprentissage se fait-il ? Hal.archives-ouvertes. "Division du travail affectif" : en amour aussi, hommes et femmes sont inégaux.

Production du sentiment amoureux et travail des femmes. Avec l’aimable autorisation de l’auteure Il est important d’expliciter le rapport qui relie le vécu privé des femmes à leur vie professionnelle, et, sous la dépendance matérielle, de faire surgir la dépendance affective.

Production du sentiment amoureux et travail des femmes

Celle-ci est liée aux positions dissymétriques occupées par les hommes et les femmes dans la relation amoureuse, qui sont une des marques sociales de la différenciation sexuelle dans la société moderne. It is important to make explicit the rapport that links the private experiences of women with their professional life, and to bring into view their affective dependency in light of their material dependency.

The former is tied to the metrical positions men and women occupy in amorous relationships – positions that are one of the social marks of sexual differentiation in modern society. Or, de quelque point de vue qu’on l’envisage, le travail des femmes est perçu comme faisant problème. Cette approche du travail des femmes n’englobait pas vraiment les tâches domestiques. Portraits de femmes noires résistantes oubliées : la Reine Nzingha d’Angola. Parce que la représentation est essentielle pour la construction identitaire et de l’estime de soi, il m’a semblé nécessaire de mettre en avant ces femmes qui ont joué un rôle historique dans les luttes contre les colonisations.

Portraits de femmes noires résistantes oubliées : la Reine Nzingha d’Angola

Nous allons profiter de la SEUMAINE des droits des femmes pour parler de grandes femmes noires qui ont plus ou moins disparu de l’Histoire et leur rendre hommage : La première dont on va parler est la Reine Nzingha d’Angola 1583 – 17 décembre 1663 Ngola Mbandi Nzinga Bandi Kia Ngola, « la reine dont la flèche trouve toujours le but » ou Njinga Mbandi, connue également sous le nom de Nzingha du Ndongo et du Matamba fut reine du Royaume de Ndongo et du Royaume de Matamba dans l’actuel Angola. Au 17e siècle, la fille du roi du Ndongo devient reine après la mort de son frère en 1624. La Reine Nzingha est une femme de pouvoir, elle occupe tous les aspects de celui-ci : politique, diplomatique et militaire. Portraits de femmes résistantes oubliées, part.2 : Kimpa Vitaa (Royaume Kongo) Parce que la représentation est essentielle pour la construction identitaire et de l’estime de soi, il m’a semblé nécessaire de mettre en avant ces femmes qui ont joué un rôle historique dans les luttes contre les colonisations.

Portraits de femmes résistantes oubliées, part.2 : Kimpa Vitaa (Royaume Kongo)

Nous allons profiter de la SEUMAINE des droits des femmes pour parler de grandes femmes noires qui ont plus ou moins disparu de l’Histoire et leur rendre hommage. *Kimpa Vitaa (Royaume Kongo) 1684 – 2 juillet 1706 Kimpa Vitaa était une jeune noble Kongo devenue prophétesse. Elle est née vers 1684 dans le royaume kongo, au nord de la région du Matamba après la destruction de la capitale Mbanza Kongo (Sao Salvador). Elle créa l’Antonianisme, son propre mouvement chrétien basé sur l’adoration de Saint Antoine de Padoue. (Au début du dix-huitième siècle, le royaume kongo était déchiré par une guerre civile). En 1703-1704, elle entreprit, sur le plan politique, une campagne pour le retour dans la capitale du Mani Kongo, le Roi Pedro IV.

International Campaign for the Freedom of Rafael Braga – Campanha pela Liberdade de Rafael Braga. The Campaign for the Freedom of Rafael Braga makes a call for collectives, movements and popular organizations all over the world to join us in the International Campaign for the Freedom of Rafael Braga.

International Campaign for the Freedom of Rafael Braga – Campanha pela Liberdade de Rafael Braga

We are making a call so that in November 2016, activities can be organized all over Brazil and abroad aiming to publicize the case of Rafael Braga and to debate themes like racism, genocide of Black people and people of color, mass incarceration, penal selectivity, prison abolition struggle etc. The activities can be cultural events, rallies, debates, paintings, stencil, propaganda, speeches and others.

We ask for the groups and individuals that organize something to send us details about it through the FORM so that we can publicize it and build a calendar with the events.