background preloader

La voiture

Facebook Twitter

L'agonie de la voiture à papa. L'automobile je ne la connais plus que sous son angle extérieur et urbain: grillant son feu devant mes gamines, rasant les piétons, échappant ses gaz au ras des poussettes, gavant l'espace sonore, occupant inerte de jour et de nuit la majeure partie de la chaussée, se parquant en warning sur les espaces livraisons.

Les galériens de la conduite me racontent aussi, celui gueulant sur ses points perdus comme si on l'avait violé, l'autre pleurant sur l'énième panne lui ayant "coûté un bras à réparer". Il aura fallu 5 ans pour que j'en sois vacciné. 5 ans de vie à Paris à subir les ravages de l'auto individuelle, triomphante et souveraine, de son OPA sur les âmes, de l'agressivité et des incivilités de ses conducteurs, de ses émanations toxiques, de sa ringardise (bah oui c'est laid), de son inefficacité (malgré l'accélération entre deux feux, la voiture est au final une façon de se mouvoir bien peu compétitive dans les zones denses). Ah zut. . [3] Un parisien sur deux n'a pas de voiture. Taxi 5 : Écrasez français ! La fracassante nouvelle me sort de la torpeur estivale.

En marge de ses propositions pour sauver la filière automobile française, Arnaud Montebourg annonce que Cédric Klapisch et Luc Besson réaliseront des films publicitaires pour inciter à acheter des voitures françaises ! Oui le Luc Besson du pompeux film publicitaire pour la candidature parisienne des jeux olympiques de 2012 à Paris. Oui Luc Besson l'apologiste des rodéos urbains en 406 thuné et de l'incivilité au volant avec force doigt d'honneur à la police dans la série des "Taxi", dont le premier opus a encore fait 6 millions de spectateurs dimanche dernier sur TF1 au terme d'un week-end où, seulement, cinq piétons furent écrasés par des conducteurs décomplexés aux quatre coins de la France. Survol des premières réactions: " - C'est une très bonne idée que j'aurais pu avoir" Nicolas S. président non recyclable, primé à la casse. " - Youpi ! " - C'est assurément un coup d'accélérateur pour l'industrie automobile française.

" - Quoi ! Boire ou conduire ? Il faut payer. OK, l'automobile est une pompe à fric. Bien pour ça que je n'en ai plus. En cause, l'essence bien sûr et la non volonté des pétroliers à se pencher sérieusement sur une énergie alternative et renouvelable. Le scandale des péages déjà remboursés (kassedédi à NDA). Le business (crée de toutes pièces par la loi) des contrôles techniques pour les voitures de plus de 4 ans là où il faudrait d'abord contrôler les conducteurs myopes et parkinsoniens de plus de 60.

Et surtout, l'alibi que te fournit la voiture pour accéder à la propriété toujours plus loin des centres d'activité, et ainsi contribuer activement à la ghettoïsation des classes et des territoires tout en augmentant la pollution pour tous. Réprimons bien plus sévèrement les délinquants de la route, ainsi que les "petits" abus du quotidien histoire d’envoyer un signe fort contre l'impunité morale dont jouit l’automobiliste français. Le législateur veut empêcher le conducteur ivre de prendre sa voiture ? Enfer mécanique. Panique en Citropeine au premier jour des vacances de la Toussaint 2010.BRUNO« - B#rdel de m@rde !

Quelle c&nnerie ce pays ! » Au début, ça l’a amusé cette histoire de grèves et de blocages. Mais là, faut pas déconner. 10h45. Bruno tourne et tourne encore au volant de sa voiture, à la recherche d’une station-service. Désolé, nous ne sommes pas en pénurie, on n’a juste pas d’essence. Il a beau lui rester 3/4 d’essence dans la Citropeine, Bruno stresse.

. « La Moselle en octobre, c’est pas cher et c’est eux qui payent » fut l’argument massue qui acheva de convaincre Bruno d’accepter une cohabitation avec les golden retraités dans un 42m2. Bruno sillonne la banlieue d’une station vide à l’autre, au gré des centres-commerciaux où bouchonnent en auto d'autres comme lui, vidant lentement leur réservoir dans l’espoir de le remplir. BOUDJOU à voix haute"- Yaourts Bifikus par paquet de 12, avec 3 points fidélités et une figurine articulée « mon premier Estrosi » offerte : 4.85 euros. " 12h30. 13h30. La révolution des bagnoles. Tu veux aller vite ? Prends le TGV ou fais du simulateur. Tu veux mieux circuler en ville ? Prends les transports en commun ou marche. Tu veux du confort ? Achète-toi une chaise longue pour mater ton DVD de Taxi 4. (Le plus dur va être de convaincre Madame.)

Va savoir si c'est la paternité, mais je suis de moins en moins tolérant avec les j-en-ai-rien-à-peter-des-autres qui, à deux ou quatre roues, pullulent sur les routes. Bien sûr, cela implique de déployer des effectifs, non des machines automatisées. (- "Non, vous n'aurez pas notre liberté de penser ! " Longue et sinueuse est la route de l'apaisement automobile. Considérant la voiture comme un impondérable, l'homo-tobilus a oublié le temps, les coûts et les effets secondaires de ce moyen de transport individualiste. (L'insurrection qui vient.)

Touche pas à mon plein. Chaque été, c'est pareil. Les médias nous rejouent le psycho drame de la complainte des Français aux vacances coûteuses, censé me tirer une larme. Est-ce que je me plains moi de mon été en cellule surchauffée bénéficiant dès 8 heures du matin du féerique spectacle municipal des marteaux-piqueurs pilonnant ma sérénité afin, qu'enfin, à la rentrée, à défaut d'un toit pour chacun, les Velib du coin soient mieux logés ? Non. Bon alors, un peu de décence. Justement, à propos d'essence: Christophe De Margerie, le patron à 3 millions d'euros de salaire annuel (hausse de 13%) d'un fleuron industriel national qui paye la majorité de ses impôts hors du territoire annonce une hausse des prix à la pompe.

Le boss de Total aurait tort de se gêner. Les compagnies pétrolières ne veulent tout simplement pas d'alternative au pétrole (à moins d'en avoir le contrôle complet). PS : Conseil "séjours malins". 10 conseils pour payer son carburant moins cher. Par Dominique Lesplife, coach conso du blog. Peuple des jantes, j'entends ta colère. Tu en as marre d'être l'automobile dindon plumé par l'état maquereau à la solde du lobby des trottinettes ? Je te comprends. Cette hausse doit cesser ! Voilà donc 10 conseils testés et approuvés pour faire de substantielles économies à la pompe: Conseil 1 (le plus important) / Arrête de vivre dans la croyance que le prix de l'essence puisse durablement baisser un jour. Conseil 2 / Préventivement. Conseil 3 / Si tu n'as pas le permis, ne le passes pas. Conseil 4 / Fort du constat du conseil 1, ne t'endettes pas sur 30 ans pour habiter à 117 kilomètres de ton boulot (dont la conjoncture pourrite incite à penser que tu ne le garderas pas aussi longtemps).

Conseil 5 /Adopte la Dis-leur merde au dealer attitude. Conseil 6 / Ce faisant, réapprends à marcher, à faire du vélo comme dirait Christine. Conseil 7 / Sors-toi de la tête que la voiture est un symbole d'émancipation et de réussite sociale.