background preloader

Logiciel libre

Facebook Twitter

Le mouvement du logiciel libre : sentinelle des libertés en ligne. Par Farid Gueham. surveillance credits jonathan McIntosh (licence creative commons) Lorsque Lawrence Lessig, fondateur de Creatives Commons parle de Richard Stallman, leader du mouvement du logiciel libre, les superlatifs fusent : « Chaque génération a son philosophe, un écrivain ou un artiste qui capte l’air du temps.

Le mouvement du logiciel libre : sentinelle des libertés en ligne

Notre génération a un philosophe. Il n’est ni artiste, ni écrivain professionnel. Creative Commons : la licence la plus permissive traduite en français. Cela fait désormais treize ans que la fondation Creative Commons s'efforce de proposer une alternative légale et viable au droit d'auteur exclusif avec un système de licences offrant une grande souplesse aux créateurs pour encadrer l'utilisation et la diffusion de leurs œuvres.

Creative Commons : la licence la plus permissive traduite en français

Ainsi, ces licences permettent de déterminer quels sont les droits qu'un artiste veut bien accorder au public et quels sont ceux qu'il souhaite garder. Dans le système Creative Commons, il existe six grands contrats qui combinent en fait quatre règles : paternité, commercial ou non , modifiable ou non et créations dérivées à partager selon la même licence. Ainsi, une licence peut se contenter de la signature de l’auteur initial (BY), tandis qu'une autre peut s'avérer plus restrictive : signature, pas d'utilisation commercial, pas modifiable : BY-NC-ND.

Économie collaborative : Pourquoi Jeremy Rifkin se plante sur toute la ligne. Par Eric Raymond.

Économie collaborative : Pourquoi Jeremy Rifkin se plante sur toute la ligne

J’ai reçu une note de l’éditeur de Jeremy Rifkin m’indiquant que l’auteur a procédé lui-même à une demande afin qu’il m’adresse une copie de son dernier livre intitulé La nouvelle société du coût marginal zéro. La raison en est très claire : comme j’ai écrit sur l’économie des logiciels libres, il pense que je lui fournis l’un des cas paradigmatiques de son livre, à savoir la destitution des marchés de biens rares par la production à coût marginal nul. Dégooglisons Internet. Offre Libre : un label pour les vrais professionnels du logiciel libre. Puisqu'il ne suffit pas de fournir des logiciels open-source pour respecter la lettre et l'esprit des logiciels libres, l'Association Francophone des Utilisateurs de Logiciels Libres (AFUL) a annoncé mardi le lancement d'un label Offre Libre, destiné à clarifier la nature des offres commerciales.

Offre Libre : un label pour les vrais professionnels du logiciel libre

"Nombreuses sont les entreprises à s'être engagées dans le mouvement de l'Open Source, notamment au vu de la supériorité du modèle en terme de qualité, de contrôle et de compétitivité. Malheureusement, si ces entreprises ont toutes plus ou moins bien intégré les avantages du logiciel libre et de l'Open Source pour elles (les méthodes d’ingénierie, d'ouverture, la disponibilité d'une quantité considérable de composants, les possibilités de modifier le code), trop peu d’entre elles respectent à leur tour les libertés de leurs utilisateurs, notamment dans leurs rapports commerciaux", constate l'association. Le logiciel libre : un dispositif méritocratique ? 1 Selon l’étude du MERIT (2006), on estime que le logiciel libre était à l’époque, utilisé par 40 % d (...) 1Le monde de la production logiciel est très mondialisé et concentré autour de quelques acteurs.

Le logiciel libre : un dispositif méritocratique ?

Que l’on pense à Microsoft ou Apple, c’est grâce à la fermeture du logiciel et à sa protection par des droits de propriété intellectuelle qu’a pu émerger le marché du logiciel à proprement parler et la formation de l’empire industriel que l’on connaît. Creative Commons. MediaGoblin. Le système d'exploitation GNU. Qu'est-ce que le copyleft ? [Traduit de l'anglais] Le copyleft est une méthode générale pour rendre libre un programme (ou toute autre œuvre) et obliger toutes les versions modifiées ou étendues de ce programme à être libres également.

Qu'est-ce que le copyleft ?

La manière la plus simple de faire d'un programme un logiciel libre est de le mettre dans le domaine public, sans copyright.1 Cela autorise les gens à le partager si le cœur leur en dit, avec leurs améliorations éventuelles. Mais cela autorise aussi des personnes indélicates à en faire un logiciel privateur.2 Elles peuvent très bien y effectuer des changements, nombreux ou non, et distribuer le résultat en tant que logiciel privateur. Ceux qui recevront le programme dans sa forme modifiée n'auront pas la liberté que l'auteur original leur avait donnée ; l'intermédiaire l'aura fait disparaître. Notre but, au projet GNU, est de donner à tous les utilisateurs la liberté de redistribuer et de modifier les logiciels GNU. Licence BSD. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Licence BSD La licence BSD (Berkeley software distribution license) est une licence libre utilisée pour la distribution de logiciels. Licence publique générale GNU.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Licence publique générale GNU

Pour les articles homonymes, voir GPL. Licence publique générale GNU Logo de la licence publique générale GNU, version 3. Cette licence a depuis été adoptée, en tant que document définissant le mode d'utilisation, donc d'usage et de diffusion, par de nombreux auteurs de logiciels libres, en dehors des projets GNU. Association fournisseur d'accès RTC et ADSL.

TuxFamily : l'hébergement libre pour les gens libres. Patent Absurdity — How software patents broke the system. Logiciel libre « Korben Korben. Le Web 2.0 est-il un retour vers le minitel ? Connecting the Collaborative Economy. Quand l’économie collaborative transforme l’industrie du logiciel. Par Sylvain Le Bon Note: Cet article est la compilation d’une série d’articles postée sur le blog d’Open Initiative.

Quand l’économie collaborative transforme l’industrie du logiciel

Open Initiative est née du besoin de produire du logiciel d’une autre manière. De produire du logiciel qui fonctionne, qui réponde aux besoins réels. De partager pour aller plus vite. Car l’industrie du logiciel fonctionne aujourd’hui d’une tout autre façon. Mais Internet est arrivé, et tout cela s’est retrouvé bouleversé. Financez votre logiciel - Open Funding. Open Initiative Blog. Agritux : rencontre entre un agriculteur et un artisan du libre. À l’occasion de notre présence lors des RMLLd sur l’île de la Réunion, voir cet article, nous avons eu l’occasion de rencontrer Jean-Noël Rouchon, qui fait partie de ces « artisans du libre » de plus en plus nombreux, sa structure (Mithril) proposant de nombreux services autour du logiciel libre.

Agritux : rencontre entre un agriculteur et un artisan du libre

Mais Jean-Noël est aussi le développeur du logiciel de gestion pour le suivi d’exploitations agricoles Agritux. Et l’histoire de la naissance de ce logiciel étant plutôt intéressante, nous souhaitions vous la faire partager. Bonjour Jean-Noël, peux-tu te présenter ? Je m’appelle Jean-Noël Rouchon, j’ai 32 ans et je vis à Saint-Joseph, sur l’île de la Réunion. Je suis passionné d’informatique depuis tout jeune ce qui m’a poussé à en faire mon métier.