background preloader

TASSPD

Facebook Twitter

La personne de confiance (au sens du code de la santé publique) - Fiches pratiques à destination des professionnels de la santé - Ministère des Affaires sociales et de la Santé. La sédation profonde et continue jusqu’au décès - Fiches pratiques à destination des professionnels de la santé - Ministère des Affaires sociales et de la Santé. Ce que dit la loi du 2 février 2016La loi affirme que toute personne a le droit à une fin de vie digne et accompagnée du meilleur apaisementpossible de la souffrance.La loi reconnaît ainsi le droit du patient à une sédation profonde et continuejusqu’au décès associé à uneanalgésie.L’objectif est de soulager une personne malade qui présente une situation de souffrance vécue commeinsupportable alors que le décès est imminent et inévitable.

La sédation profonde et continue jusqu’au décès - Fiches pratiques à destination des professionnels de la santé - Ministère des Affaires sociales et de la Santé

Plus concrètement, pour les professionnels de santéLes professionnels de santé doivent mettre en oeuvre tous les moyens à leur disposition pour que ce droitsoit respecté.Le médecin met en place l’ensemble des traitements analgésiques et sédatifs pour répondre à la souffranceréfractaire du malade en phase avancée ou terminale même s’ils peuvent avoir comme effet d’abréger la vie. Qui peut demander une sédation ? La sédation profonde et continue associée à une analgésie ne peut cependant être mise en oeuvre que dans le cadre d’une procédure collégiale.

Les directives anticipées - Fiches pratiques à destination des professionnels de la santé - Ministère des Affaires sociales et de la Santé. Ce que dit la loi du 2 février 2016 La loi a pour objectif principal de permettre aux personnes d’exprimer leur volonté concernant leur fin de vie.Cette expression de volonté, quel qu’en soit le support, est contraignante et s’impose aux médecins, sauf en cas d’urgence vitale, le temps d’évaluer la situation et lorsque les directives anticipées lui apparaissentinappropriées ou non conformes à la situation médicale.

Les directives anticipées - Fiches pratiques à destination des professionnels de la santé - Ministère des Affaires sociales et de la Santé

Plus concrètement pour les professionnels de santé Les professionnels de santé doivent dorénavant informer leurs patients, qu’ils soient bien-portants ou malades, de la possibilité de réfléchir aux conditions et modalités de leur fin de vie. Qui peut écrire des directives anticipées ? Toute personne majeure peut, si elle le souhaite, rédiger ses « directives anticipées ». Si elle bénéficie d’un régime de protection légale, elle doit demander l’autorisation du juge ou, le cas échéant, du conseil de famille. Le refus de l’obstination déraisonnable - Fiches pratiques à destination des professionnels de la santé - Ministère des Affaires sociales et de la Santé. Ce que dit la loi du 2 février 2016La loi reprend et clarifie la notion déontologique, déjà consacrée par la loi de 2005, d’obstination déraisonnable, autorisant le médecin à ne pas mettre en oeuvre ou à interrompre des actes médicauxrépondant à certains critères.

Le refus de l’obstination déraisonnable - Fiches pratiques à destination des professionnels de la santé - Ministère des Affaires sociales et de la Santé

Plus concrètement, pour lesprofessionnels de santéL’établissement de l’obstination déraisonnable suppose la prise en compte d’éléments de nature médicale (notamment gravité et irréversibilité de l’état de santé privant le patient de toute autonomie) et d’éléments de nature non médicale relatifs notamment à l’expression de la volonté du patient. Le médecin doit s’abstenir de toute obstination déraisonnable. Elle l’autorise à ne pas mettre en oeuvre ou à interrompre des actes répondant à trois critères. Sur quels éléments repose l’établissement de l’obstination déraisonnable ? L’obstination déraisonnable justifiant l’arrêt des traitements repose sur la réunion de : Le renforcement de la collégialité dans les décisions en fin de vie - Fiches pratiques à destination des professionnels de la santé - Ministère des Affaires sociales et de la Santé. Ce que dit la loi du 2 février 2016La loi élargit le recours obligatoire à une procédure collégiale préalable à la décision en fin de vie.

Le renforcement de la collégialité dans les décisions en fin de vie - Fiches pratiques à destination des professionnels de la santé - Ministère des Affaires sociales et de la Santé

Le médecin doit ainsi y recourir dans trois situations :1. Lorsque la personne en fin de vie est hors d’état d’exprimer sa volonté et qu’il envisage de limiter ou d’arrêter un traitement dans le cadre du refus de l’obstination déraisonnable. 2. Lorsqu’il entend refuser d’appliquer des directives anticipées qu’il considère manifestement inappropriées ou non conformes à la situation médicale. 3. Qu’est-ce que la procédure collégiale ? Comment se déroule la procédure collégiale ? 1. Un plan d'action contre le malaise des soignants. Un mois après les manifestations des infirmiers, Marisol Touraine a annoncé ce 5 décembre la création d'une mission nationale chargée de la qualité de vie au travail des soignants.

Un plan d'action contre le malaise des soignants

Par la rédaction d'Allodocteurs.fr avec AFP Rédigé le Marisol Touraine a annoncé le déploiement en trois ans de services de santé au travail, intégrant psychologues, conseillers en prévention des risques professionnels et assistants sociaux, dans chaque Groupement hospitalier de territoire (GHT) pour une enveloppe de 30 millions d'euros. Préférer être aide-soignant lorsque l'on est diplômé d'État infirmier. Certains aides-soignants font le choix, durant leur carrière, de reprendre leurs études pour devenir infirmiers.

Préférer être aide-soignant lorsque l'on est diplômé d'État infirmier

D'autres personnes, au contraire, envisagent d'exercer en tant qu'aide-soignant une fois diplômées d'État infirmier. Sur le forum d'Infirmiers.com, elisajulie s'interroge en la matière, et ses pairs ne manquent pas de lui donner des conseils avisés. Dès la fin de sa première année, un étudiant en soins infirmiers a la possibilité d'obtenir le diplôme d'État d'aide-soignant et d'exercer cette profession. Il s'agit bien souvent d'un moyen pour les ESI de toucher un salaire durant leur formation. Cependant, certains infirmiers diplômés songent parfois à travailler en qualité d'aide-soignant. Jeune diplômée depuis cette année, je n'ai travaillé qu'un mois en tant qu'infirmière et je me pose beaucoup de questions.

Lenalan avoue avoir connu des difficultés à trouver un emploi. Aurélie TRENTESSE Journaliste Infirmiers.com aurelie.trentesse@infirmiers.com @ATrentesse. 19 et 20 janvier 2017 - Journées francophones des aides-soignants. L'hygiène et l'infectiologie seront les thèmes abordés durant la 3ème édition des Journées francophones des aides-soignants qui se tiendront à Paris les 19 et 20 janvier 2017.

19 et 20 janvier 2017 - Journées francophones des aides-soignants

L'occasion notamment pour les professionnels en exercice de se former aux bonnes pratiques et conduites à tenir en toutes circonstances. Pour la troisième année consécutive, Trilogie Formation organise les Journées francophones des aides-soignants qui se dérouleront les 19 et 20 janvier 2017 à l'Espace Charenton (Paris 12). Cette édition a pour thématique « Hygiène et infectiologie : les essentiels du savoir aide-soignant » et permettra, entre autres, aux professionnels de mieux appréhender les risques infectieux.

Un programme sur mesure pour les aides-soignants Durant deux jours, plus de 500 aides-soignants venus de toute la France vont pouvoir bénéficier d'une formation dédiée dispensée par leurs pairs mais aussi par des experts, professeurs, médecins, infirmiers. Partagez cet article sur :